Danemark – Japon – Jeudi 29/10/2020 – energiesdelamer.eu – Une prise de participation croisée est en cours entre Mitsubishi Heavy Industries et Vestas Wind Systems. MHI va acquérir une participation de 2,5% dans Vestas et siègera ainsi à son conseil d’administration. MHI Vestas Offshore Wind (MVOW) devrait déclarer un chiffre d’affaires consolidé pour 2020 d’environ 1,4 milliard d’euros, avec une marge EBIT d’environ 4%.

Vestas se projette ainsi à long terme dans l’énergie éolienne offshore pour devenir un acteur de premier plan d’ici 2025. Vestas introduira une nouvelle plate-forme d’éoliennes offshore pour améliorer l’efficacité et réduire encore le coût actualisé de l’énergie. Les deux entreprises visent également à répondre aux besoins des clients sur une gamme plus large de la chaîne de valeur et à accroître leur leadership mondial dans les solutions énergétiques durables.

Vestas et Mitsubishi Heavy Industries prévoient également une collaboration dans le domaine de l’hydrogène vert ainsi qu’une joint-venture au Japon pour assurer une croissance accélérée de l’énergie éolienne terrestre et offshore.

Henrik Andersen, Pdg du groupe Vestas, a déclaré: «Vestas est le leader de l’éolien terrestre, mais pour accélérer la transition énergétique et réaliser notre vision, nous devons jouer un rôle plus important dans l’éolien offshore.»

«Nous renforcerons la coopération commerciale en tirant parti de nos forces respectives pour soutenir la croissance de l’énergie propre dans le monde, en particulier au Japon», Seiji Izumisawa, président et chef de la direction de Mitsubishi Heavy Industries.

Mitsubishi Heavy Industries et Vestas créeront une joint-venture pour la vente d’éoliennes onshore et offshore et Vestas le fera dans le cadre du plan de collaboration pour l’établissement de parties de sa chaîne d’approvisionnement régionale et de sa production au Japon si le volume du marché et la compétitivité des coûts le permettent.

La demande d’énergie éolienne offshore devrait atteindre 25 GW par an d’ici 2030 – en raison d’une baisse de 67% du coût actualisé de l’énergie éolienne offshore depuis 2012.

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.