Gorgone à Mayotte – c° Agence des Aires Marines Protégées

Paris – France (U.E) – Lundi 16/03/2015 – La biodiversité, un des enjeux pour les énergies de la mer.

 
L’examen de la loi sur la biodiversité débute à l’Assemblée nationale. Comme nous vous avions annoncé le 30/10/2014 (ICI) la création de l’Agence annoncée le 29/10/2014, lors de la réunion du 30è Comité de suivi de la Stratégie nationale biodiversité (SBN) est intégrée au projet de loi qui sera examine jusqu’au 19/03/2015. L’agence est dotée de €226 millions. Sa mission devrait permettre de rassembler les moyens de l’Etat pour aider les projets en faveur de la biodiversité. 
 
Elle regroupe quatre établissements : l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, l’Atelier technique des espaces naturels, l’Agence des aires marines protégées (directement concernée par le développement des énergies en mer) et l’établissement des Parcs nationaux de France. Elle assurera un appui technique et de conseil, ainsi que la représentation des acteurs français de la biodiversité et de l’eau au sein des instances internationales. Elle gérera aussi les aires protégées et exercera des missions de police de l’eau.
60 millions pour un appel à projets « eau et biodiversité »

 

La ministre, Ségolène Royal a également annoncé le lancement d’un appel à projets « eau et biodiversité » au mois de juin 2015, avec une enveloppe de €60 millions pour sa première année de fonctionnement destiné à financer des projets innovants, notamment dans les domaines du génie écologique et du biomimétisme. 

Elle a également souligné qu’elle présenterait deux amendements, l’un pour un plus grand engagement des six agences de l’eau de L’Etat dans le programme de biodiversité et l’autre pour la mise en place d’un plan national d’action pour protéger les insectes pollinisateurs.

Points de repère

1/04/2014 – Agence des Aires marines protégées. Très utiles pour l’ensemble des acteurs des énergies renouvelables de la mer, éolien posé et hydrolien notamment, les deux programmes PACOMM et CARTHAM de l’Agence permettent de compléter par le volet biodiversité les données déjà disponibles du SHOM, d’Ifremer – PREVIMER, du CEREMA, des DREAL …

 
 

. Le Programme d’Acquisition de Connaissances sur les Oiseaux et les Mammifères Marins-PACOMM. ICI

Le 17/01/2014, un programme Bio-mimétisme et robotique pour l’exploration et l’étude des fonds marins avait été présenté dans mer-veille par Isabelle de Broglie. « Il semble que ce soit une source d’inspiration féconde pour des chercheurs qui trouvent leur inspiration dans l’observation de la nature et proposent des robots très inspirés des habitants de l’océan.

whaleblade@whalePower

07/03/2008 – Biomimétisme : des baleines à bosse

Ce modèle biomimétique marin présenté dans l’article du 7/03/2008 n’avait pas tardé à trouver des applications pour augmenter les performances des pales des turbines d’éoliennes, des turbines hydroliennes, mais aussi des ventilateurs et aérateurs et même des ailes d’avions. Il y a preque dix ans, la compagnie canadienne, WhalePower, de Toronto, faisait des tests au Wind Energy Institute of Canada, sur une pale de turbine d’éolienne. ICI

UICN : Développement des énergies marines renouvelables et préservation de la biodiversité. Rédaction de l’ouvrage Marion PEGUIN, sous la coordination de Christophe LE VISAGE, animateur du groupe de contact « Energies marines renouvelables  », Guillemette ROLLAND, présidente de la Commission «  Gestion des Ecosystèmes  » et Sébastien MONCORPS, directeur du Comité français de l’UICN. ICIhttp://www.uicn.fr/IMG/pdf/Energies_renouvelables_marines-bd.pdf