France – Lundi 06/07/2020 – energiesdelamer.eu. « Ils/Elles bougent ». Nommé chef d’état-major particulier du président de la République [CEMP] en 2016, en remplacement du général Benoît Puga, en 2016, l’amiral Bernard Rogel, n’aura pas un nouveau prolongement. 

 

 

 

L’Amiral Bernard Rogel, 64 ans, a été prolongé à ce poste à trois reprises depuis l’élection d’Emmanuel Macron à l’Élysée. En avril dernier, un décret l’avait ainsi maintenu dans ses fonctions jusqu’au 31 juillet.

Un arrêté du 4 juillet 2020 est paru dans le Journal Officiel du 5 juillet, indique que le vice-amiral d’escadre Jean-Philippe Rolland, jusqu’alors commandant la Force d’action navale [ALFAN] ainsi que, depuis septembre 2019, la Force maritime européenne [EUROMARFOR], a été « nommé chef de l’état-major particulier » du président de la République à compter du 1er août 2020.

Jean-Philippe Rolland, né en 1964 à Toulon, est admis à l’École Navale en 1983. À l’issue de son stage d’application à bord du porte-hélicoptère Jeanne d’Arc, il s’oriente vers les forces de surface. Après avoir été affecté à bord du Bâtiment de transport léger [BATRAL] Dumont d’Urville, puis à celui de L’Estafette en Polynésie, il se spécialise dans les systèmes d’armes de défense aérienne avant de servir sur la frégate Jean Bart.

Ayant pris part aux opérations liées à la situation de l’ex-Yougoslavie durent les années 1990, il prend le commandement de l’aviso [ou patrouilleur de haute mer] « Commandant Bouan ». Admis à la 7ème promotion du Collège Interarmées de Défense [CID, École de Guerre], il rejoint l’État-major de la Marine nationale en tant qu’officier de programme. Là, il contribue au développement de ce qui sera plus tard le missile de croisière naval [MdCN].

En 2003, l’officier devient le responsable des opérations à bord du porte-avions Charles de Gaulle, navire dont il prendra le commandement en 2009, après avoir assuré celui de la frégate légère furtive [FLF] La Fayette ainsi que celui du Planification-Programmation de l’état-major de la Marine nationale.

Ayant dirigé le cabinet du chef d’état-major de la Marine pendant deux ans, il rejoint l’État-major des armées [EMA] en 2013 en tant qu’adjoint chef de la division Emploi. Nommé contre-amiral en 2014, il devient chef de la division cohérence capacitaire de l’EMA. Promu vice-amiral trois ans plus tard, il prend le commandement de la Force d’action navale jusqu’à sa nomination auprès du président de la République.

Le rôle du chef d’état-major particulier, principal conseiller militaire du chef de l’État, est d’accompagner dans tous ses déplacements le président de la République. Il lui revient d’assurer la permanence opérationnelle des forces nucléaires [transmission de l’ordre de tir via le poste de commandement Jupiter] de préparer les conseils de défense et de faire le lien avec le ministère des Armées et l’état-major des armées.

L’Amiral Rogel, a donné une attention particulière au développement des énergies renouvelables de la mer.