France – Vendredi 26/06/2020 – energiesdelamer.eu. Siemens Gamesa Renewable Energy a annoncé début juin le lancement de sa future usine d’éoliennes en mer sur le Port du Havre d’Haropa. Ce contrat marque ainsi le premier pas vers la concrétisation du projet industriel d’implantation de l’usine d’assemblage situé en Normandie. Entretien avec Frédéric Petit.

 

C’est un projet important pour vous ?

Frédéric Petit : Le Havre est une première mondiale pour SGRE, voire au niveau mondial, en regroupant l’ensemble de la chaîne de fabrication – les pales, les nacelles et les génératrices – et la logistique dédiée à l’installation des projets en mer. 

Les travaux, confiés à GTM Normandie-Centre, une filiale de Vinci, commenceront dès cet été, pour une mise en service en 2021 et la fabrication des éoliennes débutera dans la foulée. En outre, les flux sur le site seront gérés par informatique, afin de fluidifier la fabrication. Le regroupement de l’ensemble de la chaîne devrait nous permettre d’améliorer encore la LCOE des équipements, ce qui constitue le meilleur gage de développement de cette technologie.

 

Quels emplois et quels types d’emplois ?

Le site permettra la création de quelque 750 emplois directs et indirects. Certains seront particulièrement spécifiques, comme pour la fabrication des pales. Ce travail est en effet très méticuleux et peu automatisable. Il va donc falloir des profils d’opérateurs très précis. Nous sommes actuellement en contact avec les acteurs du bassin d’emploi afin de recruter dès 2021. Pour les pales, nous allons former des personnels à ces métiers, en mettant en œuvre un parcours de formation, comme nous l’avons fait pour les autres sites de SGRE.

C’est par exemple la méthodologie employée sur notre site britannique de Hull, sur la côte Est. Un portail internet dédié a été mis en place. A cette occasion, nous avons eu beaucoup de candidats, et nous anticipons le même cas de figure au Havre.