Ecosse – 25/01/2022 – energiesdelamer.eu. Partie 8. Deux bonnes nouvelles pour Ocean Winds. En Ecosse, tout d’abord, parmi les 17 groupes lauréats, Ocean Winds a obtenu les droits de développement de nouvelles capacités de production d’énergie éolienne en mer dans la baie de Moray en Ecosse, dans le cadre du processus d’appel d’offres ScotWind mené par Crown Estate Scotland (CES). Le projet est baptisé « Caledonia ».

Ces droits s’appliquent sur un site de 440 km2, référencé « NE4 » par la Marine Ecossaise. Cette zone pourra accueillir des installations d’une capacité d’environ 1 GW. Sa mise en service interviendra d’ici à la fin de la décennie, positionnant « Ocean Winds comme leader sur le marché de l’éolien offshore écossais, avec une contribution active d’environ 2,9 GW par rapport aux 40 GW que le Royaume-Uni s’est fixés comme objectif d’ici 2030. » déclare dans son communiqué Oceans Winds ». La production du site devrait répondre aux besoins de plus d’un million de ménages britanniques en moyenne.

Baptisé « Caledonia » par Ocean Winds, le site se trouve dans la baie de Moray, à l’est du parc éolien offshore de Moray East (950 MW), le plus grand site éolien d’Écosse, développé par Ocean Winds et ses partenaires, dont la mise en exploitation commerciale est prévue début 2022, et de celui de Moray West (850 MW), en cours de développement.

Paulo Almirante, Directeur général adjoint en charge des Activités Renouvelables, de Gestion de l’Énergie et Nucléaires d’ENGIE, a déclaré :

«Notre JV Ocean Winds, est fortement engagée dans le développement de l’industrie éolienne offshore en Écosse depuis 2009. L’utilisation d’une partie de la production pour produire de l’hydrogène vert est à l’étude, ce qui est une particularité de ce projet. Ces deux technologies, l’éolien offshore et l’hydrogène vert, sont des priorités pour ENGIE. Il s’agit d’un nouveau succès majeur juste après la sécurisation, en décembre, par Ocean Winds, d’un total de 1,2 GW via Mayflower Wind (Massachussets) aux États-Unis. »

WindFloat Atlantic dépasse ses prévisions

Autre bonne nouvelle pour la JV Ocean Winds. WindFloat Atlantic, le premier parc éolien flottant semi-submersible d’Europe continentale, installé au large des côtes portugaises de Viana do Castelo et entièrement connecté depuis le 27 juillet 2020, a produit 75 GWh pour l’année pleine de 2021. Le projet WindFloat Atlantic, composé de trois flotteurs équipé d’éoliennes Vestas V164 de 8,4 MW avec une hauteur de mat de 190 mètres a une puissance installée totale est de 25,2 MW. Ce niveau de production représente un taux de charge de 34 %, légèrement inférieur à la moyenne européenne (38 % pour l’éolien offshore, et 24,7 % pour l’onshore). Cependant les résultats sont supérieur aux anticipations.

Les objectifs sont été atteints et même dépassés 

L’objectif du projet WindFloat® Atlantic était de développer une technologie innovante permettant d’exploiter les vents en mer, là où la profondeur des fonds marins est supérieure à 40 mètres.

Les flotteurs sont semi-submersibles grâce à un système hydraulique intégré sous l’éolienne, pour gagner à la fois en stabilité et en prise du vent. Ils sont ancrés par des chaînes aux fonds marins à 100 mètres de profondeur. La stabilité est assurée par des cavités logées à la base des trois piliers. Chacune d’entre elles est équipée d’un mécanisme de ballast statique et dynamique, qui absorbe ou rejette l’eau de mer pour annihiler instantanément le phénomène de roulis. Le consortium Windplus rassemble Ocean Wind (50/50 entre ENGIE et EDPR), Repsol et Principle Power, pour le projet Windfloat Atlantic.

 

Gardez la date du 27 janvier de 14h à 18h. La première audition des expertises complémentaires scientifiques organisée par la Commission particulière de Débat Public Nouvelle-Aquitaine présidée par Francis Beaucire. Clément Mochet, dorénavant de la société BlueFloat Energy basée en Espagne, sera auditionné. BlueFloat Energy est retenu dans trois projets de l’appel d’offres de ScotWind deux dans le cadre d’une association avec l’italien Falck Renewables et, le troisiène des parcs, à Ørsted. Une partie de l’équipe a conçu le flotteur du projet Windplus – Windfloat Atlantic dont Tractebel a assuré l’ingénierie.

Une partie des membres de la société BlueFloat Energy a contribué au développement et à la construction du projet WindFloat Atlantic, du concept à la décision finale d’investissement jusqu’à la mise en service.

Sources : ScotWind – WindFloat Atlantic – Ocean Winds

POINTS DE REPÈRE

18/01/2022 – La liste complète des lauréats du plus grand appel d’offres lancé par ScotWind et le Crown Estate Scotland avec près de 25 GW dans les eaux écossaises. Cela valait la peine d’attendre 10 ans pour un nouvel appel d’offres.

22/01/2022 – Auditions d’expertises complémentaires Nouvelle AquitaineLa Commission particulière présidée par Francis Beaucire propose une réunion sur l’état des connaissances scientifiques et techniques sur le développement de l’éolien en mer en Nouvelle-Aquitaine à l’horizon 2030. Ces auditions d’expertises complémentaires se basent sur les ateliers et rencontres qui se sont déjà déroulés et notamment sur l’Atelier du 14 janvier dernier à La Rochelle, sur la localisation et les zonages du(es) parc(s) éolien(s) en mer.

Pour s’inscrire aux auditions d’expertises complémentaires ICI

Quelles alternatives possibles pour la conception des parcs éoliens en mer au large de la Nouvelle Aquitaine ? Je participe au webinaire

CPDP Nouvelle-Aquitaine : Réunion Éolien 2030, futurs technologiques reporté


Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.
Retrouvez tous nos articles publiés sur le Débat public de Nouvelle Aquitaine dans le BUSINESS DIRECTORY


Publicités Google :