Corée du Sud – Mercredi 25/11/2020 – energiesdelamer.eu. Il y a 10 ans, la Corée du sud avait une forte ambition dans l’éolien en mer. Mais, jusqu’à l’élection du président Moon Jae-in en 2017, la République de Corée du Sud n’a pas développé de politique ambitieuse, malgré les nombreux projets qui avaient été annoncés. Depuis, 2017, le pays opère un changement de stratégie énergétique et revoit sa politique en faveur de l’éolien en mer. L’accord entre les  sociétés sud-coréennes Doosan Heavy Industries & Construction et SK Engineering & Construction (SK E&C) annoncé le 20/11/2020 pour collaborer à des projets de parcs éoliens offshore flottants en est l’illustration.

SK E&C prendra en charge le développement du complexe éolien, y compris le développement du plan d’affaires et l’obtention des licences et des permis, tandis que Doosan assumera la responsabilité du développement technologique pour fabriquer des équipements clés pour les parcs éoliens offshore flottants.

« Compte tenu de l’intérêt croissant pour les parcs éoliens offshore flottants, la signature de cet accord nous ouvrira davantage d’opportunités commerciales sur le marché. Nous nous efforcerons de poursuivre avec succès l’activité éolienne offshore flottante, y compris des projets dans la région d’Ulsan et du sud-est de La Corée, où nous prévoyons une croissance progressive à partir de 2023 », a déclaré Inwon Park, PDG de l’usine EPC BG de Doosan Heavy.

Depuis mai, Doosan participe au projet national dirigé par l’Institut coréen d’évaluation et de planification des technologies énergétiques (KETEP) pour le développement d’un système de production d’énergie éolienne flottante en mer dans le cadre du consortium formé avec Korea South-East Power Co. (KOEN) et Jeju Energy Corporation.

Dans le communiqué diffusé par Doosan Heavy Industries et SK Engineering, il est rappelé le bilan «Global Wind Report 2020» du Global Wind Energy Council, avec une estimation du marché mondial de l’énergie éolienne offshore flottante qui devrait passer de 100 MW en 2020 à 13,6 GW d’ici 2030. Le 19/11/2020, Franck Timmermans VP de la Commission européenne a présenté une feuille de route avec une perspective en Europe de 300 GW énergie en mer et 40 GW d’énergie océanique en 2050 (cf. article du 19/11/2020 ICI).

Points de Repère

Il y a juste 10 ans, l’ambition de la Corée du Sud était de devenir le 3e producteur mondial d’éolien en mer d’ici 2020 – ICI. Le 1er septembre dernier, Total et Macquarie (via sa filiale Green Investment Group (GIG), ont conclu un partenariat 50/50 en vue de développer un portefeuille de 5 projets éoliens offshore flottants en Corée du Sud représentant une capacité cumulée potentielle supérieure à 2 GW – ICI.

En septembre 2019, Orsted avait annoncé qu’il cherchait des opportunités d’affaires en Corée du Sud à la suite du plan du pays pour passer au vert dans la production d’électricité ICI

Pour mémoire, le rapport Floating Wind Joint Industry Projects* du Carbon Trust publié le 14/07/2020 prévoit que 70 GW d’éolien flottant pourraient être installés dans le monde d’ici 2040 ICI.

 

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.