Italie – Norvège – Royaume-Uni – Vendredi 04/12/2020 diffusé dans la quotidienne d’energiesdelamer.eu le 05/12/2020. Grosse actualité autour de Dogger Bank cette semaine. Après l’annonce de contrats passés à Eiffage (via Smulders) et Sif pour les fondations, la clôture financière menée par Equinor et SSE, Equinor a annoncé avoir conclu un accord avec Eni pour vendre une participation de 10% des actifs du parc éolien A et B de Dogger Bank au Royaume-Uni pour un montant total d’environ 202,5 ​​millions GBP.

Eni a également conclu un accord pour acheter une participation de 10% dans Dogger Bank A et B auprès du partenaire du projet SSE Renewables aux mêmes conditions. Une fois la transaction réalisée, la nouvelle participation globale dans Dogger Bank A (1,2 GW) et Dogger Bank B (1,2 GW) sera SSE (40%), Equinor (40%) et Eni (20%). Eni entrera dans les actifs à compter de la clôture financière du financement du projet qui a été conclue le 25 novembre. Le financement par prêt des actionnaires d’Equinor à ce jour d’environ 185 millions de livres sterling a été remboursé à la suite de la clôture financière.«Il s’agit de notre troisième transaction pour un parc éolien offshore en moins de deux ans.  Equinor « Le désinvestissement s’inscrit dans notre stratégie » L’accord d’aujourd’hui étaye notre bilan en matière de capture constante de la valeur des actifs de classe mondiale », a déclaré Pål Eitrheim, vice-président exécutif des nouvelles solutions énergétiques à Equinor.

Equinor et SSE Renewables ont obtenu 3,6 GW de contrats éoliens offshore pour les trois phases de Dogger Bank, Dogger Bank A, Dogger Bank B et Dogger Bank C dans le cadre du contrat de vente aux enchères 2019 du gouvernement britannique.

Clôture financière de Dogger Bank

Les deux premières phases de Dogger Bank ont atteint la clôture financière le 26 novembre dernier, à des conditions compétitives, soulignant l’attractivité des actifs éoliens offshore britanniques et la confiance dans la coentreprise. Dogger Bank C est en cours de développement à une échelle de temps différente et la clôture financière suivra à un stade ultérieur. Il n’y a pas de changement dans la propriété de la troisième phase, Dogger Bank C (1,2 GW), dans laquelle Equinor et SSE détiennent chacun 50%.

SSE Renewables dirige la construction du projet de 3,6 GW et Equinor dirigera les opérations du parc éolien.

«Pour Eni, entrer sur le marché de l’éolien offshore en Europe du Nord est une excellente opportunité d’acquérir de nouvelles compétences dans le secteur grâce à la collaboration avec deux des plus grandes entreprises du secteur, et d’apporter une contribution substantielle à l’objectif 2025 de 5 GW d’installations, déclare Claudio Descalzi directeur général d’Eni.

La transaction devrait être conclue au début de 2021, sous réserve des approbations réglementaires et des prêteurs et des ajustements habituels du prix d’achat.

POINTS DE REPÈRE

27/11/2020 – Ørsted a annoncé avoir négocié et signé un accord avec Dogger Bank Wind Farm pour devenir responsable du négoce et de l’équilibrage de 40% de l’énergie produite.

24/11/2020 – Ørsted a annoncé hier avoir négocié et signé un accord avec Dogger Bank Wind Farm pour devenir responsable du négoce et de l’équilibrage de 40% de l’énergie produite à partir des deux premières phases du parc éolien – article en français / article en anglais

23/09/2020 – L’attribution du contrat à General Electric comprend une commande de 190 éoliennes en mer Haliade-X de 13 MW réparties uniformément à 95 turbines pour chacune des deux premières phases du parc éolien de Dogger Bank.


Ne copiez pas l’article, copiez le lien, vous protégez ainsi les droits d’auteur de notre équipe rédactionnelle.