Implantation des éoliennes offshore du London Array

La dernière des 175 nacelles du plus grand parc éolien offshore au monde, le London Array, a été posée le 13 décembre 2012. C’est la première partie du parc qui devrait à terme produire 875 MW.
Aujourd’hui, le London Array est composé de 175 éoliennes Siemens SWT-3.6-120, fixées sur des monopiles pour une capacité de 630 MW. Vous pouvez voir le descriptif du chantier sur You Tube (ICI) Comme nous l’avions titré le 8 février 2012, le grand défi de la réalisation en 2012 du London Array a été relevé.

Le parc construit à 20 km de la côte anglaise à l’entrée de l’estuaire de la Tamise (River Thames) Comté de Kent et du Essex en Mer du Nord a été construit par MPI Discovery, A2SEA, Sea Worker et Sea Jack.
L’installation des éoliennes a débuté en janvier 2012. La première turbine a commencé à alimenter  en octobre des foyers britanniques. Au printemps de 2013, les 175 turbines devraient fournir assez  d’énergie pour répondre aux besoins annuels en électricité de 470.000 foyers.
Le London Array est détenu par DONG Energy (50%), E.ON (30%) et Masdar (20%)

Les présidents et responsable du London Array sont Benj Sykes, Wind UK Country Manager de DONG Energy et le Dr. Tony Cocker, CEO of E.ON UK et le Dr. Sultan Al Jaber, CEO of Masdar.

D’après les données du LORC  Lindøe Offshore Center le projet a débuté en 2001 par une étude environnementale, suivie en 2003 par la signature d’un contrat de location, en juin 2005 (June) – d’une demande de réalisation, en août 2007 – l’autorisation de construction, en juillet 2009 du début de la station à terre, en mars 2011, de la construction des fondations.

Les autres entreprises sont principalement Ballast Nedam – Visser and Smit Marine Contracting (VSMC), Scaldis Salvage and Marine Contractors, Bonn and Mees Drijvende Bokken. Le projet est estimé à €2 milliards.

Il existe actuellement 5 parcs éoliens offshore de plus de 100 éoliennes offshore. Quatre sont situés au Royaume-Uni et un au Danemark (il s’agit de Thanet, Anholt, Greater Gabbard, Gwynt y Môr et London Array 1).
Sur les cinq parcs, quatre sont équipés par les SWT 3.6-107 MW ou 120 MW de Siemens, le 5è est équipé par Vestas avec le V90-3.0 MW.

Sources : DONG Energy et LORC

Archives :
1 novembre 2012 article sur l’état d’avancement du London Array
8 février 2012 energiesdelamer.blogspot.com

La reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce blog-médias sans autorisation préalable de energiesdelamer.blogspot.com avec la mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l’objet de poursuites.

Nous vous souhaitons de très bonnes fêtes de fin d’année… et nous veillons pour vous.