France (U.E) – Vendredi 16/01/2015 – Energies de la mer – Philippe Folliot lance un débat, Arnaud Leroy avait annoncé lancé une proposition de Loi, Jean-Luc Mélenchon tient un Forum le 17 janvier à Lorient

 

Au moment où Bloomberg New Energy Finance (BNEF) annonce un record des investissements dans l’éolien offshore mondial en 2014, $19,4 milliards (16,5 milliards d’euros), largement au-dessus des 12,8 milliards du précédent record, établi en 2010, un débat sur la politique maritime française est engagée, devant un hémicycle vide.
 
Un débat sur la politique maritime française

L’Assemblée nationale a organisé le 14/01/2015 un débat sur la politique maritime à l’initiative du député du Tarn Philippe Folliot (UDI), secrétaire de la commission Défense. 

Philippe Folliot est bien connu pour son engagement en faveur de la gestion du domaine maritime de la France. En juin 2013, il avait réussi avec l’aide de Jean-Louis Borloo à faire reporter le vote de l’abandon de la souveraineté française sur 280 000 km2 qui proposait la co-gestion de l’île de Tromelin avec l’Ile Maurice  (Voir son interview par Irène Frain dans Paris Match en juillet 2013 ICI
 
Alain Vidalies, secrétaire d’État était naturellement présent, mais seulement 13 députés ont pris la parole devant un hémicycle quasiment vide, a rappelé le ministre devant un hémicyle quasiment vide. Le secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche dans le gouvernement Valls II a rappelé que cette filière représente « 310 000 emplois et €60 milliards de chiffre d’affaires ».
 
« Un défi pour la France : oser assumer son moi maritime »

En octobre 2014, Arnaud Leroy avait annoncé une proposition de loi et un débat dans le cadre des Etats Généraux du Parti Socialiste sur le thème de l’économie maritime. « En effet, notre pays dispose donc d’une kyrielle d’atouts sur le plan maritime, pour en profiter à pleinement de ces derniers, il faut que la France assume son moi maritime ».
 

« En effet, la France compte des leaders mondiaux dans le secteur de l’armement de ligne, de la recherche océanique, du courtage de navires et de la construction navale civile et militaire. La France métropolitaine est le 3ème producteur de produits de la pêche maritime de l’UE et fait preuve d’exemplarité en termes de responsabilité environnementale. (Rappelons que la Commission européenne vient d’annoncer compter mettre en place une interdiction de la pêche du bar au chalut pélagique jusqu’au 30 avril 2015, sans pour autant porter l’interdiction aux plaisanciers. Cela touche environ une cinquantaine de chalutiers français).

 

 
La flotte de commerce gérée par nos armateurs est classée première du monde en termes de qualité et de sécurité. Enfin, la France dispose d’une réelle expertise scientifique et industrielle pour l’exploration des fonds sous-marins…. 
D’autres pays ont fait et réussi ce pari, tels que le Canada, la Norvège, l’Australie et le Japon qui ont mis en place des stratégies maritimes de long-terme.
 
Selon les estimations, les activités maritimes représentent chaque année €1500 milliards au niveau mondial et devraient atteindre €2500 milliards dans la décennie. En France et en 2014, le poids du maritime, ce sont plus €60 milliards et créerait 310 000 emplois directs, soit plus que l’industrie automobile.
 
De plus, la mer permettrait de concourir à l’indépendance énergétique de la France.
En effet, la France pourrait potentiellement devenir dans les dix à vingt prochaines années une puissance pétrolière, gazière et minière avec la production en mer d’hydrocarbures. Le déploiement des énergies marines renouvelables et des biotechnologies marines constituent également des viviers importants d’emplois ».
 
17 janvier à Lorient
 
Jean-Luc Mélenchon, député européen, organise un Forum de la Mer dans un port en pleine transformation. 
 
