Paris France (U.E) – Mardi 19/03/2013 – energiesdelamer.eu – Voilà… le second volet de l’appel d’offres pour la construction et l’exploitation des deux parcs éoliens offshore est lancé. Il a été publié au JO de l’UE le 16/03/2013 et mis en ligne sur le site de la CRE hier.

 

Les zones concernées sont bien confirmées : Le Tréport en Normandie (mini 480 MW – maxi 500 MW) et près des îles d’Yeu et de Noirmoutier en Pays de la Loire (mini 480 MW – maxi 500 MW). Les superficies respectives sont de 110 km2 (Le Tréport) et 112 km2 (Yeu/Noirmoutier). La date limite d’envoi des dossiers de candidature est fixée au 29.11.2013 à 14h00.

Contexte
L’objectif des pouvoirs publics est toujours d’atteindre les 6 000 MW d’électricité en 2020. N’oublions pas que « le plan de développement des énergies renouvelables de la France issu du Grenelle de l’environnement et présenté le 17.11.2008 vise à augmenter de 20 millions de tonnes équivalent pétrole (MTEP) la production annuelle d’énergies renouvelables pour porter la part des énergies renouvelables à au moins 23 % de la consommation d’énergie finale d’ici 2020. Cet objectif a été inscrit dans la loi n° 2009-967 du 3.8.2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement ». C’est aussi une véritable transition énergétique que souhaite faire le gouvernement et Delphine Batho, ministre de l’Ecologie et de l’Energie tient à tenir parole aux côtés d’Arnaud Montebourg, Frédéric Cuvillier … et la vigilance du ministre délégué chargé des affaires européennes Bernard Cazeneuve.

D’ici 2020, près de 3000 MW devraient être produits par les éoliennes offshore. Il reste encore 3000 MW à trouver. De nouveaux zonages deviennent une nécessité. Ce sera probablement un des thèmes de l’intervention de Nicolas Wolf président de FEE lors de sa conférence de presse de jeudi prochain. En attendant, les deux présidents Jean-Louis Bal pour le SER et Nicolas Wolf pour FEE, doivent se réjouir. C’est une bonne nouvelle pour l’industrie, tout comme la levée de certaines hypothèques avec la loi Brottes… Néanmoins, il n’est pas impossible que Nicolas Wolf, en tant que président de Siemens France, se pose la question, à savoir si, pour des constructeurs européens d’éoliennes offshore, il est rentable d’investir lourdement en France pour deux fois 500 MW !)

Une industrie qui s’organise
Soyons optimiste, si les grands donneurs d’ordre se dotent ou développent de nouvelles technologies (voir Daily News du 18/03/2013 DCNS – OpenHydro…), pourquoi pas un appel d’offre avec des éoliennes offshores flottantes plus éloignées des côtes, et naturellement, comme annoncé à Cherbourg, à Nantes… des hydroliennes et peut-être du houlomoteur… La France est en mesure de proposer aux industriels, aux laboratoires … des sites d’essais en mer avec SEMREV (Ecole Centrale de Nantes) au Croisic, ou bientôt à Fos sur Mer avec le Pôle Mer PACA … ou avec l’accord d’EDF EN, à Paimpol Bréhat, l’ETM à La Réunion, mais le projet WIN pour l’éolien posé est toujours sur le papier….

Des fermes pilotes
De son côté le SER, diffuse un communiqué de presse qui mentionne que Philippe Gilson, directeur d’Alstom Hydro, (président de la commission EMR du SER depuis décembre 2011) demande des fermes pilotes. Ses dates : 2016 pour l’hydrolien et d’ici 2017 pour les autres filières (éolien flottant, houlomoteur, énergie thermique des mers) – hors éolien posé. Cela tombe très bien puisque c’est certainement une des recommandations de l’étude qui devait être remise aux ministres concernés le 15 mars sur le potentiel de la filière française des énergies marines par le CGEIT et le CGEDD : veilles des 26/11/2012 et 4/03/2013

Conclusion
L’étape suivante est bien de donner des moyens à la recherche pour rendre les énergies renouvelables de la mer compétitives en France, mais surtout au niveau mondial.

 

 

Débat public pour les 4 premiers parcs de l’appel de offre 
dont les résultats avaient été annoncés le 6 avril 2012

N’oubliez pas que les réunions du débat public lancé pour les 4 premiers parcs éoliens offshore de l’hexagone débutent demain.

La première date est Courseulles-sur-Mer (à lire sur mer-veille.com, interview de Claude Brévan – Inspectrice générale honoraire de la construction et ancienne Déléguée interministérielle à la Ville, présidente de la commission particulière de Courseulles) avec un rendez-vous de 20h à 23h à Bayeux, salle Saint-Laurent. 

Les présidents des commissions particulières des autres parcs sont respectivement pour
. Fécamp : Olivier Guérin – 1ère réunion le 25 mars à 18h30 au cinéma Grand Large à Fécamp
. Saint-Brieuc : Antoine Dubout – 1ère réunion le 28 mars de 19h à 22h à la salle de Robien à Saint-Brieuc
. Saint-Nazaire : Chantal Sayaret – 1ère réunion le 28 mars de 19h30 à 22h30 au Complexe Agora 1901 – Salle René Guy Cadou 

Tour d’horizon sur mer-veille.com

Daily News n°360 – Lundi 18/03/2013 DCNS se réorganise après avoir acquis OpenHydro

Paris – France (U.E)  L’acquisition et la souscription en numéraire d’actions OpenHydro par DCNS ont clos le processus de montée au capital du start up irlandais, comme de l’entreprise française principalement détenue par l’Etat en avait le projet.(ICI)
 

marine-renevable-energy.com

Daily News n°286 – mardi 19/03/2013 Survey Rea – Renewable Energy Association
L’étude REA relève les différentes critiques que les industriels britanniques portent sur leur gouvernement.

Daily News n°285 – lundi 18/03/2013 Energy storage : batteries in charge
While there are many wonderful ideas about how to store excess marine renewable energy, currently the best bet is still the humble battery, says Jason Deign. The image above is that of the largest known battery site in the world, and it’s in China, hooked into marine renewable and solar power. Capacity is 36 MwH – enough for 12,000 homes for an hour.
Jason Deign est notre partenaire rédactionnel, spécialiste du stockage. Rendez-vous sur le portail mer-veille.com et cliquez directement sur son site à partir de la bannière Energy Storage Report.

Daily News en Free – vendredi 15/03/2013, la rédaction de marine-renewable-energy.com a publié une étude sur l’Etat de New York. Réalisée par le Professeur Mark Z. Jacobson, cette étude fait ressortir que si l’Etat de New York devait s’équiper uniquement d’énergies renouvelables, les éoliennes offshore représenteraient 50% des équipements. ICI 

La rédaction de mer-veille.com et de la veille energiesdelamer.blogspot.com est à Londres avec marine-renewable-energy.com, partenaire de Wind Energy update. Christopher Longmore CEO de MRE Ltd présente MRDirectory, le répertoire opérationnel des acteurs des énergies renouvelables de la mer. MRDirectory est organisé afin de permettre de contacter les entreprises, bureaux d’études …. qui sont classés selon la chaîne de valeurs établie par le G9, grands donneurs d’ordre pour l’installation des EMR au Royaume-Uni.

Pour en savoir plus, merci de vous abonner aux Daily News de mer-veille.com et de marine-renewable-energy.com. To know more, please go to marine-renewable-energy.com (ICI)
La reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce blog-médias sans autorisation préalable de energiesdelamer.blogspot.com ou du portail géré par Marine Renewable Energy Ltd et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l’objet de poursuites.