France – Mercredi 25/11/2020 – mise en ligne le mardi 24/11/2020 – energiesdelamer.eu. La lettre ouverte envoyée au Président de la République, par France Energie Eolienne et le Syndicat des Energies Renouvelables, aux côtés de Présidents de région, d’élus, de représentants de collectivités, de défenseurs de l’environnement et de militants associatifs tant « à réaffirmer le rôle essentiel que joue l’éolien dans la transition énergétique de notre pays, et appellent à réinstaurer un débat objectif et apaisé dans un contexte marqué aujourd’hui par des actions de désinformation et d’instrumentalisation de l’opinion». La lettre ouverte est co-signée par Jean-David Abel, Vice-Président – France Nature Environnement,  Amandine Albizzati, PDG – Enercoop, Yann Arthus-Bertrand, Président fondateur – Fondation GoodPlanet, Jean-Louis Bal, Président – Syndicat des Energies Renouvelables,  Sandrine Buresi et Marie-Laure Lamy, Co-présidentes – CLER,  Loïg Chesnais-Girard, Président – Région Bretagne,  Hubert Dejean de la Bâtie, Vice-président – Région Normandie, et Maire – Sainte-Adresse, Jean Rottner, Président – Région Grand Est, Johann Vacandare et Arnaud Brunel, Co-présidents – Énergie Partagée, Gilles Vincent, Président – AMORCE,  Nicolas Wolff, Président – France Energie Eolienne.

« Monsieur le Président, l’éolien est un atout essentiel pour notre transition écologique »

Monsieur le Président de la République,

Nous, citoyen.ne.s, élu.e.s de terrain, défenseurs de l’environnement, militant.e.s associatifs, syndicats et acteurs du monde économique, vous écrivons aujourd’hui pour réaffirmer notre volonté commune de poursuivre et d’accélérer la transition énergétique, seul catalyseur permettant de concilier les impératifs de lutte contre le changement climatique et de relance économique et sociale.

Il est clair aujourd’hui qu’une large majorité de Français.es soutient cette transition, et leurs attentes sont immenses, comme en témoignent la convention citoyenne sur le climat et les derniers rendez-vous électoraux.

Les énergies renouvelables, et l’éolien en particulier, sont un pilier essentiel de cette transition énergétique, en ce qu’elles permettent la lutte contre le réchauffement climatique et le renforcement de l’indépendance énergétique de notre pays, l’implication de nos territoires et des citoyens, la mutation des transports et de notre façon de consommer notre électricité.

L’énergie éolienne est inépuisable, propre, sûre et largement compétitive comparée aux moyens de production conventionnels. Elle incarne la transition énergétique et fait partie intégrante d’un avenir plus efficace, plus sobre et plus résilient. 

Pour un débat démocratique apaisé et objectif

Toute transition, toute évolution, tout changement génère interrogations et parfois même critiques ; c’est le cœur même de notre État de droit et de notre démocratie. Pourtant, et vous l’avez inévitablement constaté, en matière d’éolien, certaines organisations ont abandonné la critique constructive au profit de la désinformation, de la rumeur anxiogène ou encore de la manipulation de l’opinion publique.

Les attaques contre l’éolien sont aujourd’hui bâties autour de propos inexacts, non vérifiés et parfois délibérément mensongers, les arguments sont ensuite relayés sans retenue, discréditant le travail de nombreuses associations de terrain, de collectivités, de travailleurs.euses et de citoyen.n.es.

Nous ne pouvons pas accepter que le débat soit ainsi caricaturé. Les Français.es méritent mieux. Car à travers ce travail de désinformation contre l’éolien, énergie renouvelable la plus visible de cette transition, c’est finalement toute la transition énergétique de notre pays qui est mise en cause.

Evitons d’opposer les Français entre eux

Cette absence de débat objectif sur l’éolien en France a par ailleurs pour première conséquence de nourrir de nouvelles oppositions factices parmi les Français.es : les territoires ruraux contre les villes ; le nord du pays contre le sud ; les pro-nucléaires contre les pro-renouvelables ; les entreprises contre les territoires ; l’Etat contre les Français.es.

Le discrédit des savoir-faire industriels, de la valeur ajoutée environnementale et de la pertinence économique de l’éolien laisse parfois même place à l’intimidation, à la menace et à l’insulte. Face à ces dérives inquiétantes, il est impératif de remettre vérité, objectivité et sincérité au centre du débat. Car si nos convictions et notre détermination restent entières, il est de notre responsabilité collective de rendre concrète une transition énergétique exemplaire, votée au Parlement et plébiscitée par les Français.es.

