France – Mardi 24/09/2019 – energiesdelamer.eu. Depuis le 9 septembre, RTE a lancé une campagne d’études en mer au large de Dunkerque pour raccorder le futur parc éolien en mer remporté par le consortium EDF Renouvelables, Innogy et Enbrigde. Cette campagne repose en deux phases distinctes : la réalisation d’études géophysiques puis des études géotechniques.

Ces études se dérouleront sur un corridor situé dans l’aire d’étude de raccordement de la future sous-station approuvée lors de l’Instance Locale de Concertation (ILC) le 29 avril, en présence d’élus locaux et de parties prenantes locales. Cette campagne repose en deux phases distinctes : la réalisation d’études géophysiques puis des études géotechniques. Les conclusions de celles-ci alimenteront le débat public sur le parc éolien en mer dunkerquois qui devrait se dérouler au premier semestre 2020. RTE précise que ces études sont réalisées au quatrième trimestre pour limiter les impacts sur les activités de pêche et les activités touristiques.

rte etudesmer Dunkerque Navires EDM 24 09 019 result

Depuis 10 jours, le lancement des études géophysiques permet une reconnaissance des fonds marins avec la caractérisation de leur morphologie et de leur nature, la détection d’éventuelles épaves et objets d’intérêt archéologiques* voire d’anciennes munitions de guerre.

La société IXblue, mène cette première phase d’études pour RTE à bord du « Félix », un catamaran qui effectue des mesures le long d’un corridor de 400 m de large sur 17 km de long entre la digue du Braek et la zone d’implantation du futur parc éolien en mer. Les mesures s’effectuent en continu par mer calme à l’aide de plusieurs équipements : sondeur multifaisceaux de bathymétrie, sonar à balayage latéral, magnétomètre, sondeur de sédiment etc.
A partir du mois de novembre, les études géotechniques, menées par les sociétés Géotec – Igéotest – G-tec, devraient débuter afin de compléter les résultats des premières études réalisées. Au moyen de prélèvements ou de mesures sur les fonds marins, ces mesures permettront entres autres, de définir les possibilités d’enfouissement des câbles électriques et des fondations du poste électrique en mer. En 2018, une étude conceptuelle d’une sous-station électrique pour le champ éolien de Dunkerque – ingénierie multidisciplines a été réalisée par Sofresid

RTE est chargé de raccorder le futur parc éolien en mer de Dunkerque, qui sera exploité par EDF Renouvelables, au réseau de transport d’électricité. Ce raccordement comprend la réalisation d’une liaison sous-marine, d’une liaison souterraine, d’un poste électrique terrestre et, pour la première fois pour RTE, la construction et l’exploitation d’une plateforme électrique en mer.

Sources : RTE et ministère de la Transition énergétique. Photos ©RTE

©Ham&Juice_RTE

Points de repère

29/04/2019 – Compte rendu publié le 6/05/2019 par le ministère de la transition énergétique et solidaire. Eric Etienne, sous-préfet de l’arrondissement de Dunkerque, a réuni lundi 29 avril 2019 les élus, associations et acteurs locaux concernés par le projet de parc éolien en mer. Les grandes étapes du raccordement ainsi que les procédures de concertation ont été présentées et le RTE le maître d’ouvrage, a exposé une synthèse des différents enjeux locaux.

Le raccordement, à la charge de RTE, est constitué d’un poste en mer et à terre et d’une liaison électrique de vingt à trente kilomètres, en fonction de l’implantation définitive des ouvrages. La concertation sur l’ensemble du projet se poursuivra à la rentrée avant le lancement des études techniques détaillées en 2020.

06/01/2017 – Éolien en mer – Restitution de la consultation pour l’identification d’un site au large de Dunkerque – Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, et le vice-amiral d’escadre Pascal Ausseur, préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, ont présidé, le 6 janvier 2017, une réunion de restitution de la consultation permettant d’affiner une zone propice au développement d’un parc éolien en mer, au large de Dunkerque. Cette réunion fait suite à l’annonce, le 9 décembre 2016, à Dunkerque, par la ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, du lancement de la procédure de dialogue concurrentiel permettant de désigner un lauréat pour ce projet.