France – Dimanche 3/07/2016 – Portail energiesdelamer.eu.

Les hommages ont plu de la part de la classe politique, gauche et droite confondues, française et internationale.

Considéré comme un réformateur, le théoricien de la «deuxième gauche» était apprécié par des politiques de tous bords. Michel Rocard, était l’éthique de convictions en parfaite cohérence avec l’éthique de responsabiltié.

Les deux présidents de la République proches de Michel Rocard ont tenu à lui rendre hommage : Jacques Chirac a déclaré auprès de l’AFP : «La France perd un homme d’État qui unissait, de manière rare, le goût des concepts et la capacité d’action et de réalisation». L’ex-président de la République connaissait Michel Rocard depuis le début des années 1950. Il salue un «ami de jeunesse».

Auparavant, dans un communiqué, le président de la République François Hollande a salué la mémoire de l’ex-premier ministre, «rêveur M Rocard PSréaliste, un réformiste radical, animé par le mouvement des idées, le sort de la planète et de la destinée humaine», qui incarnait selon lui «un socialisme conciliant utopie et modernité». Le premier Ministre, Manuel Valls a pour sa part déclaré “Michel Rocard m’a appris de goût de la vérité”.

Michel Rocard était également Ambassadeur en charge des négociations internationales pour les pôles depuis avril 2009. Ministre de l’Agriculture, Premier ministre puis député européen, il a marqué la vie politique française. Il a été l’initiateur des négociations qui ont conduit au protocole de Madrid protégeant l’Antarctique et, en collaboration avec l’ONG le Cercle Polaire, il a été corédacteur de la résolution européenne sur la gouvernance arctique du 9 octobre 2008.

En 2009, Michel Rocard avait participé aux Entretiens Science et Ethique à Brest  autour : L’Heure bleue : Changement climatique, énergies de la mer et biodiversité et s’était fait représenter à la Conférence Défense et Environnement. A voir et à revoir

Il avait également été le premier à appeler une loi sur la « Contribution Climat et Energie ».

Rapport de la conférence des experts du 28 juillet 2009.

M Rocard 16 10 2009 EDM 2 07 016Alors qu’il était l’invité d’honneur des Entretiens, il avait accordé à cette occasion deux interviews:  l’une à Sylvie Andreu (France Culture) ICI , à propos de la table ronde “De l’information à la décision politique”, puis à la table ronde sur “Economie et financement des énergies renouvelables de la mer” en répondant aux questions d’Hubert Coudurier (Le Télégramme) sur, la taxe carbone : une opportunité pur le développement des énergies renouvelables ICI

A voir ou à revoir sur le portail des www.energiesdelamer.eu et le site des Entretiens Science et Ethique”  les vidéos sont archivées sur le site de CanalC2 ICI et sur You Tube

. Les EMR et les pêcheurs https://www.youtube.com/watch?v=1GStnXZBzDw

. Les EMR et la contribution Climat Energie devenue taxe carbone https://www.youtube.com/watch?v=WqUjtayPb8A

Par ailleurs, toujours en 2009, pour la conférence Défense et Environnement, sur le thème Prévention et réparation des dommages environnementaux, Michel Rocard était représenté par ses deux conseillers  Stanislas Pottier et Laurent Mayet, pour la table ronde « Article dans une perspective à 30 ans ».

 “Le sauvetage de cette perle du monde qu’est l’Arctique va nécessiter un labeur diplomatique mondial tenace. Y a–t-il tâche plus exaltante ?”

Michel Rocard avait participé le 15/10/2014 sur l’Arctique avec Romain Troublé secrétaire général de Tara Expédition à une rencontre organisée par la Fondation EDF. « Quand le Président de la République du moment, Nicolas Sarkozy, « me nomme Ambassadeur pour les Pôles, on a cru, rappelle Michel Rocard, qu’il lançait un coup de filet vers les sociaux-démocrates » . « Mais non : c’est le ‘cercle polaire’ qui est venu me chercher, et cela a convaincu l’administration des Affaires étrangères ». Mais de reconnaître tout de même qu’il y « a eu la complicité de Bernard Kouchner (alors Ministre des Affaires étrangères) ensuite » car la nomination de Michel Rocard n’était pas vraiment conforme à la limite d’âge pour une mission d’ambassadeur : « j’avais 77 ans! » L’enjeu mondial des effets de serre et du réchauffement climatique, souligne Michel Rocard, est d’abord d’arrêter « les folies commises en zones tempérées ». Pour les zones polaires, essentiellement le pôle Nord aujourd’hui, il s’agit de définir « une gouvernance pour tenter de limiter les dégâts ». Notamment pour limiter les transports massifs passant par les pôles. Car s’il y avait une marée noire en Arctique, avertit-il, « on en a pour un siècle ou deux » car les produits chimiques anti-marée noire ne sont opérants qu’en eaux chaudes. Michel Rocard et la France plaident pour des règles communes, dans le cadre d’un statut commun de l’Arctique, applicable pour le pétrole, la pèche, le transport, le tourisme, etc… Mais « tout bloque sur ces sujets », déplore l’ancien Premier ministre, tout bloque sur la notion d’ « aires marines protégées ». La Russie et la Chine notamment ne veulent plus entendre parler de ces aires protégées, qui deviennent « le centre de crispations mondiales ».ICI  

Brigitte Bornemann

M Rocard