Paris France (U.E) 27/05/2014 – D’après une étude Enerdata les énergies renouvelables ont dominé en 2013 les sources de production d’électricité en Europe, dans un contexte difficile pour les électriciens

En s’établissant autour de 28% en 2013, elles ont légèrement dépassé le charbon et le nucléaire comme source première de production d’électricité, alors que la consommation électrique a diminué de 1% dans les 28 pays de l’Union européenne, essentiellement en raison de la crise économique.

Les BRICS* et les USA tirent la consommation énergétique mondiale
 http://www.enerdata.net/enerdatafr/press_release/bilan-energetique-mondial-2013-CP.pdf
 
Enerdata, cabinet spécialisé dans les marchés énergétiques mondiaux et le marché du carbone depuis 1991, publie son analyse annuelle de la demande énergétique des pays du G20, sur la base de ses données 2013.
Les chiffres clés du G20 en 2013 :
+ 2,8% de croissance économique (à parité de pouvoir d’achat)
+ 2,1% (10,7 Gtep) croissance de la consommation énergétique
+ 2,0% (26,1 GtCO2) augmentation des émissions de CO2
 
 
Les énergies renouvelables ont dominé en 2013 les sources de production d’électricité en Europe, dans un contexte difficile pour les électriciens. Représentant 80% de la demande mondiale, les pays du G20 donnent les tendances clés de l’évolution des marchés mondiaux.
  
L’année 2013 se caractérise par le dynamisme des marchés aux USA. Hormis les USA, les pays de l’OCDE connaissent une situation mitigée, marquée par la stagnation ou le déclin de leur consommation énergétique. D’un autre côté, les pays des BRICS, avec en tête la Chine, continuent d’afficher une dynamique soutenue. Ces pays confirment leur place de plus en plus dominante dans les nouveaux équilibres énergétiques au niveau mondial. Il en résulte que les émissions de CO2-énergie continuent leur inexorable augmentation (+2% en 2013 soit 26,1 GtCO2), à un rythme très similaire à l’évolution de la croissance de la demande énergétique mondiale (+2,8%).
 
Parmi les pays de l’OCDE, les USA et le Canada se démarquent nettement
 
Avec 53 Mtep d’augmentation de la consommation en 2013, les USA connaissent la plus forte augmentation de la demande énergétique des pays de l’OCDE.
En revanche, le Japon et l’UE** ont connu une baisse de leur demande énergétique (-2 et -9 Mtep respectivement).
 
Les USA connaissent des modifications de tendance très marquées, avec en particulier une augmentation des prix du gaz de +37% en moyenne entre 2012 et 2013. En conséquence, le charbon a connu un regain d’intérêt (+3,9% en 2013 contre -10,7% en 2012), à la défaveur du gaz. Au sein de l’UE, la conjoncture économique compliquée se traduit par une baisse concomitante des consommations de pétrole, gaz, charbon et électricité.
 
Le Japon quant à lui présente un bilan en demi-teinte, avec une stagnation de la consommation de gaz, une croissance du charbon, et une baisse de la consommation d’électricité et de pétrole.
 
Les USA prochain acteur clé des échanges gaziers internationaux ?
 
Initiée en 2012 avec les premières autorisations d’unité de liquéfaction aux USA, 2013 confirme la tendance du développement d’infrastructures GNL pour exporter le gaz américain. Plus de 53Gm3/an de contrats GNL ont été signés en 2013. 4 unités de liquéfaction sont en construction ou ont été approuvées, et 18 appels d’offre ont été lancés pour de nouveaux projets. Une grande majorité de ces contrats (>38 Gm3/an) vont permettre d’exporter du gaz vers l’Asie, où les prix restent largement plus élevés qu’en Europe.
 
En Europe, la faiblesse de la demande énergétique met les opérateurs sous pression
 
Depuis 2009, c’est la première fois que l’UE voit l’ensemble de la demande de toutes les énergies fossiles et d’électricité baisser. En parallèle, le développement continu des énergies renouvelables se traduit par un mix électrique dominé pour la première fois par ces énergies vertes. Cette situation provoque la multiplication de mise sous cocon ou d’arrêt de centrales électriques à gaz, devenues non rentables car ne fonctionnant pas suffisamment (moins de 3000 h en moyenne en Allemagne en 2013).
En conséquence, les opérateurs doivent faire à la fois face à des baisses des revenus liées à une moindre consommation, et à une problématique de rentabilité de leurs investissements dans les
énergies fossiles, nécessaires à la production électrique en pointe.
 
Les BRICS, nouvel Eldorado des énergéticiens
 
Les pays émergents des BRICS connaissent une dynamique très soutenue en 2013, en ligne avec les années précédentes. Toutes les formes d’énergie sont en augmentation, à la fois les énergies fossiles et renouvelables. La dynamique de croissance pour les énergies fossiles est toutefois moins intense que lors de la décennie précédente, en particulier pour la demande de pétrole dont la croissance a été divisée par deux entre 2012 et 2013. La croissance de la demande électrique est 3 fois plus élevée que dans la moyenne des pays du G20 (près de 6% contre un peu plus de 2%).

Sylvain Chateau, est le directeur général adjoint d’Enerdata. 
Ainsi en Europe, plus de 20 gigawatts (GW) de capacités ont été fermées ou mises sous cocon depuis 2010, avec 13 GW supplémentaires annoncés d’ici 2017.

mer-veille.com
Daily News N°638 – 27/05/2014 – La plupart de nos lecteurs savent que les choses bougent de l’autre côté de l’Atlantique, même si ce changement semble lent et quelque peu chaotique, pour ne pas mentionner le fait que de nombreux projets semblent embourbés dans des litiges sans fin. Régulièrement nous regardons ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique. Il devenait important que nous puissions y développer une collaboration permanente. C’est dorénavant chose faite. Ce Daily News signé par Doug Faulkner permet  d’offrir à nos abonnés une vision américaine du développement des énergies renouvelables de la mer. Il s’agit du premier article d’une série mensuelle qui sera publiée et écrite par Doug Faulkner, qui vit dans l’Etat américain de Virginie. Les Daily News de Doug Faulkner viennent compléter la veille assurée par François Richard rédacteur permanent. 

Daily News N° 516 – 27/05/2014 – La question de la place du nucléaire aux Etats-Unis de déroule de la même manière qu’au Royaume-Uni, sujet évoqué lors de la réunion au Conseil régional des Pays de la Loire avec Christophe Clergeau sur l’Europe. « Clearly it is not normally Marine Renewable News function to report news from the nuclear industry. However firstly nuclear is in theory carbon-free, and it is the opposite of marine renewables at present in that it offers a consistent and predictable base load capacity. This means that for all the powerful arguments against, there are also arguments in favour that it is unwise for our industry to ignore ».