UE – UK – Mardi 29/12/2020 – energiesdelamer.eu. La Commission européenne et le Royaume-Uni ont annoncé le 24 décembre avoir conclu un accord-cadre sur le Brexit et un résumé sur l’énergie est en ligne sur le site du Gouvernement britannique ICI.

L’intervention d’Ursula von der Leyen, la présidente de la commission européenne, mentionnne notamment  « que les deux parties poursuivront un « intérêt mutuel » dans la coopération énergétique, y compris en mer du Nord. Nous continuerons de coopérer avec le Royaume-Uni dans tous les domaines d’intérêt mutuel. Par exemple dans les domaines du changement climatique, de l’énergie, de la sécurité et des transports.

Car nous réalisons davantage de choses ensemble que séparément.

Et troisièmement: Nous avons réussi à garantir une prévisibilité totale pour nos communautés de pêcheurs pour cinq années et demie et avons mis en place des outils solides propices à ce qu’elle se pérennise ». Selon le document, une disposition déclencherait la suspension de l’accord si l’une des parties violait son engagement envers l’accord de Paris sur le climat. La COP26 se tiendra bien à Glasgow

Michel Barnier a rappelé que l’accord « établit également un cadre ambitieux de coopération sur les énergies renouvelables et la lutte contre le changement climatique.» c’est « Un partenariat économique et social dont le champ est sans précédent.

Il couvre :

Les transports aériens et routiers ;

L’énergie;

La lutte contre le changement climatique;

La pêche; où nous avons assuré globalement une base d’accès réciproque aux eaux et aux ressources, avec une nouvelle répartition des quotas et des opportunités de pêche agréée – comme c’est normal –directement entre la Présidente Ursula von der Leyen et le Premier Ministre Boris Johnson, compte tenu du nouveau statut d’État côtier indépendant du Royaume-Uni – c’est-à-dire d’un État qui ne sera plus lié par la politique commune de pêche.

Cet accord demandera des efforts. Je le sais. Mais l’Union européenne sera présente aux côtés des pêcheurs européens pour les accompagner. C’est notre engagement.

Notre partenariat comprend aussi une coopération en matière de recherche et d’innovation, de sûreté nucléaire et pour l’espace, dans le cadre des programmes de l’Union. Dans ce domaine, notre partenariat contient aussi une clause de non-discrimination entre les citoyens européens, qui s’applique également aux visas, aux services et à la coordination de la sécurité sociale.

Michel Barnier a exprimé deux regrets à propos de cette coopération sociétale : « Que le gouvernement britannique ait choisi de ne pas participer au programme d’échange Erasmus et que l’ambition en matière de mobilité des citoyens ne soit pas à la hauteur de nos liens historiques. Et là encore, c’est le choix du gouvernement britannique ».

 

POINTS DE REPÈRE

Quarante-sept ans après son adhésion à l’Union européenne, le Royaume-Uni a quitté l’UE le 31 janvier 2020. Conformément à l’accord de retrait, le Royaume-Uni est désormais officiellement un pays tiers et ne participe dès lors plus au processus décisionnel de l’UE. L’accord conclu le 24 décembre 2020 prend effet, le 1er janvier 2021.