Allemagne – Espagne – Vendredi 28/08/2020 – energiesdelamer.eu. Lors de sa journée virtuelle des marchés des capitaux qui s’est tenue hier, 27 août, Siemens Gamesa a présenté une stratégie d’entreprise «mise à jour» qui consiste à exploiter les opportunités de croissance de ses activités éoliennes et de services offshore. Le groupe pense conduire un revirement sur le marché onshore.

Avec une forte croissance attendue en particulier sur les marchés offshore et des services au cours de la prochaine décennie, Siemens Gamesa prévoit d’exploiter ces segments.

La société a déclaré que plus de 180 GW d’éolien offshore devraient être installés dans le monde entre 2020 et 2030 et, pour capter la croissance du marché mondial, Siemens Gamesa a annoncé son intention de continuer à développer sa technologie et de fournir des solutions innovantes telles que le nouveau SG14. -222 turbine DD.

«En collaboration avec le marché, SGRE globalisera également ses opérations offshore en étroite collaboration avec ses clients et maintiendra l’excellence d’exécution comme un pilier clé pour maintenir sa position de leader rentable», a déclaré la société.

En outre, le fournisseur d’éoliennes voit des opportunités sur le marché émergent de l’hydrogène vert, où il s’attend à ce que l’énergie éolienne joue un rôle clé.

«Nous avons une forte position concurrentielle rentable sur les marchés en croissance de l’offshore (n°1) et des services (n°2), et il existe un potentiel très important dans notre activité onshore que nous réaliserons grâce au processus de redressement en cours», a déclaré Andreas Nauen, PDG de Siemens Gamesa.

«Une nouvelle équipe de direction a été nommée pour diriger le redressement. De plus, par le biais de notre nouvel actionnaire principal, Siemens Energy, nous ferons partie d’une centrale énergétique et nous espérons pouvoir bénéficier d’un fort potentiel de synergie ».

La société a déclaré que sa stratégie était soutenue par un programme d’accélération, appelé LEAP, qui repose sur trois piliers: l’innovation, la productivité et l’excellence opérationnelle.

La numérisation et la durabilité sont au cœur du programme LEAP, en tant que catalyseurs et facteurs de différenciation, a déclaré Siemens Gamesa.

Siemens Gamesa a indiqué que l’initiative Science Based Targets a vérifié et approuvé sa stratégie de réduction d’émissions, la jugeant ‘conforme à ce qui est requis selon la science climatique’ pour une limitation du réchauffement global à 1,5°C.

Siemens Gamesa s’est notamment fixé comme objectifs à horizon 2025 (comparé à 2017) de réduire ses émissions de gaz à effets de serre (scopes 1 et 2) de 70% par MW installé, et de porter de 58% à 100% son approvisionnement annuel d’électricité renouvelable.​

 

POINTS DE REPERE

Impact des éoliennes terrestres sur la faune – ITV de la BBC

Recherche & Développement :

Une étude, qui pourrait intéresser Siemens Gamesa et les constructeurs d’éoliennes, vient d’être mentionnée par à propos des résultats d’une étude  publiée dans la revue Ecology and Evolution sur la couleur des pales. Selon l’étude, « l’une des mesures d’atténuation testées consiste à peindre l’une des trois pales de rotor en noir », a-t-il déclaré à BBC News. Cette mesure pourrait réduire les impacts d’oiseaux dans les parcs éoliens jusqu’à 70%.

Les oiseaux qui entrent en collision avec les structures ont longtemps été considérés comme l’un des principaux impacts négatifs des parcs éoliens terrestres, ont observé les auteurs.

 

« La collision d’oiseaux, en particulier de rapaces, est l’une des principales préoccupations environnementales liées au développement de l’énergie éolienne », a observé Roel May. « En Norvège, 6-9 pygargues à queue blanche sont tués chaque année dans la centrale éolienne de Smøla; cela a provoqué l’opposition et le conflit. « Le parc éolien de Smola est situé sur la côte ouest de la Norvège, composé de 68 turbines sur 18 kilomètres carrés, ce qui en fait l’un des plus grands parcs éoliens terrestres de Norvège. Cette recherche pourrait probablement être testée pour les parcs éoliens en mer, où des associations mentionnent l’impact sur la faune.

Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.