France – Jeudi 23/04/2020 – energiesdelamer.eu. La PPE et la SNBC sont parues au JO de ce matin. 

Les décrets n° 2020-456 du 21 avril 2020 relatif à la programmation pluriannuelle de l’énergie ainsi de la révision de la Stratégie Nationale Bas Carbone (décret n° 2020-457 du 21 avril 2020) ont été publiés au JO du 23 avril 2020. Les options hautes et basses pour 2028, donnent une indication de la fourchette à atteindre, sachant que la PPE sera révisée en 2023.

 

JO : PPE 

JO : Stratégie Nationale Bas Carbone

 

La PPE proposée par Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire et signée par Edouard Philippe, Premier ministre.

 

Article 2

I. – Les objectifs de réduction de la consommation d’énergie primaire fossile par rapport à 2012 sont les suivants :

– pour le gaz naturel : – 10 % en 2023 et – 22 % en 2028 ;
– pour le pétrole : – 19 % en 2023 et – 34 % en 2028 ;
– pour le charbon : – 66 % en 2023 et – 80 % en 2028.

II. – L’objectif de réduction de la consommation finale d’énergie par rapport à 2012 est de – 7,5 % en 2023 et de – 16,5 % en 2028.

 

 

     

Article 3

I. – Les objectifs de développement de la production d’électricité d’origine renouvelable en France métropolitaine continentale sont les suivants :

 

Dans le domaine de l’hydroélectricité, l’objectif est également d’engager d’ici à 2028 des projets de stockage sous forme de stations de transfert d’électricité par pompage, en vue d’un développement de 1,5 GW de capacités entre 2030 et 2035.

 

II. – Pour contribuer à l’atteinte des objectifs fixés au présent article, le calendrier indicatif de lancement des procédures de mise en concurrence pour les énergies renouvelables électriques jusqu’en 2024 est le suivant :

– pour l’éolien terrestre : deux appels d’offres par an à hauteur de 925 MW par période, à compter du second semestre de 2020 (hors renouvellement) ;
– pour le photovoltaïque au sol : deux appels d’offres par an à hauteur de 1 GW par période, à compter du second semestre de 2019 ;
– pour le photovoltaïque sur bâtiment : trois appels d’offres par an à hauteur de 300 MW par période ;
– pour l’hydroélectricité sous autorisation : 1 appel d’offres de 35 MW par an.

 

 

PPE EDM EMR 23 04 20 

 

 Et pas d’Hydrolien !