Mercredi 06/01/2021 – energiesdelamer.eu. Un rapport publié par l’Ocean Renewable Energy Action Coalition (OREAC/GWEC) début décembre 2020, présente et explique comment les gouvernements et l’industrie peuvent travailler ensemble pour libérer le potentiel mondial de l’éolien offshore.

Ce nouveau rapport, «The Power of Our Ocean», met en évidence comment 1 400 GW d’énergie éolienne en mer sont réalisables d’ici 2050 et souhaite être considéré « comme un document d’orientation pour les pays afin d’accélérer le développement de l’éolien offshore et de récolter les avantages socio-économiques, environnementaux et sanitaires qu’il peut offrir ».

L’OREAC présente une feuille de route pour soutenir la mise à l’échelle durable de l’énergie renouvelable océanique, comprenant cinq éléments fondamentaux pour maximiser les avantages socio-économiques, environnementaux et sanitaires de l’éolien offshore.

Dans son nouveau rapport, OREAC présente une feuille de route pour soutenir la mise à l’échelle durable des énergies renouvelables océaniques et cinq éléments fondamentaux pour développer un marché éolien offshore: des politiques stables, la visibilité des pipelines, des institutions dotées de ressources, un public solidaire et engagé, et un environnement compétitif.

Le rapport souligne la nécessité d’une collaboration entre l’industrie, le gouvernement et les principales parties prenantes pour garantir le déploiement durable de l’éolien offshore et d’autres formes d’énergie renouvelable océanique.

Ce rapport répond au Panel de haut niveau pour une économie océanique durable (Groupe océanique) «Transformations pour une économie océanique durable», un document politique de grande portée qui souligne l’importance de l’énergie offshore dans le développement d’une économie océanique durable.

Les solutions basées sur l’océan peuvent fournir 21% des réductions d’émissions de carbone nécessaires d’ici 2050 pour maintenir le réchauffement climatique à moins de 1,5 ° C au-dessus des niveaux préindustriels, selon l’Ocean Panel. L’énergie renouvelable océanique comme l’éolien offshore peuvent fournir la moitié de ces réductions; d’autres formes d’énergie océanique peuvent également jouer un rôle si elles sont commercialisées. En plus de réduire les émissions de carbone, l’éolien offshore réduit la pollution de l’air et la consommation d’eau à des fins énergétiques, offrant une valeur composée pour l’investissement dans le bien-être et les gains économiques. Le rapport constate que si la vision de 1400 GW est réalisée, cela pourrait économiser 1,88 billion de dollars en coûts de santé publique liés à la pollution – un domaine actuellement mis à rude épreuve par la pandémie COVID-19. Le rapport rappelle que « l’éolien offshore est également une industrie importante pour revitaliser les communautés côtières et soutenir le développement d’infrastructures essentielles. Ce document estime qu’un projet éolien offshore de 500 MW d’une durée de vie moyenne de 25 ans crée environ « 10 000 ans » d’emploi à temps plein ».

POINTS DE REPÈRE

OREAC, a été créée après l’appel de 2019 pour une action climatique urgente basée sur l’océan par le Panel de haut niveau pour une économie océanique durable

OREAC est dirigé par Ørsted et Equinor, et comprend également : CWind, GE Renewable Energy, Global Marine Group, GRI Renewable Industries, JERA, MHI Vestas, MingYang Smart Energy, Mainstream Renewable Power, Shell, Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE), TenneT et The Crown Estate. Les autres organisations partenaires sont le Conseil mondial de l’énergie éolienne, le World Resources Institute, le Pacte mondial des Nations Unies, l’Association chinoise de l’énergie éolienne et Ocean Energy Systems.


Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle. Abonnez-vous !