France – Mardi 17/11/2020 – energiesdelamer.eu – Après sa participation au webinaire sur l’annonce des lauréats de l’AMI wpd offshore France, Philippe Thieffry, Chef de mission Bretagne Ocean Power (BPO) à Bretagne Développement Innovation pour rappeler le rôle d’incitateur et d’accompagnateur de la Région Bretagne, un communiqué de presse précise les différentes actions menées par BOP.

Le communiqué précise « La construction des éoliennes offshore qui seront installées dans le parc éolien en mer d’Ailes Marines dans la Baie de Saint-Brieuc a démarré » (1). Sur le polder de Brest, plus de 10 TPE-PME bretonnes ont été sélectionnées par Navantia-Windar pour en fabriquer les éléments de fondation. Pour pouvoir répondre aux critères exigeants de l’appel d’offres, ces entreprises de la métallurgie et de la navale ont dû se former, passer des certifications… ». Voir l’iTW de Tanguy Cariou, Directeur du site Navantia à Brest réalisée le 2 octobre dernier lors de l’inauguration diffusée sur la chaîne YouTube energiesdelamer.eu dans Points de Repère..

« Accompagnées par Bretagne Ocean Power dans cette montée en compétences, elles sont aujourd’hui en phase de recrutement : une cinquantaine d’offres d’emploi pour des postes directement en lien avec les énergies marines en Bretagne sont actuellement en ligne sur le site de Bretagne Pôle Naval ! En faisant leurs preuves sur ce projet d’éolien posé, ces entreprises seront prêtes demain pour répondre à d’autres appels d’offres, et notamment ceux de l’éolien flottant.

«Nous sommes à l’année zéro des EMR en Bretagne car les premiers contrats se nouent», lance Philippe Thieffry. Si 2020 est l’année de signature des premiers accords commerciaux, il faut remonter à 2019 pour comprendre l’accélération connue par la filière ces derniers mois. Une journée sourcing avec les 7 porteurs de projets nationaux, des réunions d’information et 270 rendez-vous business ont permis aux TPE-PME bretonnes de se préparer pour candidater aux appels d’offres.

Un accompagnement au long cours qui porte ses fruits

L’entreprise Otecmi-SGS, (Omnium Technique d’Études et Contrôles de Montages. Industriels) membre de Bretagne Pôle Naval qui a été retenue par Windar sur le contrôle non-destructif des soudures des fondations des éoliennes, est aujourd’hui en phase de recrutement. D’ici 2021-2022, l’entreprise prévoit d’embaucher et de flécher 30% de ses effectifs sur des activités EMR, contre 6% aujourd’hui. Il convient d’ajouter les deux premiers contrats signés avec les sociétés Navtis et Sobec.
Depuis début 2019, Anas Harrari, responsable régional Bretagne-Pays de la Loire pour Otecmi-SGS a participé à tous les rendez-vous d’affaires organisés par Bretagne Ocean Power: « Bretagne Ocean Power nous a permis de nous référencer auprès des donneurs d’ordres et a maintenu le lien. Par des contacts réguliers, nous pouvions suivre l’avancement des projets, connaître les standards et les normes, identifier les points bloquants… C’est un métier nouveau qui demande des compétences nouvelles mais aussi des certifications. Bretagne Ocean Power nous a accompagnés sur le volet de la formation et de la certification et également sur le recrutement via une campagne de promotion de nos métiers pour attirer de futurs candidats ».
Le communiqué précise qu’une dizaine d’autres entreprises ont signé des contrats avec la joint-venture Navantia-Windar et sont, elles aussi, en plein recrutement : Navtis, Sobec, Metalaction, Aven Metal…

