France – Mercredi 22/01/2020 – energiesdelamer.eu. « Ils/Elles bougent ». Jean-François Suhas a été élu président du Conseil de développement du port de Marseille Fos pour 5 ans.

Diplômé de l’ENSM, il est pilote du port de Marseille Fos depuis 20 ans. Membre élu de la CCI Marseille Provence, Jean-François Suhas est également président du Club de la Croisière Marseille Provence depuis 2015. Il a été élu président du conseil de développement du port de Marseille Fos le 10 janvier 2020 et succède à Marc Reverchon. « C’est un grand défi dans ces temps mouvementés terriblement pénalisants pour notre place portuaire et notre économie. Le port de Marseille Fos génère plus de 41 000 emplois sur notre territoire. Il est un moteur essentiel au développement économique local. Mon ambition en tant que président est évidemment de développer les activités du Port mais plus encore de répondre aux enjeux environnementaux, sociétaux et sociaux et réussir les transitions indispensables » a déclaré Jean- François Suhas.

 

Le Conseil de développement, instance de gouvernance du port de Marseille Fos

Le Port de Marseille Fos, 1er port français et 2ème de Méditerranée (en tonnages marchandises), est un établissement public de l’Etat. A ce titre, il est sous la tutelle de La Direction générale des infrastructures des transports et de la mer (DGITM) au sein du Ministère de la transition écologique et solidaire. Il se positionne comme l’alternative Sud aux ports du Nord de l’Europe pour l’accès aux marchés français et européens. Il accueille le projet de ferme éolienne flottante Provence Grand Large mené par EDF Renouvelables.

La réforme portuaire de 2008 a modernisé la gouvernance des grands ports maritimes avec la mise en place d’un Directoire, d’un Conseil de surveillance et d’un Conseil de développement.

 

Le Directoire assure la direction de l’établissement et est responsable de sa gestion. Il propose au Conseil de surveillance les orientations générales de la politique de l’établissement. Il met en œuvre le projet stratégique. C’est Hervé Martel, président du directoire du grand port maritime de Marseille qui le préside.

Le Conseil de surveillance arrête les orientations stratégiques du Port et exerce le contrôle permanent de sa gestion. Il est présidé par Jean-Marc Forneri.

Le Conseil de développement est obligatoirement consulté sur le projet stratégique et sur la politique tarifaire du Port. Par ailleurs, il peut émettre des propositions et demander que des questions soient inscrites à l’ordre du jour d’une réunion du Conseil de surveillance.

Au cours de sa séance d’installation du vendredi 10 janvier 2020, le Conseil de développement a également élu Mathieu STORTZ, Directeur des terminaux méthaniers de Fos comme Vice-Président. Au cours de cette séance, la nomination de Jacques TRUAU, membre honoraire du Conseil de développement a été annoncée.

 

 

Points de repère

 

Le port de Marseille Fos s’est engagé depuis 2007 dans une politique de préservation de la biodiversité à travers la gestion et la protection d’espaces naturels sur près de 2 600 hectares situés à l’ouest du domaine portuaire. La gestion de cette couronne agri-environnementale, dont les limites territoriales chevauchent parfois celles des gestionnaires voisins (Parc Naturel Régional de Camargue, Réserve Naturelle des Coussouls de Crau, Réserve Nationale des marais du Vigueirat…) est menée en parfait accord avec les objectifs de ces derniers.

Les deux premiers plans de gestion avaient pour objectifs à long terme :

  • D’améliorer les connaissances sur la couronne agri-environnementale,
  • De soutenir le développement du PGEN dans le contexte local,
  • D’assurer un état de conservation favorable à la diversité des habitats naturels et des espèces sauvages,
  • De maintenir des activités traditionnelles respectueuses de l’environnement
  • D’assurer une gestion de la ressource en eau et des zones humides concertée et optimale.

En 2019, le PGEN entame son troisième « quinquennat » qui se déroulera sur le même pas de temps que le projet stratégique du GPMM. Le document de gestion est en cours de rédaction et devrait être édité dans le courant de l’année. Les objectifs de gestions seront sensiblement les mêmes, avec un effort porté sur la communication et la sensibilisation, ainsi que la mise en œuvre de quelques projets phares, dont le Projet MédiCyn ou le suivi de la réalisation du Schéma Directeur du Patrimoine Naturel.