France – Mercredi 22/09/2020 – energiesdelamer.eu. L’AMI Sea-GRID avait été lancé par Centrale Nantes, RTE et Enedis, avec le soutien de Solutions&Co, en février 2020. Il s’est appuyé sur les installations et les compétences des trois organisateurs : Centrale Nantes, via son site d’essais en mer SEM-REV qui alimente déjà le réseau en électricité, RTE et Enedis, respectivement chargés du transport et de la distribution de l’électricité sur le réseau.

Ces projets individuels ou collaboratifs, portés par des entreprises implantées en Pays de la Loire (ou au moins l’un des partenaires dans le cas d’un consortium), constituent un fantastique levier pour les entreprises du territoire, et l’opportunité de faire émerger de nouveaux marchés.

Les lauréats de l’AMI Sea-GRID bénéficieront de l’excellence technologique de Centrale Nantes, Enedis et RTE pour l’étude de la faisabilité. A plus long terme, le but est de déployer un démonstrateur au SEM-REV. Ils seront accompagnés dans le développement et le financement de leur projet par les partenaires de Sea-GRID : S2E2, PMBA, SMILE, WEAMEC et Solutions&Co, l’agence de développement des Pays de la Loire.

 

Le projet T2P, porté par Geps Techno, propose de donner une mission supplémentaire à leur plateforme hybride WAVEGEM, déjà installée au SEM-REV, pour qu’elle devienne une plateforme de test multi-technologies, avec une forte composante électrique et sur la gestion de l’énergie (accueil de capteurs, machines électriques et solutions de stockage en mer)

Le projet SEAMAC, porté par SEGULA Technologies, vise à faire la démonstration, en conditions réelles, de la solution REMORA, un système de stockage massif d’énergie en mer par air comprimé. Brevetée par SEGULA, cette solution à faible impact écologique se démarque par son potentiel de fort rendement (jusqu’à 70% d’électricité restituée). Le projet SEAMAC doit aboutir à l’installation du démonstrateur en 2023 sur le site d’essais en mer du SEM-REV. Il a notamment fait l’objet d’une présentation lors d’euromaritime 2020 à Marsielle, sur l’espace recherche organisé par energiesdelamer.eu/ MerVeille Energie.

Le projet SEA-LHYFE, porté par Lhyfe, est composé d’acteurs ligériens spécialisés dans les EMR et structures offshore. Ensemble, ils développent et opèreront des plateformes offshore de production d’hydrogène vert, utilisant exclusivement des ressources renouvelables. Le projet vise à valider sur le site de SEM-REV leur concept de production d’hydrogène vert en mer, avant d’envisager un déploiement massif d’ici 2024.

Le projet Octopus, porté par SuperGrid Institute, a pour objectif de développer et démontrer une technologie innovante permettant de réduire le coût de l’électricité produite par les énergies marines renouvelables. Dans ce projet, Naval Energies (Fr), Nexans (Be), et SuperGrid Institute (Fr) vont unir leurs forces pour aboutir à la démonstration d’une solution de hub actif sous-marin, dédiée au contexte des futures fermes éoliennes flottantes.

Le projet Croisic-GRID, porté par EDF, repose sur un ancrage local fort. Il a pour objectif l’installation d’un démonstrateur de batteries alimentées, notamment, par les technologies installées en mer (éolienne FLOATGEN et plateforme WAVEGEM) à proximité du centre de recherche à terre du SEM-REV* au Croisic, qui  fait partie de THeoREM, un espace qui pourrait également un devenir un lieu d’information sur les EMR.

 

Weamec News annonce que les 5 lauréats présenteront leur projet le 5 octobre de 14h à 16h lors d’un webinaire organisé dans le cadre du Printemps de l’innovation. Pour s’inscrire c’est ICI

 

​POINTS DE REPÈRES :

 

Segula Technologies : stockage d’énergie par air comprimé REMORA©

SEGULA Technologies était présent à l’espace recherches Mer-Veille-Énergie du salon euromaritime

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.