Formation & recrutement : les EMR, un secteur porteur

Sur le volet de la formation, Bretagne Ocean Power propose un annuaire des métiers des Energies Marines Renouvelables (2) regroupant l’ensemble des métiers et des formations EMR du territoire. Un outil qui sert le besoin de recrutement des industriels et recense près de 80 métiers et 1 000 formations sur l’ensemble de la Bretagne.
Côté recrutement, Bretagne Ocean Power s’est également rapproché des acteurs de l’emploi du territoire (Pôle Emploi, missions locales…) pour valoriser les métiers des énergies marines et faire connaître le besoin en recrutement. Bretagne Ocean Power met à leur disposition des outils de promotion des métiers porteurs offrant des débouchés.
Bretagne Pôle Naval, cluster des industries des filières navales, EMR et oil & gas offshore, membre de Bretagne Ocean Power et organisateur de Pro&Mer, le salon de l’emploi et de la formation des métiers de la mer, a publié sur son site internet une cinquantaine d’offres d’emploi directement liées aux EMR en Bretagne, allant du calcul de structure aux opérations de soudure, de charpente, de maintenance… (et a réalisé avec l’association professionnelle La Touline, un guide des métiers de la mer 2020-2021 Ndrl)
De l’éolien posé à l’éolien flottant, Bretagne Ocean Power continue de « coacher » les TPE-PME
Tout le savoir-faire développé par les TPE-PME bretonnes dans le projet d’éolien posé de la Baie de Saint-Brieuc sera transférable et valorisable dans les futurs appels d’offres nationaux, voire internationaux.
Le projet d’éolien flottant en Bretagne Sud, dont le débat public organisé par la commission particulière de débat public présidée par Laurent Pavard, se poursuit jusqu’au 17 décembre 2020. Le projet débouchera également sur de nouveaux contrats majeurs pour nos entreprises, se projette Philippe Thieffry : « A l’issue de ce débat, on entrera dans une phase qu’on appelle « phase de dialogue concurrentiel ». Les candidats vont préparer leurs offres pour se positionner sur ce projet. Notre travail chez BOP pendant cette année 2021 va être, une fois encore, d’accompagner tous ces candidats (développeurs, énergéticiens, industriels). Nous nous tiendrons à leur disposition pour qu’ils puissent bâtir leur offre, sur le plan économique et technique et qu’elle intègre au mieux les compétences bretonnes en la matière. L’enjeu est aussi de pérenniser l’activité sur le port de Brest au-delà des deux ans nécessaires pour le parc de Saint-Brieuc avec deux axes majeurs : assurer une continuité d’activité via ce projet d’éolien flottant en Bretagne Sud et attirer des entreprises internationales pour développer leurs projets sur le territoire ».
En s’appuyant sur ces nouvelles compétences et les infrastructures portuaires dédiées au développement des EMR à Brest, la filière industrielle régionale se forge, en cette période de crise, de solides atouts pour l’avenir. Et, la transition énergétique du territoire se bâtit pièce après pièce.

Lien pour accéder au site de Bretagne Ocean Power, c’est ici.

La filière EMR en Bretagne :

• 145 entreprises référencées sur le territoire,
• 48% des entreprises de la filière EMR sont issues du secteur maritime (construction navale, énergies de la mer, travaux maritimes et portuaires, Oil & Gas),
• 87% des prestataires et fournisseurs de la chaîne de valeur sont des TPE/PME (67% au plan national),
• 14,8 M€ de chiffres d’affaires (305 M€ au plan national).
• Une autre spécificité de la filière EMR bretonne : les entreprises se positionnent des études de conception à la maintenance en passant par les étapes de construction et d’installation Source : Bretagne Développement Innovation, 2019

Points de repère :

(1)  Sur les 62 éléments de fondation à construire, 34 ont été confiés à des entreprises bretonnes.

Webinaires : Les lauréats de l’AMI Wpd, Les grands enjeux portuaires avec le Cerema, la croisée des chemins aéronautique et EMR

Bretagne Pôle Naval, cluster des industries des filières navales, EMR et oil & gas offshore, organisateur de Pro&Mer, le salon de l’emploi et de la formation des métiers de la mer, a publié sur son site internet une cinquantaine d’offres d’emplois directement liés aux EMR en Bretagne par différentes entreprises (hors Navantia Ndrl)2. Cet annuaire en ligne a été réalisé en collaboration avec le Conseil régional de Bretagne.

05/10/2020

Navantia-Windar démarre sur le polder de Brest, la production des éléments des fondations du parc éolien en mer de Saint-Brieuc – partie 1

– Partie 1 – L’inauguration de la zone d’implantation de Navantia – Windar sur laquelle une immense tente blanche a été fixée pour protéger les travaux de montage des fondationss a été inaugurée le 2/10/2020, 13 mois après la sélection  par Iberdrola du consortium Navantia-Windar pour fabriquer les fondations des éoliennes du parc en mer de Saint-Brieuc d’Ailes Marines. Les deux contrats premiers contrats ont été signés officiellement à cette occasion avec Navtis et Sobec.

ITW de Tanguy Cariou sur les embauches et les sous-traitances

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.