France – Vendredi 03/12/2020 – energiesdelamer.eu. Malgré la pandémie du Covid-19, le deuxième Appel à Manifestation d’intérêt du Corimer est un bon cru. « 51 projets reçus. CORIMER n’est pas encore en mesure d’annoncer les noms des entreprises qui ont répondu «les projets sont représentatifs des 4 axes qui étaient proposées » commente une personne proche du dossier. La répartition des dossiers a été évoquée lors du webinaire de Jean-George Malcor le président du Corimer lors du webinaire du Marin et du Cluster maritime français : 9 pour les Bateaux intelligents et systèmes autonomes (Smart Ship), 18 pour les Energies et propulsion (Green Ship), 10 Nouveaux matériaux et chantier intelligent (Smart Yard), 14 pour les Ressources marines (Smart offshore industries).

« Le montant total des demandes de financements s’élève à €373 millions en 2020 contre €380 millions en 2019 pour 66 projets». Dorénavant, les projets sont instruits par les Pôles Mer Atlantique – Bretagne et Méditerranée, le Pole EMC2 avec le soutien de l’IRT Jules Verne, de France Energies Marines et l’IFREMER, ils seront ainsi sélectionnés, puis soumis au CORIMER.

Les résultats sont attendus pour le 1er trimestre 202. La sélection est réalisée par le comité R&D industriel des filières de la mer. Le CORIMER apposera son visa sur les projets retenus avant de les orienter vers les différents guichets de financement en 2021.

Le CSF des Industriels de la Mer réunit l’industrie navale, représentée par le Groupement des Industries de Construction et Activités Navales (GICAN), l’industrie offshore, représentée par EVOLEN, les industries et services nautiques, représentés par la Fédération des Industries Nautiques (FIN), les énergies marines renouvelables, représentées par le Syndicat des Energies Renouvelables (SER), EVOLEN et le GICAN.

POINTS DE REPÈRE

Pour lire les précédents articles parus dans energiesdelamer.eu sur le CORIMER

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.