France – Mercredi 23/12/2020 – energiesdelamer.eu. Le 18 décembre 2020  Ailes Marines a confirmé que « pour réduire l’impact environnemental, l’opérateur avait décidé d’utiliser la technique du forage pour installer les pieux des fondations. Cette décision a été prise après des années d’études d’ingénierie et suite à la réalisation de tests de forage à terre et en mer pour maximiser la sécurité et la protection de l’environnement. Cette décision concerne l’ensemble des emplacements des 62 fondations des éoliennes et celui de la sous-station électrique.

La solution initiale associant forage et battage abandonnée

Le site du parc éolien en mer de Saint-Brieuc s’avère un des plus complexes au monde du fait de la nature des fonds marins très hétérogènes, comprenant des roches extrêmement dures telles que le grès, mais également un bassin sédimentaire sur une partie de la zone.

Compte tenu de ces caractéristiques, Ailes Marines avait dès l’origine du projet envisagé d’installer les pieux des fondations en utilisant tant la technique du forage que celle du battage.

Mais, conscient de l’incidence du battage en termes de bruit sur l’environnement marin, Ailes Marines a finalement travaillé sur la mise au point de solutions innovantes de moindre impact.

Une campagne de tests de forage

Ailes Marines a donc fait réaliser au cours du mois de septembre par la société Van Oord une campagne de tests d’un outil de forage. En effet, Van Oord est l’entreprise qui sera chargée du transport et de l’installation des fondations du parc et de leurs pieux. La campagne de tests visait à :

Gagner en expérience, afin d’améliorer les méthodes d’installation, les outils et la coordination des différents contractants.

Acquérir une meilleure expérience des conditions de mer sur site.

À cet égard, Van Oord et Ailes Marines ont déjà tiré les leçons des résultats des tests et mis en œuvre des améliorations pour la campagne d’installation qui démarrera au printemps 2021 :

Confirmation de l’utilisation d’un navire « jack-up » pour améliorer la stabilité des opérations de forage.

Optimisation des systèmes de forage et des pièces de rechange embarquées.

● Le forage, une technique de moindre impact pour l’environnement

Grâce aux études d’ingénierie et aux différents tests réalisés à terre et en mer, Ailes Marines a retenu la solution de forage pour l’installation des pieux des 62 fondations des éoliennes et celui de la sous-station électrique, soit au total 190 pieux d’ancrage.

Le choix de la technique de forage pour l’installation des pieux réduira significativement les impacts des travaux sur les espèces halieutiques et les mammifères marins.

Les mesures ​in situ montrent que les travaux de forage généreront des bruits d’une intensité sonore comparable entre-autres à des navires de croisière ou porte-conteneurs, ou encore à des petites embarcations de type hors-bords ou jet-skis. Ces niveaux sonores ne sont plus de nature à causer un risque de mortalité ou de blessure sévère aux mammifères marins. A noter qu’un groupe de dauphins en chasse a été observé à 1.5 km du navire de travaux par le bureau d’étude SOMME* lors des tests de tranchage cet été (niveaux sonores équivalents au forage), démontrant ainsi un comportement normal au plus proche des activités.

Par ailleurs, pour les tests de forage, les turbidités mesurées étaient inférieures à 5-6 NTU. Le NTU (Nephelometric Turbidity Unit) est l’unité standard de mesure de la transparence, en lien direct avec la turbidité (teneur en matière en suspension). Si le NTU est inférieur à 5 l’eau est claire, entre 5 et 30 légèrement troublée et supérieur à 50 l’eau est trouble.

POINTS DE REPÈRE

* Après avoir demandé la possibilité de consulter le rapport, « il nous a été répondu, que celui-ci devait  recevoir l’accord du Comité scientifique avant d’être diffusé ».

Ailes Marines – pas d’accord avec le comité des pêches, mais un point d’actualité technique et scientifique

Ailes Marines : BAUER Spezialtiefbau définitivement retenu par Van Oord pour l’installation des pieux selon une méthode innovante – Partie 1


Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.