France – Lundi 20/07/2020 – energiesdelamer.eu. La campagne géophysique débutera le 20/07/2020 avec le navire Noordhoek Pathfinder de Noordhoek Survey BV, alors de la campagne UXO est reportée.

En effet, à la suite des remarques des Comités Régionaux des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Normandie et des Hauts-de-France, la société Eoliennes en Mer de Dieppe Le Tréport (EMDT) a décidé le 7/07/2020 dernier, de reporter la campagne d’identification et neutralisation d’éventuels engins explosifs (UXO) de la Seconde Guerre mondiale initialement prévue en août et septembre, au large de Dieppe et du Tréport.

 

Seule la campagne géophysique sera réalisée, à partir du 20/07/2020 pour une durée approximative d’un mois, afin de cartographier les fonds marins de la zone du parc grâce à différents types de sonars tractés.

Celle-ci sera assortie d’une courte campagne d’échantillonnages de sédiments qui vise à améliorer la connaissance en matière de corrosion bactériologique.

Aucun forage ne sera réalisé sur la zone du projet.

Des cartes présentant un zonage des périodes de présence du navire et dates associées vont être transmises aux Comités des Pêches et affichées dans les capitaineries.

Les documents ont été adressés par la Préfecture Maritime de la Manche, Mer du Nord le 7 juillet.

 

Points de repère

 

Une « Campagne UXO (UneXploded Ordnance) » : ce terme recouvre les activités d’investigation sur la zone du projet visant à identifier la présence possible de vestige de « munitions non-explosées » des deux Guerres mondiales, des bombes qui parfois se retrouvent dans les filtes de pêches ou lors de chalutage.  Qualifié de « significatif » par l’Etat, ce risque requiert la réalisation d’investigations  en préalable à toute campagne géotechnique. Une campagne de détection « UXO » avait été réalisée mi-avril 2015. La campagne d’étude géotechnique avait ensuite été réalisée pendant l’été 2015 pour compléter celle effectuée en 2011. Le résultat de ces études est utilisé pour la conception et le dimensionnement des fondations du parc ainsi que pour l’analyse des techniques de pose et de protection des câbles. Une campagne supplémentaire, permettant de couvrir l’ensemble des positions des éoliennes, avait été réalisée entre juin 2016 et la fin de l’année 2018.