KOBE (Japon)- 20/10/07 – L’équipe du professeur Hiroshi KANKI de l’université de Kobe a mis au point un nouveau mécanisme permettant de générer de l’électricité à partir du mouvement des vagues. Le dispositif qui a été présenté est composé d’une plate-forme de 6×9 m2, surmontée d’un gyroscope, relié à un générateur électrique. Un gyroscope consiste en une roue tournant sur un axe qui, une fois lancée, tend à résister aux changements de son orientation. Lorsque que le plancher du générateur s’incline avec le mouvement des vagues, le gyroscope résiste donc à ce changement d’orientation. Cette force de résistance est alors transférée par un axe au générateur, qui la transforme en électricité.
Avec cette méthode, entre 40 et 80% de l’énergie des vagues est directement transformée en électricité, permettant ainsi d’atteindre une puissance fournie maximale de 22 kW. Les méthodes plus traditionnelles ont, pour comparaison, un rendement de 10 à 40% seulement. L’équipe de recherche va maintenant passer à la phase d’essai en pleine mer avec le soutien de la préfecture de Tottori et d’entreprises locales. L’application la plus probable sera de fournir de l’électricité aux îles éloignées de la côte et de remplacer les générateurs actuels fonctionnant au diesel. L’objectif du groupe est d’atteindre un coût d’exploitation équivalant à celui de l’éolien. Parmi les énergies de la mer, l’énergie des vagues est une des plus stables en termes de fourniture, donc à priori la plus prometteuse. Il existe déjà un prototype français utilisant une technologie similaire : il s’agit du prototype SEAREV mis au point à l’Ecole Centrale de Nantes/CNRS UMR6598. (Cf. panneau n° 8 de notre exposition).
Sources:Nikkei – 08/10/2007
BE Ambassade de France au Japon :
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/51482.htm
Illustration : « La grande vague ou Tsunami » estampe d’Hokusai. La grande vague de cette estampe sert de logo à notre exposition itinérante  » Energies de la mer : l’or bleu «