France – Mercredi 13/01/2021 – energiesdelamer.eu. Le Gouvernement a adopté aujourd’hui une nouvelle stratégie nationale des aires protégées pour les 10 ans à venir, qui a été annoncée au cours du One Planet Summit.

Cette nouvelle stratégie nationale a pour but d’étendre le réseau d’aires protégées existant, mais aussi d’améliorer leur gestion ou leur intégration dans les territoires.

Pour la première fois, une stratégie des aires protégées unifiée pour la France hexagonale et les territoires d’outre-mer et qui intègre à la fois les enjeux terrestres et maritimes est adoptée. Elle prévoit le doublement des zones humides placées sous protection forte. Elle concrétise l’ambition du Président de la République de protéger dès 2022 30% de notre territoire national et des espaces maritimes sous juridiction, dont un tiers sous protection forte.

Il s’agit d’une démarche nationale, mais aussi d’un réseau co-construit avec les territoires, selon les enjeux locaux, au profit des citoyens, à la suite d’une concertation de 15 mois avec l’ensemble des parties prenantes. La stratégie prend en compte la diversité des territoires et les engagements portés par les élus, les acteurs et les citoyens. Chaque territoire orchestrera le déploiement de cette stratégie selon ses spécificités et ses enjeux.

Cette nouvelle stratégie sera accompagnée de trois plans d’actions nationaux qui seront déclinés et alimentés par des travaux dans les territoires

Le premier plan d’action prévoira de nombreuses mesures concrètes telles que :

– la protection forte de 250 000 ha de forêt ;

– la création ou l’extension de 20 réserves naturelles nationales ;

– la création de deux parcs naturels régionaux ;

– la protection de 6 000 hectares de notre littoral ;

– l’intégration de 75 % des récifs coralliens intégrés au réseau d’aires protégées en vue de protéger 100% d’ici 2025 ;

– le développement d’infrastructures d’accueil au profit du public.

– le renforcement des actions d’éducation, de contrôle des aires protégées.

La stratégie bénéficie d’un effort budgétaire particulier : la loi de finances 2021 a prévu une augmentation de 10 millions d’euros en faveur des aires protégées sur le budget de l’Etat. En parallèle, le plan de relance apporte 60 millions d’euros d’investissements pour rénover les structures d’accueil, mieux gérer la fréquentation ou mener des opérations de génie écologique.

Comme l’a annoncé le Président de la République à l’occasion du One Planet Summit, « pour concrétiser l’engagement de la France à atteindre 30% d’aires protégées sur terre et en mer, une stratégie de création d’aires protégées est publiée ce jour-même. Les moyens humains consacrés à leur gestion par les opérateurs de l’Etat seront renforcés sur les 3 années à venir. »

Des services civiques seront également mobilisés pour soutenir l’engagement des opérateurs.

 

Trois ministres sont particulièrement concernées

Barbara POMPILI, ministre de la Transition écologique, Annick GIRARDIN, ministre de la Mer qui rappelle que « Planifier et concerter les usages et les usagers de la mer, c’est ma mission au ministère de la mer », et Bérangère ABBA, Secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité qui souligne que « protéger nos espaces naturels c’est protéger l’humanité, notre bien-être et notre santé et que la stratégie de protection « à la française » veut réconcilier activités humaines et nature préservée. Retrouver ces équilibres c’est redonner du sens. »

Cette annonce intervient également quelques jours avant la discussion au Parlement EuropenCésar Luena

Ouvert lundi dernier, le One Planet Summit est notamment dédié à la biodiversité, en perspective de la COP15 pour la biodiversité, qui se tiendra au mois de mai.

 

Emmanuel Macron a également annoncé une enveloppe de 14,3 milliards de dollars (€ 11,8 milliards) sur cinq ans (2021-2025) pour prévenir l’avancée du désert dans la zone soudano-sahélienne, qui traverse 11 pays en Afrique. « On prépare véritablement l’Afrique de 2030 », a déclaré le président français lundi à l’Elysée.

POINTS DE REPÈRE

L’Agence des Aires Marines Protégées (AAMP) s’est associée avec le Shom afin de produire une cartographie du réseau métropolitain d’aires marines protégées (AMP). Les 5 cartes illustrent les limites de l’ensemble des aires marines protégées sur les côtes de France métropolitaine.

Une aire marine protégée est un espace délimité en mer ayant pour objectif la conservation de la nature à long terme. Les aires marines protégées recoupent des outils de protection et de gestion du milieu marin variés, avec des règlementations et des moyens appropriés. Ce sont aussi des espaces de dialogue et d’innovation où se retrouvent des usagers de la mer souhaitant être associés à la gestion du milieu marin.

Le SHOM a mis sur son site les 5 cartes déjà existantes pour les zones en mer. Une aire marine protégée est un espace délimité en mer ayant pour objectif la conservation de la nature à long terme. La liste des catégories d’aires marines protégées représentées n’est pas exhaustive et l’échelle de restitution des cartes ne permet pas de les rendre toutes visibles.

  • Cartes des Aires Marines Protégées – De Dunkerque à Saint-Brieuc
  • Cartes des Aires Marines Protégées – De la pointe de Barfleur à l’île de Noirmoutier
  • Cartes des Aires Marines Protégées – De l’île de Noirmoutier à Hendaye
  • Cartes des Aires Marines Protégées – De l’Estartit à Saint-Raphaël
  • Cartes des Aires Marines Protégées – De Toulon à Orbetello
Origine de la donnée :

Données utilisées : – Trait de côte Histolitt V2.0, Shom/IGN ;\n- Aires marimes protégées (France et étrangères), Agence des Aires Marines Protégées ;\n- Bathymétrie, Délimitations maritimes, Dispositif de séparation du trafic et Toponymes, Shom ;\n – Limites de départements, GEOFLA (IGN).\nLogiciels utilisés : – Caris HPD-source éditor V3.0 \n- ArcGIs 10.2.1\n- Illustrator CS3

 


Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.