Nantes – Saint-Nazaire. Pays de la Loire – France – Lundi 8/12/2014 – Energies de la mer.
 
Les membres du collectif « Collectif de défense du littoral » créé spécialement samedi 6/12/2014 dernier a mobilisé environ 100 personnes réunies sur la plage de la Courance. 
 
Ils ne sont pas contre le parc offshore, mais ne souhaitent pas que le raccordement à la terre du futur parc éolien du banc de Guérande remporté par le consortium EDF Energies Nouvelles et de Dong Energy avec Nass & Wind Offshore (pour le projet de Saint-Nazaire) se fasse au niveau de la plage de la Courance. 
Cette plage des surfeurs est située à Saint-Marc-sur-Mer près de Saint-Nazaire.
 
D’après Ouest France et Le Télégramme, le collectif propose que ce câble longe le chenal, ne traverse pas la ville, et débouche derrière le pont de Saint-Nazaire, où son incidence sera limitée.
 

 

Points de repère

 

 
La simulation visuelle à partir de photomontages ICI
 
Le projet dont la mise en service est prévue en 2018 comprend 80 éoliennes en mer  pour une puissance totale de 480 MW*. Les éoliennes Haliade 150-6 de 6Mw d’Alstom seront assemblées à Montoire dont les deux usines Alstom ont été inaugurées le 2/12/2014 par le premier ministre.
 

 

Le parc est localisé à plus de 12 km au large de la Loire-Atlantique, sur une surface globale de 78 km². La production envisagée équivaut à couvrir la consommation électrique moyenne de 700.000 habitants, soit 54% des habitants de Loire-Atlantique.

 

 

 

Les aspects administratifs et les points de raccordement

 

 
Le débat public s’est déroulé du 20/03/2013 au 20/07/2013 et les consultations relèvent des modalités de la charte de concertation conformément à la circulaire Fontaine du 9/09/2002 relative au développement des réseaux publics de transport et de distribution d’électricité.

 

 

 

Une large concertation avec les acteurs du territoire
 
La réunion plénière de concertation qui s’est tenue le 16/12/2013, à la maison des associations à Saint-Nazaire sous l’égide du Sous-Préfet de Saint-Nazaire, et en présence des acteurs de la concertation, a permis de choisir le fuseau de passage de la future liaison sous-marine et souterraine, ainsi que l’emplacement du poste électrique pour le raccordement du parc éolien en mer de Saint-Nazaire au réseau à 225 000 volts de RTE.

 

 
Ce choix est issu du travail de concertation organisé avec les acteurs locaux (élus ; communes ; CARENE ; Communauté de communes Loire et Sillon ; Port de Saint Nazaire ; professionnels de la pêche et de l’agriculture ; Parc Naturel Régional de Brière ; associations ; etc.) les services de l’Etat et les gestionnaires d’infrastructures, a permis de partager les enjeux pour la définition d’un fuseau de passage pour la liaison (d’une largeur allant de l’ordre de 500 mètres en mer à une centaine de mètres à terre), et d’un emplacement pour le poste (4 à 5 hectares) permettant de raccorder le parc éolien, au réseau à 225 000 volts existant. Au total, ce sont près de 70 rencontres avec les acteurs du territoire et les gestionnaires d’infrastructures ou de réseaux, qui ont eu lieu ces 9 derniers mois.
En parallèle, de nombreuses études environnementales et techniques ont également été menées dans l’aire d’étude sur le domaine terrestre, et sur le domaine maritime. Pour ce dernier, RTE a fait réaliser un état des lieux du milieu aquatique et des fonds marins, qui couvrent des champs différents : environnementaux (halieutique ; benthique et qualité de l’eau) ; activités humaines (pêche ; navigation…) ; géophysiques et géotechniques.
L’ensemble de ces actions a permis d’aboutir, lors de la réunion plénière du 16 décembre, à un accord sur le fuseau de passage sous-marin préconisé, au regard des contraintes maritimes, avec un atterrage sur la plage de Courance, puis un raccordement au réseau à 225 000 volts, par la création d’un poste électrique sur la commune de Prinquiau.
 
Le fuseau retenu est d’environ 60 km au total, emprunte l’itinéraire suivant (voir également cartes ci-après) :

. Cheminement sous-marin, sur environ 33 kilomètres, en passant dans des zones qui favorisent une protection des câbles par ensouillage* (avec notamment un contournement des secteurs de la Lambarde, puis un passage à l’ouest du chenal de Bonne Anse)
 
. Ensouillage : le câble est posé dans un sillon creusé sur le fond marin, et ensuite recouvert de sable,
 
. Atterrage sur la plage de la Courance, avec jonction des câbles sous-marins avec les câbles souterrains dans deux coffres maçonnés sous terre,
 
. Cheminement souterrain, sur une distance d’environ 28 km, en privilégiant les voiries et leurs accotements, avec un passage contournant l’agglomération de Saint-Nazaire pour

rejoindre la RD100, puis le long de la RN171 à partir de la zone industrielle des « Six Croix » jusqu’à Prinquiau.

 
Création d’un poste électrique à Prinquiau pour accueillir la production éolienne
Le raccordement de la liaison souterraine à 225 000 volts au réseau nécessite la création d’un nouveau poste électrique…. L’insertion des équipements électriques et des bâtiments techniques a d’ores et déjà fait l’objet d’une optimisation en hauteur (diminution de 16 à 12 mètres) et sur la surface occupée (recours à une technologie de poste urbain). En complément, un projet architectural et d’insertion paysagère sera élaboré en concertation avec la commune et le PNR de Brière.
 
 

 

Sources : 

 

EDF EN 
Cpdp Nantes – Saint Nazaire ICI
Communiqué de presse RTE du 17/12/2013  ICI