Monde – Mercredi 03/09/2020 – energiesdelamer.eu. Malgré une baisse des subventions, les opérateurs d’énergies renouvelables prévoient une croissance supplémentaire en Asie, en pariant que la demande d’énergie continuera d’augmenter selon le rapport de bp Statistical Review of World Energy 2020. C’est le cas notamment d’EDF.

En Chine, le soutien du gouvernement a entraîné une croissance rapide et a fait du pays le plus grand producteur mondial d’énergie renouvelable. Ce stimulus se tarit, mettant l’industrie en danger. Les subventions à l’énergie solaire ont été réduites de moitié cette année, tandis que les subventions à l’énergie éolienne en mer prendront fin en 2020, au bénéfice en 2021, d’exploitation à terre.

Néanmoins, EDF SA s’attend à une croissance dans la période post-subvention, prévoyant que la capacité éolienne offshore en Chine, augmenterait à plus de 50 GW d’ici 2030 contre 6,8 GW aujourd’hui.

EDF a conclu en juin un accord de plus d’un milliard de dollars avec la société d’État China Energy Investment Corp. pour ajouter de la capacité à un parc éolien au large des côtes de la province de Jiangsu.

Les deux sociétés exploiteront conjointement cette partie du parc éolien, ainsi qu’une partie existante de celui-ci, faisant d’EDF la première entreprise étrangère à prendre une participation sur le marché chinois de l’éolien offshore.

Wood Mackenzie s’attend à ce que les investissements dans l’énergie électrique renouvelable dans la région Asie-Pacifique dépassent les investissements dans l’énergie fossile comme le charbon et le gaz naturel chaque année au cours des cinq prochaines années. Étant donné qu’une grande partie des investissements dans les combustibles fossiles est consacrée au remplacement des anciennes installations, cela signifie que la part du lion de la capacité supplémentaire proviendra probablement des énergies renouvelables.

Aujourd’hui, l’Asie représente près de la moitié de la capacité mondiale d’énergie renouvelable, selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables. C’est moins d’un tiers il y a dix ans. Par rapport à sa taille, l’Asie est toujours à la traîne de l’Occident, les énergies renouvelables représentant moins de 5% de la consommation d’énergie l’année dernière. Cela se compare à 10% en Europe, où des centaines de milliards de dollars du plan de sauvetage économique de l’Union européenne sont affectés au financement de projets liés au changement climatique, et 6% aux États-Unis, selon le BP Statistical Review of World Energy.

Commentaire de l’illustration : La consommation d’énergie renouvelable (y compris les biocarburants mais hors hydro) a augmenté de 12,1%, en dessous de sa moyenne historique, bien que sa hausse en termes d’énergie (3,2 EJ) ait été le plus élevé jamais enregistré et le plus important pour tous les carburants en 2019. Par pays, la Chine a été le principal contributeur à la croissance des énergies renouvelables (0,8 EJ), suivie des États-Unis (0,3 EJ) et Japon (0,2 EJ).L’énergie éolienne a contribué le plus à la croissance de la production d’électricité renouvelable (160 TWh), suivie de près par le solaire (140 TWh). Le solaire a constamment augmenté sa part de production renouvelable et représente désormais 26% contre seulement 14% cinq ans plus tôt. 

Sources : Wall Street Journal – Bangkok Post – bp Statistical Review of World Energy 2020

 

POINTS DE REPERE

03/06/2020 – EDF Renouvelables, a annoncé simultanément le lancement du parc éolien en mer de Fécamp en France et la conclusion de l’accord en Chine avec China Energy Investment Corporation (CEI).

 

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.