Royaume-Uni ( U.E) – Mercredi 16/09/2015 – energiesdelamer.eu – Le travail commencera cette semaine pour le parc éolien en mer de Rampion avec l’installation des premières fondations monopiles qui seront posés en janvier. Ceci inclura les travaux de dégagement des roches sous-marines sur le fond de la mer le long du parcours du câble et autour de chacune des 116 fondations.

Chris Tomlinson, le responsable développement d’E.ON pour le parc de Rampion, confie qu’ « après  cinq ans de développement, une consultation publique réussie, la conclusion d’un contrat, nous sommes enchantés de pouvoir confirmer que le travail commencera cette semaine pour préparer les fonds marins qui accueilleront les 116 éoliennes offshore de Vestas.» 

« La gestion des blocs rocheux est toujours en cours, mais il semble que les obstacles soient nombreux et que ce ne sont pas moins de six navires qui seront nécessaires pour gérer cet aspect pour les mois à venir. De grands efforts seront faits pour rétablir au mieux l’état des fonds marins : les roches déplacées seront répertoriées et leurs nouvelles positions seront enregistrées. Ces données seront bien évidemment accessibles à tous les usagers de l’espace marin. De même, nous continuerons de publier des Avis aux marins pour les garder informés de l’avancement des travaux. »

A chaque étape du projet du parc de Rampion, l’entreprise a veillé à prendre en considération la communauté locale et à l’informer des activités. « Pendant les trois derniers mois, des événements en lien avec ces populations ont eu lieu, et ce le long du parcours du câble dans les villes de Lancing, Steyning, Henfield et Twineham. Près de 500 particuliers ont été rencontrés et l’entreprise indique avoir cherché à impliquer la population dans ses plans d’action, » a ajouté Tomlinson.

En 2018, lorsque les turbines seront mises en place, les câbles d’électricité viendront jusqu’à terre au Parc de Brooklands Pleasure, à Worthing, et transporteront l’énergie électrique sur les quelques 27km de câble souterrain jusqu’à la nouvelle sous-station de Twineham où il sera connecté au réseau électrique global.

Pour les trois années de travaux offshore, a été évaluée la création de 250 à 300 emplois. Une main-d’œuvre d’une centaine de personnes sera mobilisée pour les travaux le long du câble à terre et autour de 40 à 60 personnes supplémentaires seront nécessaires pour la mise en service de la sous-station pendant la construction. Une fois que le parc éolien sera entièrement opérationnel, il est prévu que 65 emplois permanents à plein temps soient créés pour les opérations de maintenance. Au niveau local, des formations et sessions d’apprentissage seront mises en place au moins pour trois années.

Outre par les populations, l’approbation a aussi été reçue du Comité de Planification du Conseil général de Lewes pour les opérations de parcs éoliens et la base de maintenance (au Port de Newhaven). On s’attend à ce que le design soit finalisé au cours de la période hivernale, avec un début de la construction au plus tard l’année qui suit.

Ce projet, qui comporte 116 turbines pour une puissance de 400MW, est porté par l’E.ON et le Fonds vert britannique (UK Green Investment Bank plc). Le parc est localisé à 13km de la côte du Sussex et fournira à terme, suffisamment d’électricité pour alimenter 300,000 foyers, et réduira les émissions C02 de près de de 600,000 tonnes par an.