France – Allemagne – Mardi 16/04/2019 – Siemens Gamesa accroche désormais à son tableau, les deux parcs Eoliennes en Mer Dieppe – Le Tréport (EMDT) et Yeu-Noirmoutier (EMYN) dont les actionnaires sont Engie, EDP Renewables et La Banque des Territoires, Saint-Brieuc avec Iberdola et deux des trois parcs éoliens en mer d’EDF Renouvelables – Enbridge.

 

 

Siemens Gamesa consolide ainsi la production de la future usine d’assemblage du Havre avec les nouveaux contrats passés par Eolien Maritime France (EDF Renouvelables et Enbridge) en sélectionnant l’industriel Siemens Gamesa Renewable Energy pour la fourniture des turbines de deux des trois projets éoliens en mer français, dès que les recours seront levés.

Cette annonce après le retrait de General Electric conforte l’implantation de l’usine d’assemblage au Havre, qui avait encore besoin de « clients » comme l’avait mentionné Filippo Cimitan, président de Siemens Gamesa France à energiesdelamer.eu.

Le communiqué d’EDF Renouvelables précise « la société Eolien Maritime France (EMF), détenue par EDF Renouvelables et la société canadienne d’infrastructures énergétiques Enbridge, annonce que l’industriel Siemens Gamesa Renewable Energy se chargera d’approvisionner en turbines deux de ses trois projets éoliens en mer français.

 

Cette annonce fait suite à la décision de GE Renewable Energy, jusqu’alors fournisseur exclusif, d’assurer la livraison des éoliennes pour un seul des projets français portés par EMF.

 

GE Renewable Energy construira les turbines Haliade 150-6MW du premier projet éolien en mer qui sera lancé dès que ses autorisations seront purgées de recours.

 

Les deux projets suivants seront équipés de turbines Siemens Gamesa de dimensions similaires, les autres caractéristiques des projets étant conservées.

 

Déjà partenaire d’EDF Renouvelables pour le parc éolien en mer posé de Teesside au Royaume-Uni, ainsi que pour le projet éolien flottant de Provence Grand Large en France, Siemens Gamesa Renewable Energy bénéficie d’une expertise éprouvée dans le domaine. Attaché à la création d’une filière industrielle dédiée en France, EMF s’est tourné vers cet acteur reconnu qui fabriquera ses éoliennes dans l’usine qu’il a prévu de construire au Havre.

 

 

Les trois projets éoliens en mer de Fécamp, de Courseulles-sur-Mer et de Saint-Nazaire, d’une capacité totale cumulée de 1 428 MW, ont été attribués à EMF en avril 2012 par le Gouvernement français.Déterminants pour le développement de la filière industrielle française de l’éolien en mer, ils sont issus d’une large concertation et d’un travail de terrain menés depuis plus de 10 ans par EDF Renouvelables et ses partenaires, aux côtés des acteurs locaux, des services de l’Etat, des industriels, des associations et des riverains.

 

Ces projets illustrent également la contribution à grande échelle des énergies renouvelables à la lutte contre le changement climatique.

 

Ils pourront être lancés à l’issue des procédures juridictionnelles liées aux recours formés contre les autorisations obtenues pour la réalisation et l’exploitation des parcs. EMF s’attend à ce que ces décisions de justice soient rendues prochainement.

 

 

Points de repère

 

26/02/2019 – En fait, il faut une vraie dynamique de la part du Gouvernement français et trouver encore quelques 23 millions € pour construire l’usine Siemens Gamsa au Havre. Mais tout le monde est optimiste !

 

16/10/2018 –  Siemens Gamesa Renewable Energy et le Grand Port Maritime du Havre (HAROPA) ont signé un accord pour mettre en place un complexe industriel pour la fabrication d’éoliennes offshore dans le port du Havre.