France – Belgique. Jeudi 28/02/2019 – enrgiesdelamer.eu. Comme nous l’avons annoncé ENGIE et EDPR ont confirmé l’arrivée d’E.on dans le groupement « Dunkerque Eoliennes en Mer » en vue de l’appel d’offre qui sera remis le 15 mars prochain.

 

 

Les ambitions d’ENGIE qui souhaite devenir le leader mondial de la transition Zéro Carbone démontre que son développement dans les énergies renouvelables de la mer correspond à sa stratégie. C’est ainsi qu’ENGIE prévoit 11 à 12 milliards d’euros d’investissements de croissance sur la période 2019-2021, principalement dans les Solutions Clients et les Renouvelables.

ENGIE propose aux investisseurs de poursuivre la transformation réalisée déjà avec succès depuis 2016 basée autour des 3Ds : décarbonation, digitalisation et décentralisation,

« Résumant son intervention au Capital Markets Day d’ENGIE, Isabelle Kocher a déclaré : « La volonté des clients d’ENGIE de concevoir et mettre en œuvre leur transition zéro carbone se fait de plus en plus pressante.

Cette volonté s’inscrit dans leurs objectifs stratégiques, mais dépasse souvent leurs capacités opérationnelles.

La combinaison de l’expertise d’ENGIE dans les infrastructures et les solutions clients, alliée à l’engagement de résultat, est désormais un axe central et commun à l’ensemble des activités d’ENGIE, car nous restons fidèles à notre ambition et souhaitons que notre position de leader soit reconnue par tous les acteurs du secteur. Notre transformation se poursuit et nous nous réjouissons de la croissance accélérée, de la rentabilité et du meilleur rendement à venir pour nos actionnaires. »

L’annonce des résultats

Atteinte des objectifs annuels : résultat net récurrent part du Groupe de 2,5 milliard d’euros, ratio dette nette / Ebitda à 2,3x.

 

Stabilité de l’Ebitda qui démontre la solidité du modèle d’ENGIE, une dynamique sous-jacente positive des activités de croissance qui compense les impacts financiers défavorables dus aux importantes maintenances non programmées d’unités nucléaires en Belgique, à des effets de change négatifs et à l’effet dilutif des cessions. 

 

Croissance organique de l’Ebitda solide, à 5 %, qui reflète la progression des activités stratégiques du Groupe, particulièrement notable sur les activités Renouvelables et Solutions Clients BtoB et BtoT.

 

Une réduction de la dette nette du Groupe (- 1,4 milliard d’euros vs. fin 2017) grâce à une robuste génération de cash opérationnelle et aux cessions. La solidité de la structure financière du Groupe est confirmée par les agences de notation qui placent le Groupe en tête de son secteur.

Bilan du plan stratégique 2016-2018 : un portefeuille d’actifs reconfiguré, moins exposé aux prix de marché, moins carboné et présentant un potentiel de croissance amélioré. Une transformation permise par un programme de rotation de portefeuille (16,5 milliards d’euros de cessions quasiment finalisées), des investissements stratégiques (14,3 milliards d’euros d’investissements de croissance réalisés), des gains de performance (1,3 milliard d’euros de gains nets au niveau de l’Ebitda depuis 2015), le développement d’une force commerciale davantage orientée client ainsi que par l’accélération du développement dans les énergies renouvelables.

 

Source : ENGIE – enrgiesdelamer.eu

 

 

Points de repère

 

27/02/2019  –