France – Jeudi 18/02/2021 – energiesdelamer.eu. C’est « un saut décisif vers l’avenir de la navigation et pour le développement du secteur industriel en Bretagne et dans les Pays de la Loire » a déclaré Laurent Castaing président de Chantiers de l’Atlantique, en installant sur leur site, un système de propulsion à voiles solides.

Chantiers de l’Atlantique a annoncé mardi 16 février (ICI), l’installation prochaine, au cœur même du chantier, d’un modèle de Solid Sail/AeolDrive, sa solution de propulsion à voile adaptée aux grands navires, premier du genre.

Cette annonce a été faite au cours d’un e-événement diffusé en direct du MSC Virtuosa à Saint-Nazaire. L’événement a réuni les présidents du Conseil régional de Bretagne, Loïg Chesnay-Girard et des Pays de la Loire Christelle Morançais, représentée par Claire Hugues, ainsi que les partenaires industriels locaux et régionaux impliqués dans le projet et Jean le Cam, skipper et consultant technique du projet depuis son lancement.

L’enregistrement de la présentation qui s’est déroulée en direct est disponible à partir de ce lien : https://fr.solidsail.fr/Nantes/Chantiers-Atlantique/2021-02-16_1/

C’est l’un des plus hauts mâts composites du monde, qui s’élève à 95 m au-dessus du sol (311 pieds). Il sera installé en 2022 sur le site de Chantiers de l’Atlantique. La pièce maîtresse du système, le gréement baptisé AeolDrive – un mât inclinable à 70° – supportera la SolidSail, une voile de 1 200 m2 (1 435 yd2) entièrement réalisée en matériaux composites, à la fois performante et pliable.

Une installation en deux phases.

La première avec un mât de 38 m de long (125 ft) et une voile de 550 m2 (657 yd2) à l’automne 2021, et la seconde un an plus tard à l’échelle 1:1. Tout comme le précédent prototype à l’échelle 1:5 – qui a été testé pendant deux ans sur une jetée du port de Pornichet – le système sera associé à un balistron capable de pivoter sur 360 °. Un système de capteurs de force et de position permettra d’évaluer les performances aérodynamiques et cinématiques de l’ensemble tout en surveillant les niveaux de contrainte dans les éléments mécaniques.

Il s’agira de la première étape de la validation technique nécessaire avant la commercialisation de la solution Solid Sail/AeolDrive et son application aux grands navires. Cette solution a été développée par Chantiers de l’Atlantique dans le cadre de son programme de R&D lancé en 2008, Ecorizon. Ce programme est destiné à améliorer l’efficacité énergétique et l’impact environnemental des grands navires. Le chantier naval a pour objectif de développer des navires « zéro émission » avant 2050, répondant ainsi à la réglementation issue de l’accord de Paris sur le climat et à l’objectif d’une Europe neutre en carbone d’ici là, dans le cadre du « European Green Deal ».

 

La première application commerciale de la solution SolidSail/AeolDrive est destinée à la conception et à la fabrication de navires de croisière de 200 m de long. Ces navires utiliseront à la fois une propulsion à voile et des moteurs, ce qui permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 50 %. D’autres applications, dont certaines concernent les cargos et les grands bateaux de plaisance, sont envisagées.

La solution Solid Sail/AeolDrive est l’aboutissement d’un travail de coopération entre les Chantiers de l’Atlantique et ses partenaires industriels. Ils sont bretons (Multiplast, AvelRobotics, SMM Technologies, CDK Technologies, Lorima*, G SEA Design, Blew Stoub, Ocean Data System, Pixel Sur Mer et Awentech) pour le mât et la voile, et des Pays de la Loire (MECA, Wichard, Nov-BLM, Lancelin, Baudin Chateauneuf et PL Marine) pour les équipements de pose. Avec le soutien des régions Bretagne et Pays de la Loire et des collectivités locales de Lorient et Vannes, de véritables filières technologiques et industrielles ont vu le jour autour de ce concept innovant.

« Une dynamique collective s’est mise en place autour du projet Solid Sail /AeolDrive, grâce à la mobilisation de nombreux acteurs régionaux. Elle s’appuie sur des entreprises à la réputation solide et reconnue qui souhaitent désormais explorer un marché nouveau et prometteur », a déclaré Laurent Castaing, directeur général des Chantiers de l’Atlantique. « Nous allons maintenir cette dynamique afin de passer à la vitesse supérieure lorsque, après la phase finale des essais, nous pourrons passer à la commercialisation d’une solution adaptée aux enjeux actuels et futurs d’un système de navigation encore plus respectueux de l’environnement ».

Loïg Chesnais-Girard, a souligné : « Ces nouvelles voiles et ces nouveaux gréements sont le fruit d’une belle collaboration entre nos fabricants et nos deux régions. Ils repoussent les limites de la connaissance et participent à la création d’un avenir plus durable ».  » Ce projet, fièrement soutenu par la région des Pays de la Loire, est né d’une collaboration exemplaire de toute la filière de la région qui mène aujourd’hui la course aux grands voiliers à propulsion. C’est une étape essentielle pour notre industrie de la construction navale, qui a fait de la transition environnementale non seulement un moyen de diversifier son activité, mais aussi un défi technologique qu’elle entend relever » a déclaré la Région Pays de La Loire. (Source : Chantiers de l’Atlantique)

POINTS DE REPÈRE

SolidSail/AeolDrive a reçu le soutien du FEDER (Fonds européen de développement régional), appelé à intervenir par le Pôle Mer Bretagne Atlantique, et du PIA (Programme d’Investissement d’Avenir) géré par l’ADEME, l’Agence française de maîtrise de l’énergie, ainsi que des fonds du Programme européen de recherche et d’innovation 2020 (projet LeanShips). Le projet SolidSail 2.0 financé notamment les fonds européens Feder, visait à consolider le concept de voile rigide réalisée à partir de panneaux en composites articulés pouvant se plier sans action extérieure, avec une longévité – du fait de sa fabrication en panneaux composites – quasi- infinie. Le concept a été développé et breveté par Chantiers de l’Atlantique, à l’époque STX, et a fait l’objet de deux démonstrateurs testés en mer en 2016 et 2017.

Cette seconde phase du projet consiste à franchir l’étape de démonstrateur à un produit aussi performant que la voile souple classique, d’un prix sensiblement équivalent et d’une durabilité cinq fois plus importante. Le projet SolidSail 2.0 est labellisé par le pôle EMC2 et le Pôle Mer Atlantique Bretagne.

 

Lorima qui a fourni les mats de navires qui ont participé au dernier Vendée Globe, est actuellement impliqué dans la fabrication de la nouvelle pale de Sabella qui vient d’être testée chez l’Ifremer.

 

 

 

29/01/2021

Tests réussis à l’Ifremer pour la nouvelle pale de l’hydrolienne Sabella

 

Maquette du navire Esprit de Velox_EDM_18_02_021

 

26/12/2019 – La voile SolidSail doit équiper le navire scientifique « Esprit de Velox »sélectionné dans lecadre du programme Corimer / Gican 2020.

Notre partenaire média « Le Monde de l’Energie » avait publié la présentation de François Frey sur le projet de navire de recherche le 26 décembre 2019 ICI.


Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.


Publicités Google :