Points de repère

Information ajoutée le 21/01/2015 – France Culture Emission « Les Enjeux internationaux » (quotidienne à 6h45) de Thierry Garcin avec Eugène Berg – Pacifique – L’intérêt grandissant pour le Pacifique Sud – A télécharger ICI 

 



L’association des élus du Littoral – ANEL
Jean-François Rapin, Président de l’ANEL, Maire de Merlimont et Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais. Déléguée générale : Christine Lair

La France métropolitaine dispose d’un patrimoine de près de 5500 kms côtiers auquel s’ajoute un vaste territoire outre-mer. Au sens de la loi du 3 janvier 1986 relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral, dite loi littoral, les communes littorales sont les communes riveraines des mers et océans, des étangs salés et des plans d’eau intérieurs d’une superficie supérieure à 1000 hectares. Sont également concernées les communes riveraines des estuaires et des deltas lorsqu’elles sont situées en aval de la limite de salure des eaux et participent aux équilibres économiques et écologiques littoraux.
1214 communes françaises sont concernées :
– 977 communes riveraines de la mer ; dont 885 en métropole et 92 en Outre-mer
-150 communes riveraines des grands lacs
– 87 communes riveraines d’estuaires
La densité de population des communes littorales est de 256 habitants au km2, soit le double de la moyenne nationale. ICI
Rapport Odette Herviaux, sénatrice du Morbihan
Son dernier rapport : Décentralisation portuaire – juin 2014 ICI

Les énergies marines renouvelables en Bretagne
La préfecture maritime de l’Atlantique a d’ailleurs un spécialiste qui suit l’avancée concernant ces nouvelles formes d’énergie depuis plusieurs années. Après la définition de zones propices pour l’éolien posé : Saint-Brieuc, Saint-Nazaire et les deux îles (Noirmoutier et Yeu), des réflexions sont lancées pour les énergies marines renouvelables : éolien flottant, hydrolien, houlomoteur. A ce titre un groupe de travail  « Energies Marines renouvelables » a été créé en Bretagne sous l’égide de la conférence mer et littoral co-présidée par la Préfecture de Région Bretagne, le Conseil régional de Bretagne et la Préfecture de l’Atlantique. ICI
 
Héritages littoraux
http://www.bretagne.fr/internet/jcms/prod_220327/heritages-littoraux
La Région accompagne 14 projets préservant les héritages littoraux
Parmi les 14 lauréats de l’appel à projets lancé par la Région, 8 communes littorales et associations se sont engagées dans la restauration d’ouvrages maritimes -cales, quais, forts, moulins à marée, phares
 
Forum : Morbihan – 17 janvier à Lorient de 9h à 18h. Trois tables rondes sont organisées. Inscription obligatoire et participation de 5€. ICI
. Pêche et aquaculture : un défi alimentaire, écologique, économique et social, avec notamment Alain CADEC (député européen UMP, président de la Commission Pêche du Parlement européen,
. Quel avenir pour la construction navale ? avec Abdel AHIL (CGT des chantiers naval STX Lorient), Michel LE SCOUARNEC (sénateur PCF du Morbihan) …
. Les énergies marines renouvelables : quels objectifs ? quels moyens ? avec Vincent BALES (Directeur général de WPD offshore France), Guy JOURDEN (ancien membre du CESER, rapporteur de deux études sur les EMR pour le Conseil régional de Bretagne) et Antoine DECOUT (chargé de mission Energies marines, Syndicat des Energies Renouvelables – SER).

Rapports du CESER Bretagne – (ICI)

Le dernier rapport du CESER est paru en novembre 2014 : 
La maritimisation du monde est en marche, le XXIème siècle sera sans nul doute maritime. A cheval sur deux mandatures, Antoine DOSDAT et Hervé MOULINIER les rapporteurs ont prolongé le travail de Guy JOURDEN*, membre de la section jusqu’en 2013 et celui de Stéphanie VINCENT avec l’engagement de Fanny TARTARIN pour le CESER. 
* Des énergies marines en Bretagne : à nous de jouer ! paru en 2009 : G. Jourden et P. Marchand 
*  Des énergies marines en Bretagne : concrétisons la filière paru en 2012 –  G. Jourden

Association Mor Glaz qui suit quotidiennement au niveau mondial la vie des navires défectueux ICI

 

Sources : Paris Match, Ouest France, CGT, CESER Bretagne, Région Bretagne, ANEL