France – 26/01/2022 – energiesdelame.eu. Un nouveau rapport, accessible à la fin de l’article, d’étude destiné à la Concertation préalable en mer Centre Manche vient d’être éditée par le Cerema sur « L’approche cartographique de l’activité pêche professionnelle ». Elle complète celui qui avait été réalisée pour Centre Manche 1 dont l’appel d’offres est en cours.

La concertation préalable pour le nouveau projet de parc éolien en mer au large de la zone « Centre-Manche » organisée du 3 janvier au 7 mars 2022 et du 25 avril au 16 mai 2022, tient le cap. Une réunion publique relative à la pêche vendredi 28/01/22 de 19h à 21h à Port en Bessin Huppain (14) avec une participation prévue également en visio-conférence afin d’informer largement les différents publics malgré les conditions sanitaires qui restreignent l’accueil des participants.

MÉTHODOLOGIE MISE EN PLACE POUR L’ETUDE

La méthodologie décrite ci-après a été co-construite avec les services de l’État sur propositions du Cerema pour permettre de définir ensemble les choix et analyses les plus pertinents à réaliser. Elle a d’abord été bâtie pour l’appel d’offres 4 « Eoliennes au large de la Normandie » et affinée au contexte de l’appel d’offre 5 « Eoliennes flottantes au Sud de la Bretagne », à celui de l’appel d’offre 6 « Eoliennes flottantes en Méditerranée » et à celui en Sud Atlantique dont le débat public est en cours jusqu’au 28 février 2022.

Cette approche permet à la fois de disposer d’une méthode commune à l’ensemble des projets éoliens en mer pour garder la transversalité de la programmation pluriannuelle de l’énergie, quelle que soit la façade maritime considérée, tout en tenant compte des spécificités locales.

Plusieurs sources de données existent pour décrire les activités de pêche professionnelle : Approche cartographique de l’activité de pêche professionnelle – Centre Manche 2

Système Spationav (Surveillance des approches maritimes et des zones sous juridiction nationale) : ce dispositif met en réseau des données recueillies ou issues de systèmes de tous les acteurs français de la surveillance des côtes métropolitaines. Il intègre tous les matériels de surveillance : capteurs qui équipent les sémaphores (radars, radiogo- niomètres, VHF, stations de réception AIS), et radars des ports.

Ce système n’a pas été utilisé pour la présente analyse des flottilles de pêche. L’absence d’identification systématique et continue d’une piste-radar ne permet pas une étude à grande échelle comme attendue dans ce document. Spationav permet également le traitement des pistes AIS, mais en ce qui concerne les navires de pêche, seul ceux de plus de 15 m sont équipés du système alors que la balise VMS équipe les navires dès 12m;

Logbook : ce sont les journaux de bord dans lesquels les patrons pêcheurs sont tenus, depuis 1985, de consigner leurs captures. Les temps de pêche et les secteurs fréquentés sont également recensés. À ce jour, ces données ne sont pas toutes dématérialisées et demandent donc un temps de traitement long.

Ces informations ne sont pas mobilisées pour cette étude de représentation spatiale ba- sée sur la donnée VMS puisque les données collectées sur les Logbook électroniques en matière de positionnement sont celles du VMS ;

VMS (Vessel Monitoring System) : le VMS est un système de surveillance par satellite des navires de pêche qui fournit des informations aux autorités de pêche. Les caractéris- tiques détaillées du système VMS sont présentées ci-dessous ;

Valpena : l’objectif de Valpena (éVALuation des activités de Pêche au regard des Nouvelles Activités) est la cartographie des activités de pêche professionnelle dans l’espace et dans le temps. Cet outil est développé par et pour les pêcheurs. Le recueil de don- nées n’est plus un système d’acquisition embarqué comme pour les données précédentes mais un système basé sur des enquêtes effectuées auprès des patrons. Il s’agit donc d’un système déclaratif. Sur la façade Manche, les CRPMEM disposent d’une unique année de référence qui n’est pas toujours la même d’une région à une autre. Ce système déclaratif est hélas peu renseigné à ce jour. Il avait été mobilisé en 2015-2016 lors d’exercice de planification éolien puisque les données collectées à l’époque complétaient les données VMS et permettait ainsi d’être très représentatif de l’ensemble de la flottille.

