Bruxelles – Mardi 26/03/2019 – energiesdelamer.eu. A J-8 de l’ouverture de la conférence exposition de Bilbao, WindEurope monte en première ligne. La conférence exposition organisée par WindEurope qui se tiendra sur trois jours du 2 au 4 avril à Bilbao va réserver des surprises !

D’abord la grande conférence européenne tentera de mettre entre adéquation le plan énergie de la commission et les « enjeux des 28 pays membres » avec les développements prévus pour les énergies renouvelables. Ce sera un savant équilibre entre Etats, Régions, Politique, administrations et industriels, alors que parallèlement la réunion informelle des ministres de l’énergie qui se déroulera le 2 avril à Bucarest rappellera que le cadre pour le climat et l’énergie à l’horizon 2030 a fixé trois grands objectifs pour 2030:

. réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % (par rapport aux niveaux de 1990);

. porter la part des énergies renouvelables à au moins 27 %;

. améliorer l’efficacité énergétique d’au moins 27 %.

 

 

 

L’Europe face au développement et à l’économie des énergies renouvelables

 

Par exemple, l’Espagne qui avait stoppé le développement de l’éolien et a effectué un virage important et lance une politique de relance industrielle, de R&D et d’offre d’emplois.

 

Les Régions des pays membres, fer de lance seront au cœur des débats et hautement sollicitées pour montrer leur influence dans les programmations des états en faveur d’une énergie décarbonnée et une production responsable.

 

Lors de son rapport paru début février 2019 WindEurope faisait notamment état de deux points importants : L’Europe a installé 2 649 MW de nouvelles capacités éoliennes en mer en 2018, mais surtout les éoliennes en mer sont devenues moins cher que le nouveau nucléaire.

 

Les réseaux

 

La semaine dernière, le 19 mars, WindEurope a cosigné la déclaration du réseau maritime à Bruxelles, avec des gestionnaires de réseau de transport, des ONG et d’autres associations du secteur qui énonce des principes spécifiques au déploiement du réseau dans l’environnement marin. Cette déclaration comprend la promotion de projets respectueux de l’environnement et l’engagement précoce des parties prenantes et le partage des connaissances.

La Déclaration soutient le déploiement en douceur de l’infrastructure offshore nécessaire pour intégrer un nombre croissant d’énergies renouvelables et atteindre les objectifs européens en matière de climat et d’énergie. Il promeut également des projets soigneusement planifiés et durables qui faciliteront la gestion des permis en permettant une part plus importante de l’énergie éolienne dans le système électrique.

 

Giles Dickson, le PDG de WindEurope, a rappelé que l’éolien couvrait en moyenne 14% de la demande d’électricité de l’UE, mais que l’Agence internationale de l’énergie avait récemment publié des chiffres montrant que la part de l’éolien dans le mix électrique devrait atteindre 34% d’ici 2040.

 

Les scénarios de la Commission européenne pour 2050 l’énergie renouvelable et pense que l’énergie éolienne pourrait satisfaire plus de la moitié de la demande énergétique de l’Europe d’ici 2050.

 

Les facteurs de capacité sont en augmentation pour le onshore et le offshore

 

Les nouveaux parcs éoliens terrestres fonctionnent maintenant avec des facteurs de capacité allant jusqu’à 35% et les nouveaux parcs éoliens offshore en moyenne à près de 50%.

L’Europe devra construire beaucoup plus de capacité en énergies renouvelables pour atteindre l’objectif de 32% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030 et au-delà, et l’énergie éolienne sera la technologie clé pour cela, a déclaré Giles Dickson. La technologie des éoliennes a progressé et les facteurs de capacité ont augmenté. Les nouveaux parcs éoliens terrestres fonctionnent maintenant avec des facteurs de capacité allant jusqu’à 35% et les nouveaux parcs éoliens offshore en moyenne à près de 50%. Mais il faut aussi que les réseaux fonctionnent correctement, a déclaré Giles Dickson, et que nous nous assurions de la participation de la communauté pour créer toute la capacité renouvelable supplémentaire dont l’Europe aura besoin.

L’électricité ne représente plus que 24% du bouquet énergétique européen actuel. Augmenter ce chiffre à plus de 60% d’ici 2050 est réaliste et abordable. Mais cela nécessitera des progrès dans l’électrification de l’industrie, des bâtiments et des transports. Cela nécessitera également des investissements importants dans le repowering et l’extension de la durée de vie des parcs éoliens existants. Selon Giles Dickson, près de la moitié des parcs éoliens européens existants atteindront la fin de leur vie opérationnelle normale d’ici 2030.

breaking new ground explore key figures WindEurope EDM sept 2018

 

 

Septembre 2018 – Breaking new groundWind Energy and the Electrification of Europe’s Energy System.

Figure 9 – Final energy demand per sector – Paris – compatible scenario

Source : DNV GL for Wind Europe

 

 

 

 

Giles Dickson – Chief Executive Officer

Malgosia Bartosik – Deputy CEO

Pierre Tardieu – Chief Policy Officer