France – 08/04/2020 – energiesdelamer.eu. « Ils Bougent ». Le 6 avril 2020, l’AG d’Armateurs de France a désigné Jean-Emmanuel Sauvée, président de « Ponant » pour succéder à Jean-Marc Roué, président de Brittany Ferries. Son mandat est d’une durée de 2 ans. Avant de passer le témoin, Jean-Marie Roué a demandé  » un Plan Marshall de la reconstruction !  » et « Ouvrons au plus vite le dossier du soutien à notre filière que Bruxelles nous permet désormais ».

 

 

D’autres secteurs économiques ont déjà lancé leurs balises de détresse. La nôtre doit être vue, et de loin ! C’est celle d’un secteur qui achemine 90% des marchandises consommées en France et dans le monde. C’est celle qui garantit à la France de ne pas dépendre de marines marchandes étrangères. C’est celle qui, depuis des siècles, génère une richesse qui contribue largement au fonctionnement de l’Etat !

 

 

Diplômé de l’École Nationale de la Marine Marchande (devenue ENSM) en 1986, il a débuté sa carrière d’officier sur les navires de Brittany Ferries, Bourbon Offshore puis CMA CGM sa carrière d’officier. Il a fondé à 23 ans la compagnie de croisière « Ponant » dont les navires battent tous pavillon français.

Jean-Emmanuel Sauvée prend la présidence d’Armateurs de France, l’organisation représentative des entreprises de transport et de services maritimes françaises en pleine tourmente le 7 avril.

 

L’action du nouveau président s’inscrit dans la continuité des démarches entreprises par ses prédécesseurs. Renforcer les entreprises, les emplois et maintenir une flotte jeune, diversifiée, aux avants postes des questions environnementales, sociales, sociétales et sécuritaires, ces objectifs visent l’essor de la France maritime et sont toujours d’actualité. 

« Je souhaite rendre hommage à mes prédécesseurs, et particulièrement à Jean-Marc Roué, infatigable défenseur de la marine marchande française, pour les trois années qu’il a consacrées à notre profession. Depuis plus de 30 ans, ils ont réussi, à force de persévérance, à maintenir à flot notre industrie grâce à un dispositif, construit par étape, qui est devenu extrêmement efficace et qu’il faut absolument pérenniser, avec le soutien de nos pouvoirs publics et notre administration des affaires maritimes. C’est pour notre pays un enjeu majeur que de s’assurer d’une flotte de commerce durable.

 

Nous sommes en train de faire face à des événements extérieurs extrêmement violents qui vont affecter profondément nos modèles économiques et les performances de nos compagnies : je cite notamment les conséquences du BREXIT, mais surtout bien sûr la crise du coronavirus, aux impacts considérables d’un point de vue économique et dont les ravages risquent d’être dévastateurs. Dans cette circonstance, je tiens à saluer nos marins qui font, encore une fois, preuve d’un courage et d’un engagement sans faille et contribuent, contre vents et marées, à fournir aux populations marchandises et services indispensables. Pour traverser une telle crise, il faut s’appuyer sur les valeurs de notre secteur : solidarité, professionnalisme, pragmatisme et dialogue constant avec toutes les parties prenantes.

 

Une fois la crise sanitaire passée, la relance sera un enjeu prioritaire. Elle devra être la plus rapide et la plus efficace possible ; nous y travaillons déjà activement en prenant en compte toute la diversité des armateurs français. Ce rebond nécessaire devra permettre notamment d’accompagner le dynamisme des acteurs maritimes en matière environnementale. La transition écoénergétique est et restera une priorité ! »

 

 

Parallèlement, le président du Gican Hervé Guillou a déclaré le 06/04/2020 que «  » 

 

 

Avant de céder la présidence d’Armateurs de France, Jean-Marc Roué demande un plan Marshall pour le shipping français

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab