Photo publiée 2013/REUTERS/Junji Kurokawa/Pool (c) Reuters sur le site du Nouvel Observateur
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe devant l’autel en hommage aux victimes du tremblement de terre et du tsunami 
   
 
FukushimaLondres – Lundi 11/03/2013 energiesdelamer.blogspot.com par BB

Réévalué à 9 sur l’échelle de Richter, le tremblement de terre avait frappé la côte Nord-Est du Japon à 5h46 GMT (14h46 heure locale). Suivi d’un tsunami, plusieurs vagues ont déferlé sur les côtes Pacifique, dont une de 30m de hauteur. Le séisme aurait déplacé de près de 10 cm l’axe de rotation de la Terre, avait indiqué l’Institut italien de géophysique et de vulcanologie.
Après l’accident, la décision a été prise de démonter les 6 réacteurs de la centrale de Fukushima 1 dont 4 étaient déjà arrêtés. Le NOOA a simulé les retombées radioactives voir le film d’animation sur You Tube.

Au début de l’année 2011, le Japon comptait 55 réacteurs nucléaires. Le nucléaire représentait 11,4% de son mix énergétique et 30% de la production d’électricité (contre 60% au gaz/pétrole et 10% à l’hydroélectricité). 
Pour Areva, la catastrophe a provoqué une baisse des activités avec le Japon -qui passe de 8% du chiffre d’affaires du groupe à 5%- et a entraîné environ 940 millions d’euros d’annulations de commandes. 

Le Japon a revu sa politique énergétique et a mis en place une stratégie qui intègre notamment sur les énergies renouvelables de la mer (5 mars). Une large majorité de Japonais (70%) souhaitait toujours à terme une sortie du nucléaire mais ils sont aussi nombreux à soutenir la politique de leur nouveau Premier ministre Shinzo Abe.
« Deux ans ont passé, la situation économique s’améliore (…) et il est fort possible que la population oublie les questions d’énergie », note Hiroshi Takahashi, de l’institut de recherche Fujitsu, membre d’une commission qui a soumis au précédent gouvernement un plan de sortie du nucléaire d’ici les années 2030 grâce aux énergies renouvelables.
Les conséquences et l’opinion publique ont provoqué dans de nombreux pays une modification de leur politique énergétique en Europe comme l’Allemagne, l’Italie ou la Grande Bretagne. Pour la première fois en France, une évaluation économique d’une catastrophe similaire à Fukushima a récemment été publiée, estimant ce coût à quelque 430 milliards d’euros, soit l’équivalent de 20% de son PIB, selon l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Selon cette étude diffusée en février 2013, 100.000 personnes pourraient être déplacées sur le territoire.

Hier le JDD a provoqué une polémique en publiant une évaluation qui avait été faite en 2007 par l’IRSN sur le coût d’un accident nucléaire avec un chiffrage maximum de 5.800 milliards d’euros.

Sources :  ADIT Ambassade de France au Japon, BBC et liens
Dossiers à consulter
Sciences et Avenir 
Correspondants au Japon, les journalistes Marie Linton et Guillaume Bression suivent, pour Sciences et Avenir, l’évolution de la situation à Fukushima depuis la catastrophe du 11 mars 2011. Jeudi 6 mars, ils ont passé plusieurs heures dans la centrale dévastée. Reportage et infographie et Blog de Dominique Leglu directrice de la rédaction.

Usine Nouvelle

Par Ludovic Dupin – Usine Nouvelle – publié le 11 mars 2013, à 15h32

 

Clés pour la bataille EDF Energy / UK Treasury
 
Delphine Batho sera à Londres demain à propos de la promotion des plus hauts standards de sureté nucléaire… et il n’est pas impossible qu’elle évoque avec son collègue, le ministre britanique de l’Energie et du Changement climatique, Ed Davey de tarif ….
 
C’est tout à fait le hasard d’un calendrier qui met en valeur le débat qui oppose actuellement EDF Energy et le Trésor britannique sur le coût d’une nouvelle centrale nucléaire. 

Le Daily News marine-renewable-energy.com reprend l’article du commentateur économique de la BBC, Robert Peston pour évaluer les conséquences et l’intérêt pour la Grande Bretagne d’accélérer le développement des énergies renouvelables de la mer.

EDF Energy doit construire d’ici 2025 quatre EPR sur les sites de Hinkley Point et Sizewell, le premier devant entrer en service en 2017/2018. Le rapport de la Cour des comptes sur le coût de la filière électronucléaire mentionne qu’en 2010 l’énergie nucléaire contribue pour 16% à la production d’électricité : les autres sources sont le gaz (46,3%) le charbon (28,5%), l’éolien (2,7%), l’hydro-électricité (0,95%) et d’autres énergies renouvelables, notamment la biomasse (3,4%). Ces chiffres ne prennent pas encore la production des énergies de la mer.
Le site du ministère des Affaires étrangères « France Diplomatie »
En matière d’investissements, le Royaume-Uni est la première destination des investissements français à l’étranger avec 2 477 entreprises et 332 941 emplois. Les investissements britanniques en France arrivent au 2ème rang. En décembre 2008, le rachat de British Energy par EDF a constitué l’une des plus grosses opérations de l’histoire britannique.

Daily News n°280 – Monday 11/03/2013
EDF’s battle with the UK Treasury
We originally missed an article by one of our favourite economic commentators – the BBC’s Robert Peston. He doesn’t usually write about matters that are of direct concern to our readers, but this time there is a piece of his, in his usual amusing style, that recounts the battle between France’s EDF and the UK Treasury over the price for a new nuclear power station. This matters to us because the outcome is likely to influence the scale and pace of development of marine renewables and offshore wind.

Daily News n°355 – Lundi 11/03/2013
Eolien offshore: de nouvelles réflexions sur l’optimisation et la gestion des parcs
Avec le déploiement mondial de parc éoliens offshore de plus en plus importants, de nouvelles problématiques apparaissent. Nous nous intéressons aujourd’hui à un nouveau logiciel permettant de simuler l’installation d’un parc éolien offshore en optimisant sa capacité. Nous aborderons également les réflexions sur l’e-navigation et l’aquaculture au sein des parcs éoliens offshore.

Pour en savoir plus, merci de vous abonner aux Daily News de mer-veille.com et de marine-renewable-energy.com. To know more, please go to marine-renewable-energy.com (ICI)

La reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce blog-médias sans autorisation préalable de energiesdelamer.blogspot.com ou du portail géré par Marine Renewable Energy Ltd et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l’objet de poursuites.