France – Vendredi 09/10/2020 – energiesdelamer.eu. Le débat public, organisé aujourd’hui par la Commission particulière de débat public et présidée par Laurent Pavard, en fin d’après-midi au Palais des Congrès de Lorient, abordera la thématique « retombées économiques en matière d’emploi et de formation », l’un des sujets majeurs du développement de l’éolien en mer.

Du CESER Bretagne, en passant par la Team Maritime présidée par la députée Sophie Panonacle (qui tenait une réunion sur ce thème hier à l’Assemblée Nationale) par les syndicats professionnels FEE et SER, aux organisations Wind Europe ou de l’AIE, la filière qui se dessine dorénavant dans le monde et en France pour l’éolien posé et le prometteur développement de l’éolien flottant, est porteuse d’emplois et exige de nombreuses formations. Sur les territoires breton et des Pays de la Loire, ces formations sont déjà en place dans les écoles d’ingénieurs (École Navale, École Centrale de Nantes, IMT Atlantique, ENSTA Paris ou Bretagne, les universités de Brest, de Nantes, les lycées maritimes, l’ENSM …)

Par ailleurs, on remarque qu’une association professionnelle, telle que La Touline, a ouvert dans le cadre de sa base de données emplois « Touline Jobs », une section pour le recrutement ou les reconversions dans plusieurs secteurs (navigation, grutier, métiers de chaudronnerie-soudure fléchés, éolien en mer …) ainsi que les réunions d’information dans le cadre d’« Explorimer ».

Bretagne Pôle Naval, le cluster industriel qui regroupe plus de 120 adhérents, organise le 3 novembre prochain à Lorient, avec des partenaires régionaux, nationaux et européens, le salon Pro&Mer à Lorient. Le Pôle Mer Bretagne Atlantique et la Métropole brestoise soutiennent ces initiatives professionnelles.

Pourtant, tant au niveau du Comité Stratégique de Filière maritime, naval et EMR du Gican, présidés par Hervé Guillou, que de la CGT, les appels se font pressants pour que la partie locale soit mieux considérée, tout en restant vigilants par rapport aux recommandations européennes. Voir ou revoir l’interview d’Hervé Guillou donnée à energiesdelamer.eu, le 03/09/2020 lors de l’assemblée du Gican.

Pour la CGT qui sera présente ce soir à Lorient, le syndicat estime, via son représentant Guy Jourden, que le compte n’y est pas (pour le moment en Bretagne Ndlr), alors que « l’État et la Région disent fonder une stratégie industrielle forte sur l’éolien flottant». La CGT souhaite des retombées pour les territoires bretons et notamment pour les ports de Brest (Polder 225 M€ de fonds publics) et de Lorient,  et rappelle que « nous attendons toujours les 2000 emplois promis en France dont 1000 en Bretagne lors du débat public sur le Parc éolien en mer de la Baie de Saint-Brieuc….»

Loïg Chesnais-Girard, le président de la Région Bretagne, a rappelé lors de la Conférence Bretonne de la Transition Énergétique le 5 octobre 2020, que les priorités étaient l’emploi et la transition écologique, nous savons que cela suppose de ne pas laisser la main aux grands groupes industriels ! Comme pour le Parc éolien posé de Saint-Brieuc, la CGT produira un Cahier d’Acteur modalité d’expression prévu dans le cadre de ce débat qui se déroule pour la première fois avant le choix de l’opérateur industriel par l’Etat. Elle y fera des propositions pour le développement de la filière EMR, l’emploi et la formation en Bretagne.

ITW de Loïg Chesnais-Girard donnée à la chaîne YouTube energiesdelamer.eu le 17/09/2020, lors de la convention de partenariat entre la Région Bretagne et Jean-Bernard Lévy président d’EDF.

Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF EMR : Du local au mondial

 

 

Vous avez la possibilité de voir ou de revoir les précédentes rencontres sur YouTube.

Pensez à vous inscrire pour participer à cette réunion Pour cela, écrivez à : eolbretsud@debat-cndp.fr

 

retrouvez tous les articles concernant la Commission particulière de débat public de Bretagne sud.

« Des éoliennes flottantes au sud de la Bretagne? discutons en ! »