General Electric. Logo

 

Bruxelles – Lundi 08/04/2019 – energiesdelamer.eu. La belle Haliade X 12 MW suscite le chaud et le froid. Son concepteur reçoit une récompense avec le prix Poul la Cour 2019 remis par WindEurope et GE se voit infliger une amende de €52 millions pour « renseignements inexacts ».

 

GE qui rit

 

John T. Olesen Poul La Cour prize EDM08 04 019

John T. Olesen, Chief Engineer, GE Renewable à Hamburg, responsable actuellement de la conception de l’éolienne Haliade-X de 12 MW a reçu le prix Poul la Cour 2019 à l’occasion de WindEurope à Bilbao. Haliade sera installée sur le port de Rotterdam cet été pour des tests..

Le prix Poul la Cour a été attribué 14 fois depuis 1992. Les organisateurs à l’origine de ce prix sont WindEurope et la Fondation Poul la Cour au Danemark. Le prix est décerné à ceux qui ont apporté une contribution unique et durable au développement de l’énergie éolienne en Europe.

 

 

 

John T. Olesen est à la fois un pionnier et l’un des meilleurs concepteurs d’éoliennes au monde, avec plus de 35 ans d’expérience dans le secteur éolien européen. «Il a débuté sa carrière en 1983 en tant qu’ingénieur dans une société d’éoliennes qui allait devenir NEG Micon. A son tour NEG Micon a été fusionné avec Vestas en 2004.

En 1986, j’ai été nommé responsable de la recherche et du développement chez Micon et je suis resté chez Vestas Wind Systems jusqu’en 2011… Depuis, il a occupé des postes de direction ….

 

 

GE qui pleure

 

La Commission européenne a publié ce lundi matin un communiqué de presse afin d’annoncer que la Commissaire chargée de la concurrence avait infligé une amende de €52 millions à General Electric pour avoir fourni des renseignements inexacts au cours de l’enquête menée sur le projet de rachat de LM Wind.

 

« Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a déclaré : «Notre appréciation des concentrations et notre processus décisionnel en la matière dépendent de la qualité des informations que nous obtenons pour les étayer. Des renseignements exacts sont essentiels pour que la Commission puisse prendre des décisions en matière de concurrence en ayant connaissance de tous les éléments. L’amende infligée aujourd’hui à General Electric démontre que la Commission prend très au sérieux le non-respect, par les entreprises, de leur obligation de nous fournir des renseignements exacts.»

 

Le règlement de l’UE sur les concentrations oblige les entreprises qui font l’objet d’une enquête en matière de concentration à fournir des renseignements exacts et non dénaturés.

Le 11 janvier 2017, GE a notifié son projet de rachat de LM Wind. Dans sa notification, GE affirmait qu’aucune éolienne de puissance supérieure pour des applications marines n’était en développement, en plus de sa turbine existante de 6 mégawatts. Toutefois, grâce à des informations communiquées par un tiers, la Commission a découvert que GE proposait simultanément à des clients potentiels une éolienne marine de 12 mégawatts.

 

En conséquence, le 2 février 2017, GE a retiré sa notification de l’acquisition de LM Wind. Le 13 février 2017, GE a notifié à nouveau la même opération, en fournissant cette fois des renseignements complets sur son futur projet. Le 20 mars 2017, la Commission a autorisé le projet de rachat.

  

Le 6 juillet 2017, la Commission a adressé une communication des griefs à GE, indiquant que cette dernière avait violé ses obligations procédurales prévues par le règlement sur les concentrations.

 

Il ressort de l’enquête de la Commission que contrairement à ce qu’elle avait affirmé dans sa première notification de janvier 2017, GE avait bien proposé une éolienne marine de puissance supérieure à des clients potentiels. En conséquence, l’information communiquée par GE dans le formulaire de notification selon laquelle aucune éolienne marine de puissance supérieure n’était en développement est inexacte.

 

La décision de ce jour n’a aucune incidence sur l’autorisation de l’opération par la Commission en vertu des règles de l’UE sur les concentrations, étant donné qu’elle était basée sur les renseignements corrigés de la seconde notification.

 

L’amende de €52 millions

 

En vertu du règlement sur les concentrations, la Commission peut infliger des amendes jusqu’à concurrence de 1 % du chiffre d’affaires total réalisé par les entreprises qui, de propos délibéré ou par négligence, lui fournissent des renseignements inexacts ou dénaturés.

Pour fixer le montant d’une amende, la Commission tient compte de la nature, de la gravité et de la durée de l’infraction, ainsi que des circonstances atténuantes et aggravantes.

 

GE a commis une infraction en fournissant, par négligence, des renseignements inexacts dans le formulaire de notification de la concentration. La Commission estime que cette infraction est grave car elle l’a empêchée d’avoir toutes les informations pertinentes aux fins de l’appréciation de l’opération.

 

En outre, la Commission estime que GE, avec qui elle avait eu des contacts permanents au cours du processus d’examen de la concentration, en particulier au sujet des produits en cours de développement sur ce marché, aurait dû être consciente de la pertinence de ces renseignements pour l’appréciation de la Commission et de ses obligations au titre du règlement sur les concentrations. En conséquence, le non-respect, par GE, de ses obligations procédurales constituait une infraction grave.

 

Sur la base de ces éléments, la Commission a conclu que l’amende totale de €52 millions était à la fois dissuasive et proportionnée.

 

Reuters annonce que l’’action GE a, par ailleurs, été dégradée par JP Morgan de « neutre » à « sous-pondérée », ce qui fait chuter de plus de 5,5% le titre GE.

 

Points de repère

 

 

LMWind EDM 230501723/05/2017 – GE pourrait faire face à une pénalité de l’UE allant jusqu’à 1% du revenu annuelGE est la dernière société américaine à faire l’objet d’une enquête de la part de l’Union européenne pour avoir éventuellement transformé en “informations trompeuses” des informations relatives à l’acquisition de LM Wind. Le régulateur européen cherche a savoir si GE a induit en erreur ses enquêteurs chargés de se prononcer sur l’accord de rachat de LM Wind Power, fabricant danois de pales d’éoliennes, selon l’agence Bloomberg.

 

 

 

 

05/03/2018 – GE se place sur le marché des grandes éoliennes et devrait ainsi entrer dans la compétition industrielle pour permettre aux opérateurs des appels d’offres allemands, néerlendais, danois … de confirmer leur proposition d’ici 2022 qui devront produire à moins de €60 le MW.