Portons ensemble la transition énergétique

L’éolien en France se développe depuis près de 20 ans, animé par un grand esprit de responsabilité. C’est d’ailleurs cet esprit de responsabilité qui nous a amenés à solliciter auprès du Ministère de la Transition Écologique la mise en place d’une vaste réflexion sur l’amélioration de la répartition des projets éoliens sur notre territoire. Dans notre pays, c’est un fait : certaines zones sont déjà équipées, et d’autres moins. Cette répartition ne s’explique pas que par les régimes de vent, elle est aussi largement due à l’existence de contraintes et enjeux que les porteurs de projets éoliens doivent faire coexister et qui empêchent parfois toute implantation. C’est pourquoi nous devons travailler conjointement avec les services de l’Etat à rééquilibrer ce développement là où l’éolien est peu présent.

L’éolien est avant tout un projet de territoire qui se construit et se vit dans l’adhésion locale, qui participe à la redynamisation de nos territoires ruraux ainsi qu’à la création d’emplois locaux, dont les retombées économiques permettent souvent de maintenir ou de créer des services publics indispensables, et ce au bénéfice de tou.te.s.

Nous sommes fier.e.s, d’œuvrer chaque jour sur le terrain à une transition qui nous concerne tou.te.s, bénéficie à chacun.e, et que l’ensemble de la communauté scientifique mondiale considère comme l’un des leviers majeurs de la lutte contre le réchauffement climatique.

Monsieur le Président, nous savons que vous avez à cœur le dialogue avec les citoyen.ne.s, les élu.e.s de territoire, le monde économique, les partenaires sociaux et les militant.e.s associatifs. Nous formons le vœu de pouvoir vous rencontrer pour faire en sorte que notre pays avance maintenant et dans la concorde, sur le chemin de la relance économique et sociale comme de la transition écologique, et se projette résolument vers l’avenir.

POINTS DE REPERE

03/11/2020 – energiesdelamer.eu. ITW exclusive de Francis Beaucire, président de la commission particulière de débat public après la publication du rapport de la CPDP Normandie relatif au projet de construction d’un ou de parcs éoliens en mer en zone Manche « Il faut restaurer la confiance » ! ICI

22/09/2020 – Observatoire de l’éolien 2020. 2019, année charnière pour l’énergie éolienne – Sans la libération de nouveaux espaces ou la levée de contraintes l’atteinte des objectifs de la PPE est irréaliste selon FEE et Cap Gemini. ICI

03/12/2019 – Spécial Assises de l’économie de la mer. Partie 1 – Emmanuel Macron président de la République a présenté et rappelé, durant plus d’une heure, la feuille de route du Gouvernement sur la politique maritime de la France autour de quatre axes : Recherche, biodiversité, Voie bleue et une sécurité maritime renforcée. ICI.

A titre d’exemple, energiesdelamer.eu reprend ci-après, des termes du débat éolien en mer autour du Parc éolien de Saint-Brieuc :

21/11/2020 – Journal Inattendu de RTL avec Yann Queffélec, « Des milliards qui pourraient être placés dans les hôpitaux vont partir en fumée, dans ce vent qui consiste en un massacre de l’horizon. (…) C’est une honte qu’on se le dise, il faut se révolter. (…) Il faut envisager un moratoire sur ce projet. (…) Ce sont les sous du contribuable qui sont en question ». ICI

20/11/2020 – energiesdelamer.eu.  Parc éolien en mer de Saint-Brieuc : Planification maritime, éolien en mer posé, pêche : Je t’aime Moi non plus ! Les dates sur les différentes étapes avant et depuis l’appel d’offre remporté par Iberdrola diffusées par Ailes Marines à la conférence de presse de deux armateurs hauturiers basés sur le territoire de la Baie de Saint Brieuc qui a, à nouveau, déclanché une guerre de communiqué entre le Comité départemental des pêches des Côtes d’Armor (22) et Ailes Marines-filiale d’Iberdrola où un blocage se réinstalle.

28/10/2020 – energiesdelamer.eu. Ailes Marines interpellée par le maire de Pléneuf – Pierre-Alexis Blévin, avocat en droit public et nouveau maire de Pléneuf-Val-André demande « un moratoire sur le projet d’éoliennes en mer, le temps de mener une étude d’impact sur les fonds marins et la biodiversité maritime »

15/10/2020 – energiesdelamer.eu. Ailes Marines, comité des pêches et coquilles Saint-Jacques « Le projet éolien offshore en baie de Saint-Brieuc, réalisé par Iberdrola, cette entreprise étrangère espagnole, liée à la mafia » et réclamer que la ministre «mette fin à ce projet funeste », déclare Marc Le Fur, député des Côtes d’Armor, vice-président de l’Assemblée nationale, lors d’une commission au palais Bourbon….

* Enercoop, seul fournisseur français en mode coopératif d’électricité a été créée par Greenpeace, Biocoop, Hespul, le CLER, les Amis de la Terre et la Nef, en 2005 sous la forme d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif. En 2009, à l’époque où le fournisseur d’énergie renouvelable Enercoop et d’autres acteurs de terrain de la transition énergétique (le CLER, Hespul…) créent Énergie Partagée, l’ambition est d’associer les citoyen.ne.s à l’effort d’investissement dans les énergies renouvelables pour accélérer la transition énergétique en France.

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.