Royaume-Uni. Vendredi 17/04/2020 – energiesdelamer.eu. Le Pays de Galles prend le leadership pour l’énergie hydrolienne avec « Morlais » et prévoit de déployer avec 4 hydroliennes de quatre concepteurs différents une ferme à échelle commerciale. En entrant dans le projet, Sabella, HydroQuest Ocean et Maganelles rejoignent Orbital Marine Power.

 

 

Le projet de ferme hydroliennes « Morlais » du nord du Pays de Galles, connait un nouvel essor avec l’annonce de l’adhésion des trois nouveaux développeurs d’hydroliennes indique le communiqué de Menter Môn.

 

Les trois sociétés rejoignent ainsi Orbital Marine Power qui avait adhéré au projet en décembre 2018 comme energiesdelamer.eu l’avait publié. OpenHydro avait été également sollicité, mais la situation financière de la société, n’avait pas permis de poursuivre l’accord.

 

L’accord intervient après des mois de discussions avec les sociétés françaises SABELLA (pour la D10) et HydroQuest (pour OceanQuest), ainsi qu’avec le développeur espagnol Magallanes (pour l’hydrolienne flottante ATIR).

 

Les trois sociétés vont déployer leurs hydroliennes à une échelle commerciale dans la zone désignée par Crown Estate au large d’Anglesey, au nord du Pays de Galles.

 

« Le projet Morlais est géré par l’entreprise sociale Menter Môn et a le potentiel de devenir l’un des plus grands sites d’énergie marémotrice au monde. La première étape du projet, vise à obtenir le consentement pour le développement de la zone. La deuxième étape mettra en place l’infrastructure nécessaire pour que les développeurs, y compris les trois nouveaux partenaires, puissent implémenter leurs hydroliennes sur le site.

 

« Le Pays de Galles possède également les compétences et l’expertise nécessaires pour faire avancer l’industrie. La signature de cet accord est une étape importante pour nous et le début d’une relation qui, nous l’espérons, permettra le développement d’un secteur qui bénéficiera à l’économie locale d’Anglesey, l’objectif zéro émission 2050 du Royaume-Uni et le besoin mondial de réduire la pollution et les fossiles les émissions de carburant. « 

 
 

Ce projet soutenu par le Fonds FEDER par l’intermédiaire du gouvernement gallois, entre dans la stratégie soutenue par la Commission européenne de développer les énergies marines.

 

L’Europe est toujours leader mondial des installations marines fondées sur l’énergie des courants et sur le houlomoteur. Les projets européens en place ont produit 50% d’électricité de plus en 2019 que l’année précédente, selon les statistiques publiées le 25 mars 2020 par Ocean Energy Europe (OEE).

La capacité installée en énergie des courants (essentiellement hydrolien) a continué d’augmenter en 2019, atteignant 27,7MW depuis 2010, soit près de quatre fois plus que dans le reste du monde.

  

En 2019, 1,52 MW ont été ajoutés, ce qui est moins qu’en 2018 (3,7 MW) parce que les développeurs misent sur des projets plus importants, précise l’association des énergies marines (hors éolien offshore).

 

Le lendemain, 26 mars, energiesdelamer.eu a publié les principales conclusions sur le rapport de l’OES qui révélait trois nouveaux projets Horizon 2020 – LiftWEC, Element et NEMMO – chacun axé sur différents domaines d’amélioration pour les dispositifs d’énergie houlomotrice ou marémotrice.

 

Ces projets doivent contribuer à atteindre les objectifs du plan stratégique pour les technologies énergétiques de l’UE de 15-10 ct € / kWh d’ici 2025-2030 pour les marées et de 15-10 ct € / kWh d’ici 2030-2035 pour les vagues – ce qui, selon une nouvelle étude de réduction des coûts présentée dans le rapport sont réalisables à condition qu’un soutien approprié soit accordé à la R&D et aux projets pilotes.

 

25 03 020 OEE EDM Stats opt

 

La Normandie et la Bretagne, grandes régions actrices de puissants courants pour les hydroliennes marines devraient réagir en demandant au gouvernement de revoir sa copie pour la PPE de 2023-2028 afin de rentabliliser les différents investissements déjà faits, mais quelque peu laisser de côté aux grands dames des collectivités territoriales.

 

Points de repère

 

26/03/2020 – Ocean Energy Systems (OES) vient de rendre public son rapport annuel 2019 sur les avancées dans les énergies marines (hydrolien, houlomoteur, et ETM). L’occasion d’un tour du monde des technologies et des avancées réalisées l’an dernier.

 

25/03/2020 – Statistiques publiées par Ocean Energy Europe (OEE).

 

07/02/2020 – L’Ademe vient d’actualiser son étude sur les coûts des technologies renouvelables. Pour les énergies marines, les données n’apparaissent que pour l’éolien offshore (posé et flottant) et pour l’hydrolien. En France, même si les projets ne sont pas encore sortis, cette nouvelle étude, montre bien une chute des « coûts des énergies renouvelables et de récupération »

 

10/05/2018 – Après l’éolien en mer, le Royaume-Uni vise la place de leader industriel pour les courants de marée et l’hydrolien. Le rapport d’ORE Catapult à lire dans les Dossiers spéciaux