Canada – Jeudi 07/01/2020 – energiesdelamer.eu. Plus de 63 tonnes d’engins de pêche perdus ont été récupérées dans l’océan Atlantique en 2020 dans le cadre d’un programme gouvernemental de réduction de la pollution marine, a déclaré jeudi le département des pêches. La plupart des soi-disant «engins fantômes / Ghost Gear» collectés étaient des casiers et des casiers de pêche au homard et au crabe, a indiqué le département dans un communiqué de presse. Les engins fantômes sont le terme utilisé pour décrire les filets de pêche perdus, abandonnés et abandonnés et les engins de pêche commerciale abandonnés dans les eaux du pays.

Le programme de récupération de l’équipement perdu a été financé par le Fisheries and Oceans Canada / Ghost Gear Fund d’Ottawa. «(Nos océans) doivent être durables à long terme», a déclaré la ministre des Pêches Bernadette Jordan dans une interview de ce jour. Le ministère des Pêches a déclaré que la plupart des engins provenaient de la baie de Fundy, où se trouvent les hydroliennes, et des eaux côtières au large de la Nouvelle-Écosse, bien que certains aient été collectés dans le golfe du Saint-Laurent et au large des côtes de Terre-Neuve.

Environ 14% du matériel collecté étaient des filets et du matériel de pêche à la palangre qui, ensemble, mesuraient plus de 3 200 mètres, soit à peu près la même longueur que 32 terrains de football.

Bernadette Jordan a déclaré que le projet d’équipement fantôme s’attaquera aux eaux de l’océan Pacifique au large des côtes de la Colombie-Britannique en 2021.

Cet article a été publié par Halifax Today avec l’aide financière de la bourse Facebook et de la Presse canadienne.

POINTS DE REPÈRE

Le 31 juillet 2020, une communication avait été faite sur le programme et la contribution de 8,3 millions de dollars pour les solutions de pêche durable et le soutien à la récupération, connu sous le nom de Ghost Gear Fund. Ce programme finance 22 projets au Canada et 4 à l’échelle internationale au cours de 2021 et 2022. Tous les projets relèvent d’au moins une des quatre catégories suivantes: récupération des engins, élimination responsable, acquisition et pilotage de la technologie des engins disponibles et leadership international. Les bénéficiaires du Ghost Gear Fund sont des groupes et des associations de la Colombie-Britannique, du Québec, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador. À l’extérieur du Canada, le financement est versé à l’Institut des pêches du Golfe et des Caraïbes, à l’Initiative mondiale sur les engins fantômes Ocean Conservancy et à l’initiative Se démarquer pour la restauration de l’environnement.