Grèce – Mercredi 25/11/2020 – energiesdelamer.eu. A l’heure des débats (fermes éoliennes dans le cadre des Documents stratégiques de façade, de la Lettre ouverte au Président de la République des associations professionnelles SER, FEE, des régions Bretagne, Grand Est, Normandie,…, du Brexit) et des échéances prochaines de la Directive européenne sur la planification stratégique des espaces maritimes, le projet européen MUSICA émerge. C’est l’occasion d’aborder la question de la connectivité des milieux et des usages, plus particulièrement en Méditerranée qui a déjà une longue histoire de développement de programmes et de projets de gestion intégrée des zones côtières (GIZC) comprenant l’approche écoystémique vers le ‘bon état environnemental’ de la Méditerranée.

Ce pilote de plateforme multi-usages est destiné au développement de l’autonomie énergétique des îles, en l’occurrence l’ïle d’Innousses en Grèce. Sur une même plateforme située à une certaine distance de l’île, il s’agit de développer trois types d’énergie renouvelable : l’éolien, le photovoltaïque, et l’énergie de la houle ; mettre au point des systèmes innovants de stockage et de transmission de l’énergie vers l’île, et enfin installer une unité de dessalement de l’eau de mer, ainsi que des services de soutien au développement de l’aquaculture. Il s’agirait donc de concentrer au moins 4 types d’activité sur une même plateforme.

Dans cet exemple, en matière de multi-usages et de transfert de connaissances et de technologie, on est typiquement dans une forme offrant le maximum de connectivité entre les usages et usagers concernés, exigeant une planification très inclusive, et une procédure commune d’obtention des permis d’exploitation.

L’erreur cependant serait de penser le développement d’une telle structure en isolation avec le reste, alors qu’elle devient elle-même un des objets de la planification stratégique de l’ensemble de l’espace maritime autour d’une île ou le long d’une côte. Comme le cadre conceptuel UE/Plan d’Action pour la Méditerranée, ‘Planification des espaces maritimes (PEM) en Méditerranée’, le rappelle : comme toute autre activité, il va falloir penser l’utilisation éventuelle d’une telle plateforme en termes de :

  • connectivité linéaire, par exemple avec les routes des navires, les réseaux d’énergie, ou encore la trame bleue ou corridors bleus en matière de protection de la biodiversité ;
  • connectivité entre zones spécifiques, comme les réseaux d’Aires marines protégées (AMP) où tout reste à faire en Méditerranée, ou encore la connectivité des habitats marins comme typiquement, les prairies de Posidonies en Méditerranée ;
  • et enfin connectivité entre les opérateurs de la plateforme et les autres, par le partage des connaissances, la coopération et la coordination entre acteurs et décideurs, cette participation indispensable à toute gestion et planification intégrées ;

Ces connectivités sont particulièrement serrées et nombreuses dans l’espace, disons des eaux territoriales. Il est donc essentiel de bien toutes les identifier avec participation active de tous les acteurs/décideurs concernés dans ce qui est appelé dorénavant l’analyse croisée des activités et de leurs impacts à l’interface terre-mer. Dans ce domaine, en Méditerranée, les pratiques déjà anciennes de GIZC, encouragées depuis quelques années par un Protocole et des moyens de formation communs, doivent servir de base et être approfondies dans le nouveau cadre de la planification stratégique des espaces maritimes.

 

L’énorme avantage de l’Union Européenne est de pouvoir bénéficier des enseignements croisés entre plusieurs mers régionales (Mer du Nord, Atlantique, Baltique, Méditerranée, Mer Noire). C’est ainsi que, à la demande, elle met à disposition une somme d’expertises croisées sous la forme d’une plateforme PEM et d’un mécanisme d’assistance auprès de tous les Etats membres, des industriels, et de la société civile. Contacts : westmed@msp-platform.eu et www.msp-platform.eu

Tribune d’Ynes Henocque – Vice-président de Plan Bleu

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.