Belgique – Jeudi 07/01/2021 – energiesdelamer.eu. Avec la mise en service de Northwester II et SeaMad, 8 parcs éoliens offshore sont désormais opérationnels en mer du Nord belge. Portée à 2 262 MW, la puissance installée totale permettra de couvrir 10 % de la demande électrique du Royaume.

Suite à la mise en service courant 2020 des parcs éoliens Northwester II et SeaMad, la Belgian Offshore Plateform (BOP) a annoncé, lundi 4 janvier 2021, l’achèvement dans les délais prévus de la première zone d’énergie éolienne en mer du Nord belge. Avec ces deux nouveaux parcs, 8 parcs éoliens offshore sont désormais opérationnels, pour une puissance installée totale de 2262 MW. La Belgique conforte ainsi sa place de 4e pays producteur mondial d’énergie éolienne offshore, devant le Danemark et les Pays-Bas.

Alors qu’en 2020 les parcs éoliens offshore belges ont produit 6,7 TWh d’électricité, la production d’énergie renouvelable passera – avec l’ensemble de ces 8 parcs éoliens – à environ 8 TWh par an dès 2021. Cette production permettra de couvrir 10% de la demande totale d’électricité en Belgique, soit la consommation électrique d’environ 2,2 millions de familles (près de la moitié des ménages belges), selon la BOP.

« L’énergie éolienne en mer est une pierre angulaire particulièrement importante de la transition énergétique durable en Belgique », soutient Hugo Canière, secrétaire général de la BOP. « Étant donné la grande importance de l’énergie éolienne offshore dans le Green Deal européen et la politique de relance européenne, il est plus que jamais temps d’accélérer le développement de cette technologie, qui peut produire de l’électricité verte à grande échelle tout en offrant des opportunités économiques intéressantes à la Belgique. »

La dynamique en mer du Nord belge depuis 2009

BOP – État des lieux de l’éolien en mer du Nord belge le 1 janvier 2021.

 

Depuis les premières éoliennes édifiées en 2009 dans le parc C-Power en mer du Nord belge, la puissance totale installée est passée de 30 MW à 2 262 MW en 2020. Et le développement de l’éolien offshore s’est particulièrement accéléré ces dernières années.

 

 

 

 

Avec 23 nouvelles éoliennes de 9,5 MW et 58 nouvelles éoliennes de 8,4 MW en 2020, la capacité installée a augmenté de 706 MW par rapport à 2019, soit un bon de 45% en une année seulement. Pour la suite, la Belgique a défini trois autres zones dans ses eaux territoriales, et notamment la zone Princesse Élisabeth, où un espace est déjà prévu pour doubler la capacité de production éolienne en mer et passer à 4,5 GW. «L’ambition est d’accélérer encore sur l’éolien offshore et doubler les capacités. C’est dans l’accord de gouvernement et on travaille sur ce dossier», indique Tine Van der Straeten, la ministre fédérale de l’Énergie.

 

POINTS DE REPÈRE

Source : BOP Belgian Offshore Platform


Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.