SACROIS : les données relatives à la production de la pêche sont issues de l’algorithme SACROIS mis en place par l’Ifremer pour la Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA) du ministère de l’agriculture et de l’alimentation. SACROIS est un algorithme de rapprochement entre différentes sources de données visant à reconsti- tuer l’activité de pêche des navires de la flotte professionnelle de pêche française.

Compte tenu de ces éléments, les données VMS ont été mobilisées dans le cadre de cette étude, complétées avec les données SACROIS, notamment pour évaluer la valeur écono- mique de l’activité de pêche des navires fréquentant la zone d’étude.

 

Précisions et inscriptions pour participer à la réunion Pêche à Port en Bessin-Huppain – salle des fêtes – 28 janvier 2022 – 19h-21h

 

En présentiel ICI

A distance les inscriptions sont ouvertes pour vous connecter au Zoom ICI 

vous pouvez également vous rendre sur le site de la Concertation Eoliennes en mer en France.

POINTS DE REPÈRE

MerVeille Energie #2 – Valpena – Interview de Brice Trouillet, responsable du projet COP-VALPENA qui est hébergé et géré à la MSH Ange-Guépin de Nantes (USR 3491 CNRS). L’équipe du projet est/était composée de Eva Dieudonné, ingénieure Etudes statistiques. A ces personnes recrutées sur le projet s’ajoute l’équipe du GIS VALPENA. L’équipe est suivie par :

  • Lise Bellanger[maître de conférences HDR en statistiques], volet statistiques
  • Cyril Pulvin, [ingénieur en développement informatique], volet informatique
  • Nicolas Rollo, [maître de conférences en géographie], volet géomatique
  • Brice Trouillet, [professeur en géographie], responsable du projet

La spatialisation des activités de pêche est devenue un enjeu de connaissance capital dans un contexte de partage croissant de l’espace maritime (énergies marines renouvelables, extraction de granulats, câbles sous-marins, aires marines protégées, etc.). Initié en Pays de la Loire dès 2010 (SMIDAP), le projet VALPENA portant sur l’éVALuation des Pratiques de PEches au regard des Nouvelles Activités (2010-2013 : COREPEM et LETG-Nantes) s’est efforcé de répondre à cet enjeu, en proposant une méthodologie originale qui a dès lors permis de construire et produire des données de spatialisation des activités de pêche inédites.

La mise en place d’un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) en 2014 a permis de solidifier/enrichir le dispositif VALPENA et sa méthodologie, d’accompagner sa diffusion à l’échelle métropolitaine, et ainsi formaliser une plateforme collaborative rassemblant des scientifiques de l’Université de Nantes et des représentants de pêcheurs (Comités des pêches). Le GIS VALPENA vient donc en appui scientifique et technique à un réseau d’observatoires régionaux propres à ces derniers, qui fonctionnent donc avec une méthodologie et des outils communs (voir Page « Données de spatialisation« ). À ce titre, le partenariat qui fonde le GIS VALPENA a été cité en exemple à l’échelle nationale dans le rapport de Menthière, Mouchard et Garo (2015), qui prône également une « […] généralisation de VALPENA et son partage avec les services de l’Etat. »

 

Prenez connaissance du Rapport du Cerema / Ministère de la Transition Energétique de Janvier 2022,avant de participer à la réunion

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

 

 


Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.
Pour lire les articles publiés par energiesdelamer.eu sur le futur parc éolien en mer consultez la base de données sur CPDP Concertation Manche 2 dans le BUSINESS DIRECTORY


Publicités Google :