France – Vendredi 07/02/2020 – Ancien président des Jeunesses ouvrières chrétiennes (JOC) dans les années 70, Bruno Léchevin, enfant du bassin minier du Pas-de-Calais, a démarré sa vie d’adulte par un engagement syndical constant. Bruno LECHEVIN était une personnalité marquante et atypique du secteur de l’énergie.

 

Totalement investi par ses missions de commissaire de la CRE puis de délégué général auprès du Médiateur national de l’énergie, il a contribué à la construction du marché de l’énergie dès l’origine. Il avait été nommé par François Hollande en 2013 à la tête de l’Ademe. A ce titre, il avait initié « Mon projet pour la Planète » / Plan Climat en action, présenté en novembre 2017 avec l’Agence Française pour la Biodiversité dirigée par Christophe Aubel sous l’égide du ministère de la transition écologique et solidaire.

 

ADEME 2016 ThreeME

 

 

 

Son mandat restera notamment marqué par l’élaboration d’un scénario 100 % énergies renouvelables pour la France, l’étude « MIX ÉLECTRIQUE 100 % RENOUVELABLE À 2050 » publiée en Juin 2016 (à lire dans les dossiers archivés 05/02/201905/02/2019), une approche qui avait suscité la polémique.

 

 

 

 

 

 

 

Remplacé par Arnaud Leroy à la tête de l’Ademe en 2018, Bruno Léchevin avait poursuivi son engagement environnemental, il plaçait la protection du consommateur et la promotion du système énergétique au premier rang de ses priorités. Il était intraitable sur ces sujets.

 

 

 

 

 

Fondateur d’Electriciens sans frontière, « il apportait à la CRE sa vision d’un monde plus juste et plus solidaire. Son engagement était total » déclare la CRE. Egalement Délégué général de l’association « Agir pour le climat » il avait succédé le 1er avril 2019 à Pierre Larrouturou.

De nombreux hommages sont rendus à Bruno Lechevin aux energiesdelamer, membre de l’association des Journalistes de l’Energie (AJDE) s’y associe.