France (Brest-Saint-Brieuc) – Espagne – Lundi 05/10/2020 – energiesdelamer.eu. Partie 1 – 13 mois après la sélection  par Iberdrola du consortium Navantia-Windar pour fabriquer les fondations des éoliennes du parc en mer de Saint-Brieuc d’Ailes Marines, les deux sociétés Navantia-Windar sont désormais installées sur le polder de Brest, sous une immense tente blanche siglée aux couleurs de leurs logos où sont assemblées les « tours » dans lesquelles les pointes seront fixées (photo de droite). L’administration se trouve dans des Algeco.

Vendredi 2 octobre dernier, Navantia-Windar a présenté les principales avancées de son programme de construction des éléments de 34 des 62 fondations qui équiperont le parc éolien en mer de Saint-Brieuc.

©EDM_02_10_020_Signature_Navantia_Sobec_Navtis

Les deux premiers contrats signés avec les sociétés bretonnes Navtis et Sobec pour la fabrication de composants des jackets ont été immortalisés en présence de Loïg Chesnais-Girard président de la Région Bretagne, deux de ses vice-présidentes Gaël Le Saoult et Laurence Fortin, Michel Gourtay, Vice-Président de Brest Métropole…

 

 

Le consortium est en cours de négociations avec une vingtaine d’autres entreprises.

La technologie des fondations retenue par Ailes Marines est de type «jacket» trois pieds. Il s’agit de structures sous forme d’un treillis métallique en acier pesant jusqu’à 1 150 tonnes, pour une hauteur pouvant atteindre 75 mètres, fixées sur le fond marin par des pieux.

 

Les éléments fabriqués sur le Port de Brest sont les pièces des parties hautes et basses de ces fondations (714 nœuds, 186 pointes, 306 croisillons, 102 jambes hautes et 102 jambes basses). Au total, plus de 35 000 tonnes d’acier vont être assemblées dans les ateliers de Navantia-Windar et dans les entreprises des sous-traitants bretons.

Le 16 septembre 2019, l’engagement pris par Navantia-Windar était de positionner le port de Brest en tant que centre industriel majeur de l’éolien en mer en Europe ​selon les mots de Susana de Sarriá, la présidente de Navantia (photo EDM). Depuis, le communiqué précise que le consortium a multiplié les appels à candidature auprès des entreprises bretonnes, par l’intermédiaire de Bretagne Ocean Power.

Ainsi, Navantia-Windar confirme la mobilisation de 250 emplois équivalent temps plein durant la période de fabrication des jackets.

POINTS DE REPERE

17/09/2019 – 1/4 – Hier, 16/09/2019, présentation officielle du consortium Navantia-Windar retenu par Iberdrola qui s’installera sur le polder du port de Brest pour la fabrication des fondations des éoliennes du parc en mer d’Ailes Marines à Saint-Brieuc.

Brest Polder’s Port : Ailes Marines chooses Navantia – 1

19/09/2019 – Partie 3/4 – Au regard des investissements faits pour le Polder, Loïg Chesnay-Girard président de la Région Bretagne a bien rappelé, le 16 septembre 2019 lors de l’inauguration, que les négociations pour amener des emplois à Brest, n’étaient pas terminées.

Navantia doit aussi faire un transfert de technologie commente la CGT – 3

 

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.