CCPI Logo

 

 

France – Canada – Vendredi 08/05/2020 – energiesdelamer.eu. Enbridge a conclu une entente pour vendre 49% de sa participation de 50% dans trois projets éoliens offshore en cours de développement en France à l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada, Canada Pension Plan Investment Board (CPP Investments).

 

 

 

L’accord comprend un produit initial de plus de 100 millions de dollars canadiens (71,1 millions USD) et des contributions au prorata pour le développement et la construction, à l’avenir.

Enbridge a déclaré jeudi 7 mai qu’elle avait signé le 1er mai 2020 des accords avec CPP Investments en vertu desquels 49% des 50% de participation d’Enbridge dans Éolien Maritime France SAS (EMF) seront vendus à CPP Investments en échange d’un paiement qui inclura un projet (Dunkerque) ainsi que 49% de tout le capital de développement dépensé par Enbridge depuis sa création jusqu’à la date de clôture.

Éolien Maritime France SAS est une joint-venture à 50/50 entre Enbridge et EDF, qui travaille au développement de trois parcs éoliens au large de la France, Saint Nazaire, Fécamp et Courseulles.

 

En 2019, le projet éolien offshore de Saint Nazaire a atteint une décision d’investissement finale positive et devrait entrer en service en 2022. Les deux autres projets éoliens offshore devraient aboutir à une décision d’investissement finale d’ici l’année prochaine.

 

Le projet éolien offshore de Saint-Nazaire, dans la région de la Loire-Atlantique, sur la côte française, est un parc éolien de 480 mégawatts (MW) qui comprendra 80 turbines GE Haliade 160-6 MW qui seront fabriquées en France. Selon GE, chaque turbine Haliade alimente 5 000 foyers; le projet devrait générer l’équivalent de 20% de la consommation électrique de la Loire-Atlantique.

 

Les turbines seront situées entre 12 et 20 kilomètres au large des côtes de la Loire-Atlantique, à des profondeurs allant de 12 à 25 mètres, et déploieront une superficie d’environ 78 km2. Les turbines des deux autres projets seront fournies par Siemens Gamesa.

« Cette transaction réduit l’investissement en actions de la société dans le projet de Saint Nazaire de 0,3 milliard de dollars à 0,2 milliard de dollars et réduit le programme de capital garanti de la société (y compris la part proportionnelle de la société du financement au niveau du projet) à 0,9 milliard de dollars contre 1,8 milliard de dollars. »

 

« On s’attend à ce que la transaction améliore les rendements des capitaux propres de la société du projet, reflétant un accent continu sur une allocation disciplinée du capital », a déclaré Enbridge.

 

La finalisation de la transaction est soumise aux approbations réglementaires habituelles et devrait être clôturée au quatrième trimestre 2020.

Après la clôture de la transaction, grâce à l’investissement d’Enbridge dans Éolien Maritime France SAS, Enbridge détiendra des participations dans trois projets éoliens offshore français, dont Saint Nazaire (25,5%), Fécamp (17,9%) et Courseulles (21,7%)

 

 

Points de repère

 

05/08/2019 – Enbridge Inc. a annoncé le montant de son investissement dans le parc de Saint-Nazaire à l’occasion de la présentation des résultats financiers du deuxième trimestre de 2019 et a publié un compte rendu trimestriel.

 

 

Il y a 2 ans, le 9 mai 2018, Enbridge et ses entités liées avaient signé avec l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) une signature d’ententes visant la vente de 49 % de sa participation dans certains actifs terrestres des énergies renouvelables en Amérique du Nord et de 49 % de la participation d’Enbridge dans deux projets éoliens au large de l’Allemagne (Hohe See, et son expansion), pour environ 1,75 milliard de dollars canadiens. 

En vertu des modalités des ententes, l’OIRPC financera à hauteur de sa participation de 49 % les besoins en capitaux qui serviront à terminer la construction des projets de Hohe See (au large de l’Allemagne) qui devraient être mis en service au début de 2020. L’engagement de capital supplémentaire de l’OIRPC est estimé à environ 0,5 milliard de dollars canadiens, portant son engagement total à environ 2,25 milliards de dollars canadiens. 

Enbridge et ses sociétés affiliées continueront de gérer, d’exploiter et de fournir des services administratifs aux projets nord-américains et de Hohe See. 

 

Il y a 4 ans, le 10 mai 2016, EDF Energies Nouvelles et Enbridge partenaires au Canada, où ils exploitent ensemble des parcs éoliens avaient signé un accord financier à l’issue du premier appel d’offres organisé par l’Etat français, où EMF, filiale d’EDF Energies Nouvelles, avait remporté trois projets éoliens en mer :

  • Eoliennes Offshore des Hautes Falaises d’une capacité installée de 498 MW dans la Manche, au large de Fécamp ;
  • Parc du Banc de Guérande d’une capacité installée de 480 MW dans l’Océan Atlantique au large de Saint-Nazaire ;
  • Eoliennes Offshore du Calvados d’une capacité installée de 450 MW dans la Manche, au large de Courseulles-sur-Mer.