France – Jeudi 09/04/2020 – energiesdelamer.eu. Après avoir annoncé sa participation en mai 2019 à la fourniture d’une solution d’alimentation et de propulsion pour un nouveau bateau navigant sur le Rhône de la Compagnie Fluviale de Transport (CFT)* et alimenté exclusivement avec des piles à combustible à hydrogène, ABB a signé une lettre d’intention (MoU) avec la société Hydrogène de France (HDF) dans le domaine des piles à combustible pour les navires de haute mer.

 

 

L’accord vise à optimiser le montage et la fabrication de piles à combustible de forte puissance, sur la base de la coopération existant depuis 2018 entre ABB et Ballard Power Systems.

 

 

Les nouvelles centrales, qui seront produites sur le nouveau site de HDF à Bordeaux, se baseront sur celles développées dans le cadre de la collaboration avec l’entreprise canadienne, numéro un mondial dans le segment des systèmes à membranes échangeuses de proton (PEM – Proton Exchange Membrane).

 

 

Les piles à combustibles permettent de produire de l’électricité à partir d’hydrogène via une réaction chimique, laquelle ne rejette que de l’eau. Pour autant que l’hydrogène soit produit de manière renouvelable, une « chaîne d’énergie propre continue » est possible, explique ABB.

 

Le transport maritime est responsable d’environ 2,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La pression sur l’industrie s’accroît pour qu’elle passe à des sources d’énergie plus durables. « Nous sommes convaincus que les piles à combustible peuvent contribuer de manière significative à la réalisation des objectifs de réduction du CO2 de l’industrie », affirme Juha Koskela, directeur d’ABB Marine & Ports, cité dans le communiqué.

 

Aujourd’hui déjà, la technologie des piles à combustible pourrait alimenter les navires pour des trajets de courtes distances et répondre aux autres besoins en énergie des bateaux de grande taille, note ABB. Le Memorandum of Understanding (MoU) est destiné à la fabrication de piles à combustible de forte puissance (supérieure à 1 MW) dédiées aux applications marines.

 

L’industrialisation en série de piles à combustible de forte puissance adaptées au secteur maritime  devrait permettre, sur le long terme, d’équiper petits et grands bateaux d’une technologie capable de les alimenter en électricité, à quai comme en mer.  

 

 

 

Points de repère

 

Hydrogène de France avait signé le 10/12/2019 un contrat de transfert de technologie avec le fabricant de piles à combustibles canadien Ballard Power Systems (BPS), pour assembler à Bordeaux des PAC de plus de 1 MW destinées au stockage d’électricité renouvelable de technologie PEM (Proton Exchange Membrane) afin de lancer son usine dans la métropole bordelaise et de créer 100 emplois.

 

EDM 09 04 020 damien havard president 

Hydrogène de France, est une société de 18 salariés implantée à Lormont (33), entend jouer  un rôle précurseur sur le marché naissant de l’hydrogène, considéré par les industriels et les gouvernements comme une des solutions pour la transition énergétique.

 

  

Une première réalisation de HDF en Martinique

HDF a inauguré le projet ClearGen en 2019, en Martinique, pile à combustible de forte puissance (1 MW), valorisant l’hydrogène coproduit de la raffinerie de SARA en le transformant en électricité. « Nous avons réalisé 80% de l’ingénierie sur ce projet », avait déclaré Damien Havard.

 

ABB participe à l’aventure du premier bateau fonctionnant à l’hydrogène

 

En mai 2019, ABB, membre d’Afhypac, avait annoncé fournir une solution d’alimentation et de propulsion pour un nouveau bateau navigant sur le Rhône et alimenté exclusivement avec des piles à combustible à hydrogène.

 

 

Cette technologie est basée sur les piles à combustible à hydrogène pour le marché maritime, via son rôle dans FLAGSHIPS, l’initiative financée par l’Union européenne visant au déploiement de navires marchands à zéro émission de gaz carbonique pour le transport fluvial ou maritime à courte distance.

Dans le cadre de cette initiative, ABB doit fournir une solution d’alimentation et de propulsion via des piles à combustible pour un nouveau bateau pousseur, dont la livraison est prévue en 2021, de la Compagnie Fluviale de Transport (CFT), filiale de Sogestran Group. L’hydrogène des piles à combustible provient de sources d’énergie renouvelables, aussi l’ensemble de la chaine énergétique du bateau aura-t-elle un bilan carbone neutre.

 

 

* Matthieu Blanc, est le Directeur métier fluvial à CFT

** Peter Terwiesch, Président de l’activité Industrial Automation chez ABB. branche d’activité qui travaille avec des secteurs très divers, dont l’industrie maritime. « En tant qu’un des principaux partenaires mondiaux du transport durable, ABB s’est engagée à impulser l’avenir du secteur maritime, avec des bateaux naviguant sur les mers du globe de manière plus propre et plus économe en énergie. »

 

 

ABB est membre de FLAGSHIPS depuis le coup d’envoi du projet en janvier 2019 et a coopéré étroitement avec le coordinateur de projet et organisme de recherche finlandais VTT ainsi qu’avec le leader mondial de solutions innovantes de piles à combustible propres, Ballard Power Systems Europe, pour concevoir une installation permettant à une pile de 400kW d’alimenter toutes les activités d’un bateau.

 

L’objectif du projet est de démontrer que les piles à combustible représentent une solution de propulsion pratique et réalisable pour les propriétaires et constructeurs de navires de taille moyenne transportant plus de 100 passagers ou l’équivalent en fret, sur voies fluviales ou sur les côtes. Pour cette raison, FLAGSHIPS prévoit aussi l’évaluation de l’impact opérationnel de l’utilisation d’hydrogène en tant que carburant.

 

On estime que le transport maritime émet environ 940 millions de tonnes de COpar an, aussi le secteur est-il soumis à une forte pression pour réduire ce chiffre.

 

L’Organisation maritime internationale, l’agence spécialisée des Nations Unies chargée de la sécurité du transport par bateau, a adopté une stratégie visant à réduire l’émission par les bateaux de gaz à effet de serre de 50 % d’ici à 2050, par rapport à 2008, avec pour ambition de les éliminer complètement à terme.

 

La technologie basée sur les piles à combustible est largement considérée comme une des solutions d’énergie durables les plus prometteuses pour réduire les émissions des bateaux partout dans le monde. Les piles à combustible transforment l’énergie chimique de l’hydrogène en électricité via une réaction électrochimique.

 

Le projet FLAGSHIPS a reçu le soutien de « Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking » (FCH JU), un partenariat public-privé établi dans le cadre des initiatives Horizon 2020 de l’Union européenne pour accélérer la mise en œuvre commerciale de cette technologie dans un ensemble d’applications dans les transports et l’énergie. Les trois membres de FCH JU sont la Commission européenne, les industries des piles à combustible et de l’hydrogène représentées par « Hydrogen Europe », et la communauté des chercheurs représentée par « Hydrogen Europe Research ». Les parties impliquées dans le projet de la CFT incluent aussi LMG Marin, NCE Maritime CleanTech et PersEE.