Norvège – Allemagne – Espagne – Mardi 28/04/2020 – energiesdelamer.eu. Edda Wind, la division éolien offshore du groupe Østensjø (Østensjø Rederi), a signé un accord avec MHI Vestas et Ocean Breeze Energy pour la maintenance des éoliennes offshore .

 

 

 

 

Ces contrats portent sur deux des quatre navires de services en commande par Edda Wind auprès des chantiers navals espagnols Astilleros Gondan et Astilleros Balenciaga.

L’affrètement par l’entreprise allemande Ocean Breeze Energy, pour un SOV de 88 mètres d’une capacité de 120 personnes, doit débuter au premier trimestre 2021 pour une période de onze ans. « Le contrat sera servi par un premier navire avant que ne soit mis à disposition le nouveau SOV au premier trimestre 2022 » ;

L’unité servira sur le parc éolien en mer allemand Bard offshore 1.

Le second affrètement par MHI Vestas, dont le lieu n’est pas précisé, porte sur une période de 15 ans et doit débuter au second trimestre 2022. Le navire de 82 mètres de long aura une capacité de 60 personnes.

 

Les deux embarcations seront équipées de propulsion diesel-électrique hybride avec des batteries comme sur le « Wind of Change » de Louis Dreyfus armateurs, aujourd’hui en service et conçu par le même cabinet d’architecture navale norvégien Salt.

 

Des espaces ont aussi été réservés sur les deux navires pour une conversion à l’hydrogène quand la technologie sera prête.

 

Les navires serviront de navires-mères pour les techniciens d’éoliennes lorsqu’ils effectueront des travaux de mise en service et de maintenance d’éoliennes offshore.

«Lorsque MHI Vestas évaluait les fournisseurs de nos nouveaux navires d’opérations de service, Edda Wind s’est démarqué pour de nombreuses raisons, dont l’une était l’accent mis sur la décarbonisation de sa flotte de navires de ravitaillement de prochaine génération», a déclaré Flemming Ougaard, directeur des opérations de MHI Vestas.

«De plus, l’avantage de potentiellement alimenter le navire de service en hydrogène zéro émission est très excitant et soutient nos objectifs de décarbonisation de nos opérations.»

Les navires sont préparés pour l’installation future de la technologie de l’hydrogène, ce qui les rendra zéro émission sans compromettre les capacités opérationnelles.