Danemark – UK.  Mercredi 15/04/2020 – energiesdelamer.eu. Le projet d’ITM Power avec Ørsted se précise.  Les deux entreprises ITM Power et Ørsted annoncent le développement de la nouvelle solution de production offshore d’hydrogène par l’intégration d’un électrolyseur dans une éolienne en mer .

 

ITM Power basée à Sheffield, spécialisée dans les cleantechs (fabrication d’électrolyseurs, stockage d’énergie et de carburants propres) et Orsted ont dévoilé leur projet intitulé « Hydrogen supply competition ».

 

Ce projet est soutenu et co-financé par le Department for Business, Energy & Industrial Strategy (BEIS)(Royaume Uni), fin 2019. Le BEIS soutient également les projets de Shell Nederland, Gasunie et l’opérateur portuaire Groningen Seaports et le projet Gigastack développé par ITM Power avec Ørsted, Phillips 66 Limited and Element Energy.

 

Le projet de recherche et de développement prévoit de concevoir et installer un électrolyseur placé dans l’éolienne, par exemple dans la tour ou très près de celle-ci, directement connectée électriquement au circuit intermédiaire de l’éolienne, avec un contrôle approprié du flux de puissance et de l’eau qui lui est fournie. Cela peut représenter un meilleur concept pour la production d’hydrogène par opposition, par exemple, à des électrolyseurs situés à distance sur un terminal ou une plate-forme, loin de l’éolienne, en raison de la réduction des coûts et des pertes d’énergie.

 

Dans ce scénario, où un électrolyseur est placé en mer, au sein de la turbine éolienne, par exemple, dans la tour ou à proximité immédiate de l’éolienne, l’énergie sous forme d’hydrogène sera transportée vers le rivage par un réseau de canalisations sous-marines ou souterraines.

Cela représente une opportunité de réduire les coûts globaux, car les canalisations d’hydrogène coûtent moins cher au km que les câbles électriques. L’efficacité d’un tel système montre qu’il est possible de définir de nouvelles normes en supprimant le besoin de redressement du courant alternatif.
 

 

Le concept proposé est:
Un électrolyseur compatible avec l’environnement marin
Des générateurs d’éolienne de «type IV» et leur «DC link » (CC) ont le potentiel d’alimenter directement l’électrolyseur
Cela permet moins d’étapes de conversion de puissance et réduit ainsi les pertes d’énergie et l’encombrement de l’électrolyseur
Capacité de refroidissement facilement abondante via l’eau de mer
Énergie sous forme d’hydrogène gazeux fourni au rivage par canalisation plutôt que par l’électricité
Connexion d’un électrolyseur à une éolienne
Les autres coûts évités de ce concept incluent l’autorisation et le processus de déploiement d’un seul ensemble par unité installée en mer

Dans l’ensemble, le concept explore les possibilités de minimiser le coût de la production d’hydrogène grâce à une combinaison d’efficacité améliorée et de CAPEX réduits. Un tel système n’a pas été démontré dans la pratique jusqu’à présent et plusieurs défis devront être solutionnés pour que cette vision se réalise. Cependant, les réductions de coûts possibles présentées par ce concept le rendent viable pour être pris en compte sur les futures installations d’hydrogène offshore. La démonstration du concept nécessiterait des efforts de R&D, ainsi qu’une évaluation économique.

Par conséquent, les domaines de développement futur comprennent:

Le Développement d’un module électrolyseur spécifique, adapté à l’exploitation en mer
La Pré-construction, pré-test des électrolyseurs et du module DC Link (liaison CC) sur les sites terrestres
La Conception, construction, déploiement et test de prototypes à terre
L’Exercice de conception d’une solution multi-échelle MW 

La Planification et démonstration du déploiement offshore
La Conception des opérations, y compris l’évaluation des coûts OPEX
L’Évaluation technico-économique et élaboration du business model

 

 

Pour ouvrir la voie à un avenir durable avec l’hydrogène et les technologies P2X connexes comme principaux catalyseurs, le système énergétique doit subir des changements importants à un rythme accéléré. Pour obtenir des solutions optimales entièrement développées pour ces changements requis, il faudra investir pour réaliser ces briques technologiques incontournables.

 

 

Points de repère

 

28/02/2020 – energiesdelamer.eu.  Shell Nederland, Gasunie et l’opérateur portuaire Groningen Seaports ont formé une coentreprise pour développer un projet d’hydrogène renouvelable, nommé NortH2, dans le nord des Pays-Bas.

 

19/02/2020 – Hornsea 2, sera couplé à des électrolyseurs pour produire de l’hydrogène vert. Le projet Gigastack développé par ITM Power vient de recevoir une subvention de 7,5 M£ (9 M€) de la part du gouvernement britannique dans le cadre de son plan hydrogène dans le cadre du concours BEIS (Hydrogen Supply Department).