Espagne – Madrid. Mercredi 08/05/2019 – energiesdelamer.eu. A la veille de nouveaux investissements EDPR annonce un accord de rotation d’actifs de 800 millions d’euros pour des parcs éoliens terrestres en Europe.

 

 

 

Le 23 avril dernier, EDP Renewables (Euronext: EDPR) la filiale renouvelable d’Energias de Portuga (EDP), a signé un accord de vente et d’achat avec des investisseurs institutionnels conseillés par J. P. Morgan Asset Management (“JP Morgan”).

 

Cet accord concerne la cession de la totalité du capital et de l’encours des prêts d’actionnaires d’EDPR dans un portefeuille éolien terrestre opérationnel d’une puissance installée de 997 MW (491 MW net pour EDPR – dont la participation est de 51 % dans la plupart des parcs éoliens), pour un montant total d’environ 800 millions d’euros (sous réserve des ajustements d’usage jusqu’à la clôture).

 

Une convention-cadre de services a également été signée en vertu de laquelle EDPR poursuivra l’exploitation et la maintenance de ce portefeuille.

 

La transaction couvre 388 MW en France, 348 MW en Espagne, 191 MW au Portugal (partie des actifs ex-ENEOP) et 71 MW en Belgique. L’ensemble du portefeuille est en exploitation depuis 7 ans en moyenne. EDPR avait déjà cédé des participations minoritaires dans ces parcs éoliens terrestres en 2013, 2014 et 2016, et avec cet accord, et se désengage totalement de ces projets.

 

Sur la base i) du prix de transaction et ii) de l’encours de la dette extérieure nette, la valeur d’entreprise implicite totale pour 100% des actifs s’élève à €1,6 milliards, ce qui correspond à un multiple implicite de la valeur d’entreprise de 1,6 million €/MW. L’opération est assujettie à des conditions réglementaires et à d’autres conditions préalables et devrait être conclue au deuxième trimestre 2019.

 

L’opération annoncée aujourd’hui s’inscrit dans le cadre du programme de rotation d’actifs pour la période 2019-22 prévu dans la stratégie annoncée le 12 mars 2019.

 

La prise de participation majoritaire dans des projets en exploitation ou en développement, tout en continuant à fournir des services d’exploitation et de maintenance, permet à EDPR d’accélérer la création de valeur et de réaliser des bénéfices initiaux, tout en recyclant le capital pour réinvestir dans une croissance rentable.

 

 

Points de repère

 

Pour l’éolien offshore EDPR est engagé dans plusieurs projets dont ceux de Dunkerque pour le prochain appel d’offres, Moray, la ferme pilote dans le Golfe du Lion…

27/02/2019 – Les « sans subvention » à la conquête de Dunkerque Partie 6 : ENGIE et EDPR ont convaincu E.ON …

27/02/2019 – E.ON joins ENGIE and EDPR in their Dunkerque Eoliennes en Mer consortium …

03/01/2019 – Manœuvres financières d’Engie, EDPR et CTG autour du parc éolien offshore Moray en Ecosse

14/11/2018 – Le consortium Engie-EDPR-CDC pour le projet de la ferme pilote Les Eoliennes flottantes du Golfe du Lion, saisie l’AE pour le projet du Golfe du Lion …

 

Extraits, d’une dépêche de Reuters publiée le 12 mars 2019

Le groupe portugais EDP a annoncé vouloir vendre pour deux milliards d’euros d’actifs aux Portugal et en Espagne et lever quatre milliards d’euros par le biais d’un programme de rotation d’actifs jusqu’en 2022 afin de financer son développement dans les énergies renouvelables….

La première société portugaise en termes d’actifs est convoitée par China Three Gorges (CTG), qui a offert l’an dernier neuf milliards d’euros pour la racheter….

Dans son point stratégique, EDP a également dit avoir prévu 12 milliards d’euros d’investissements en capital entre 2019 et 2022 destinés à développer ses activités dans les énergies renouvelables….

Le groupe a mis en place un programme de rotation des actifs – vendant certains actifs pour en acheter d’autres pouvant offrir des rendements potentiellement plus élevés – pendant quelques années, principalement axé sur des projets éoliens….

Les cessions d’actifs portugais reflètent également certaines des demandes du fonds activiste Elliott, qui a proposé en février aux actionnaires du groupe une « meilleure option » que l’offre de CTG, notamment via des cessions d’actifs pour 7,6 milliards d’euros….

(Sergio Goncalves, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)