Danemark – Jeudi 13/08/2020 – energiesdelamer.eu. Alors que Malvika Gupta de JP Morgan conservait son opinion négative sur l’action avec une note de vente à l’annonce des résultats. Le prix indicatif est inchangé et toujours à 570 DKK. Henry Tarr de chez Berenberg considère, ce matin, le titre Vestas comme une opportunité d’achat.

Vestas a fait état mardi dernier d’une hausse de 67% dans son rapport financier semestriel pour le deuxième trimestre 2020, à € 3,54 milliards, annonçant une augmentation de son chiffre d’affaires de 3 541 millions d’euros, soit une amélioration de 67% par rapport au même trimestre de l’année précédenteSon EBIT, avant éléments exceptionnels, est en revanche tombé à € 34 millions. La marge est ramenée à 1%, contre 6% au deuxième trimestre de 2019.

« Cette baisse résulte principalement de provisions extraordinaires de 175 millions d’euros constituées au cours du trimestre, couvrant une réparation et une mise à niveau d’un nombre limité de pales déjà installées », explique Vestas dans son communiqué. Hors provisions, la marge sous-jacente est de 5,9%.

 

EDM 13 08 020 stats map master 2020 11 08

Avec un carnet de commandes record de € 35,1 milliards, Vestas a retrouvé le sourire et renoue avec la tradition des prévisions – suspendues en avril dernier – pour l’exercice annuel.

Vestas table toujours sur un chiffre d’affaires entre € 14 et € 15 milliards. Il a par contre abaissé son objectif en matière de marge opérationnelle et vise désormais une fourchette entre 5% et 7% contre 7-9% précédemment.

Quels seront les résultats pour 2020 ?

Cette communication financière a été largement salué par les investisseurs et analystes, souligne « À court terme, les résultats sont décevants, mais Vestas inspire confiance en laissant entendre que 2020 peut être une année acceptable après tout », souligne Per Hansen, Investment Economist chez Nordnet. L’action Vestas signe l’une des plus fortes hausses en Europe avec un bond de 9,45% à la Bourse de Copenhague.

Notons que le titre affiche une performance positive de 37,7% depuis le début de l’année. Une belle exception dans le secteur européen de l’énergie (-31,49%).

Son concurrent germano-espagnol Siemens Gamesa présente, quant à lui, une performance de +40,71%.

« Vestas consolide sa position de leader mondial dans l’éolien terrestre, tout en remettant fortement en question la domination de Siemens Gamesa dans l’éolien offshore », analyse James Evans, Industry Analyst chez Bloomberg Intelligence.

Dans une note publiée mi-juillet, il constate que la consolidation de ce segment – initiée notamment suite à la fusion des activités éoliennes de Siemens avec Gamesa en 2016 – s’intensifie. « Les parts de marché devraient devenir plus concentrées, selon nous, avec une activité de plus en plus dominée par Vestas, GE, Siemens Gamesa et Nordex en dehors de la Chine », estime l’analyste, qui pointe également un environnement de marché difficile comme moteur de la consolidation.

Suite à la pandémie COVID-19, Vestas a également annoncé qu’il prévoyait de licencier 400 employés en arrêtant les projets technologiques et en donnant la priorité aux livraisons 2020.

 

Sources : Reuters Events, L’Echo, Vestas

Points de repère

Vestas Wind Systems est le 1er producteur mondial de systèmes de génération d’énergie éolienne. Le CA par activité se répartit comme suit :

– vente de turbines éoliennes et de systèmes de production d’énergie éolienne (84,6%) : 4 185 turbines et systèmes (d’une capacité totale de 12 884 MW) vendues en 2019. Le groupe commercialise également des pièces de rechange ;
– prestations de services (15,4%) : notamment prestations de maintenance et signature d’accords d’extension de garanties.
La répartition géographique du CA est la suivante : Danemark (3,2%), Europe-Moyen Orient-Afrique (41,6%), Etats-Unis (31,9%), Amériques (11,4%) et Asie-Pacifique (11,9%).

Nombre d’employés : 25 541 personnes.